En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'étiquette énergie/CO2 sur les véhicules neufs à la vente est désormais obligatoire

Prévue par le Plan climat, l'étiquette énergie/CO2 vient compléter une série de mesures incitatives pour sensibiliser le consommateur et favoriser l'achat de voitures moins polluantes dont le classement 2006 vient d'être publié par l'ADEME.

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
   
L'étiquette énergie/CO2 sur les véhicules neufs à la vente est désormais obligatoire
   
En application de la directive européenne du 13 décembre 1999, une étiquette énergie/CO2 est désormais obligatoire en France pour les véhicules particuliers neufs exposés dans les lieux de vente. À partir d'aujourd'hui toutes ces voitures doivent présenter une étiquette renseignant sur leurs émissions de CO2 afin de sensibiliser le consommateur et l'inciter à choisir des véhicules moins polluants. Sur le modèle des étiquettes-énergie des appareils électroménagers, un code couleur a été attribué à des fourchettes d'émissions. La classe A, verte foncée, fait référence à des émissions inférieures à 100gCO2/km et correspond à la meilleure note de l'échelle de classement. En revanche, un véhicule qui émet plus de 250g de CO2/km est classé G et référencée en rouge.
Pour la Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable, Nelly Olin, cette étiquette-énergie représente un levier important pour baisser les émission de CO2 des voitures, à la fois en agissant sur le choix des consommateurs, mais aussi, j'en suis sûre, elle aura un effet sur l'offre des constructeurs dans les prochaines années.
Du côté des associations de protection de l'environnement, l'enthousiasme est moins manifeste. Le Réseau Action Climat et Agir pour l'environnement semblent frustrés. Ils auraient souhaité une mesure plus marquée et regrettent que cette étiquette énergie/CO2 ne soit pas imposée sur l'ensemble des outils promotionnels automobiles. Une simple étiquette ne pourra jamais contester l'omniprésence publicitaire, a fortiori si l'étiquetage promue par le Ministère de l'Ecologie n'est pas apposée sur chaque support publicitaire visuel (affiche, presse, TV, etc.) et ce de façon lisible et compréhensible, ont-ils déclaré dans leur communiqué.

Cette étiquette énergie/CO2 est établie à partir du classement réalisé par l'ADEME chaque année et basé sur les consommations de carburant et les émissions de CO2 des voitures particulières mises sur le marché français. À ce propos, l'ADEME a profité du lancement de l'étiquette pour présenter son classement 2006.
Sans réelle surprise, ce classement consacre une nouvelle fois la Toyota Prius hybride dans la catégorie essence avec une performance CO2 de 104g/km. Notons toutefois l'arrivée en deuxième place de petites citadines comme la Citroën C1, la Peugeot 107, la Toyota Aygo et la Daihatsu Cuore dont les niveaux d'émission sont à 109gCO2/km. Dans la catégorie Diesel, la première place revient à nouveau à la Smart Fortwo (90 gCO2/km) qui devance la Citroën C2 (107 gCO2/km).
L'étude des ventes 2005 a révélé que les véhicules les plus vendus en France (30,82%) sont de classe énergétique D (141-160gCO2/km). Des progrès sont à signaler sur les ventes des véhicules de classes B et C (+0,8% et +3,4% de 2004 à 2005), au détriment des classes D et E (-3,4% et – 1% de 2004 à 2005). Les classes vertes A, B et C représentent ainsi 42,3% des ventes totales en 2005 pour 38% en 2004. Mais bizarrement, ce n'est pas pour autant que la moyenne des émissions de CO2 des véhicules neufs vendus en France diminue fortement. Elle stagne en effet depuis 4 ans et a atteint 152gCO2/km en 2005 contre 153g/CO2/km en 2004. Les constructeurs européens se sont engagés volontairement vis-à-vis de la Commission européenne à atteindre d'ici 2008-2009 une moyenne d'émissions de 140 gCO2/km pour leur vente de véhicules au sein de l'espace européen. Face à ces résultats, la Ministre française reste lucide et concède que malgré les progrès, cet objectif sera difficile à tenir. Il faudra donc sans doute trouver d'autres solutions que ces engagements volontaires,a-t-elle déclaré.
Les raisons de cette stagnation ne semblent pas très claires même s'il se vend de plus en plus de 4x4 appartenant dans leur grande majorité à la classe F puisqu'ils émettent en moyenne 223gCO2/km. La part des ventes de 4x4 a ainsi augmenté de 0,6% en 2005. Face à cet engouement un sondage a été mené par l'IFOP à la demande de l'ADEME auprès des conducteurs de 4x4. Les résultats font apparaître que deux tiers d'entre eux déclarent utiliser leur véhicule de façon quotidienne aussi bien sur route qu'en agglomération alors que son usage « normal » dans des chemins escarpés ou pour le franchissement d'obstacle reste très occasionnel. Le 4x4 séduit pour son esthétisme et son côté sécuritaire plutôt que pour ses spécificités « tout terrain ». Selon ce même sondage, les possesseurs de 4x4 n'ont pas l'impression de polluer plus que les autres automobilistes bien qu'ils se disent sensibilisés à la question. La mise en place de l'étiquette énergie/CO2 est approuvée par la majorité d'entre eux alors que la taxe sur la carte grise destinée à pénaliser les véhicules dont les émissions sont supérieures à 200 gCO2/km n'est approuvée que par un tiers des interviewés. Cette taxe sera pourtant effective à partir du 1er juillet 2006 et s'élèvera à 2€ par gramme de CO2 supplémentaire pour les véhicules dont les émissions sont entre 200 et 250 gCO2/km et à 4€ par gramme de CO2 au dessus de 250gCO2/km. Ainsi en Ile-de-France pour le 4x4 Cayenne par exemple qui émet 320gCO2/km, il faudra ajouter 380€* à la taxe actuelle. Mais il semblerait que seule une hausse durable des prix des carburants pourra modifier les comportements des conducteurs de 4x4 en réduisant le nombre et la fréquence des déplacements.

Aux côtés de cette étiquette énergies/CO2 et de la taxe sur la carte grise, le gouvernement a également renforcé le crédit d'impôt pour l'achat de véhicules émettant moins de 140gCO2/km. Depuis janvier 2006, ce crédit s'élève à 2000€ pour l'achat de véhicule fonctionnant au GPL, au GNV, à l'électrique ou à motorisation hybride. L'ADEME octroie une aide supplémentaire de 1200€ pour les véhicules électriques. À cela s'ajoute une prime de 1000€ en cas de destruction du véhicule précédent s'il s'agit d'une voiture particulière immatriculée avant le 1er janvier 1997.

Sachant que les véhicules représentent 35% des véhicules particuliers, les sociétés sont elle aussi soumises à une taxe annuelle sur les véhicules qu'elles utilisent en France et immatriculés en voiture particulière. Un nouveau barème de taxe est entré en vigueur en janvier 2006. Il prend en compte désormais les émissions de CO2.

Un premier bilan des effets de l'étiquette énergie sera présenté dans six mois. Si les résultats ne sont pas satisfaisants d'autres mesures pourraient voir le jour. Un groupe de travail se penche d'ores et déjà sur la question.


* (2x(250-200)) + (4x(360-250))

Réactions7 réactions à cet article

 
Re:Voiture propre: L'État roule pour le Diésel!

Cette histoire des diéselistes convertis à l'écologie fait furieusement penser aux nucléocrates qui vantent les mérites écologiques de la production d'électricité à partir de la fission de l'atome du fait de leur soit disant zéro rejet de CO2.
Ce fameux gas, le dioxyde de carbone, auquel tous semblent s'attaquer tête baissée, sert de prétexte et d'alibi aux pires escroqueries.
Ainsi donc, sous prétexte de diminution des émissions de CO2, voila que le lobby nucléaire en est venu à nous vanter la propreté de sa production (si, si, ce n'est pas une blague...).

Pour revenir à nos cher moteurs thermiques, il se passe avec la motorisation diésel exactement le même phénomène : vous avez, par exemple, un JM Folz, PDG de Peugeot-Citroën, qui y va de son couplet écolo dans la presse en se faisant le champion de la protection de l'environnement grâce à ses moteurs, majoritairement diésel, cela va sans dire.
Peu importe si ces moteurs émettent des tas d'autres cochonneries, autrement plus nocives pour la santé humaine : NOX, particules, etc.

Cela est passé scandaleusement sous silence.
Personne ne dit que le CO2 n'est pas nocif pour la santé humaine.

Tant pis pour les nourrissons et les asthmatiques qui, en ville, de bronchiolite en crise d'asthme, contribuent au mal être de vivre en ville et au trou de la sécu.

Le PDG du groupe PSA continue à dénigrer les motorisations alternatives comme le GPL, déclarant par exemple au journal le Monde en 2005 : "ces moteurs émettent des quantités considérables de CO2"...)
On croit rêver.

Le groupe PSA continue à produire la conscience tranquille ses moteurs de merde et la majorité des Français à les acheter, la conscience tranquille également.

La France est le pays au monde qui a le parc de voitures diésel le plus important. Grâce à sa politique fiscalé efficace, et au matraquage publicitaire éhonté, le résultat est là : 7 voitures neuves sur 10 vendues en France ont un moteur diésel.
Tout comme la France est le pays qui a le parc de centrales nucléaires le plus important, avec 80% de son électricité de cette origine.

Veut-on preuve plus éloquente de la connivence scandaleuse entre technocrates publics et privés dans ce pays ?
Nous devons nous rendre à l'évidence que nous sommes gouvernés par les plus dignes représentants d'un Etat maquereau.

Syrius
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Voiture propre: L'État roule pour le Diésel!

L' État français, au travers de son agence l'ADEME, tire parti du nécessaire combat contre les émissions des gaz à effet de serre pour pousser à nouveau l'avantage des véhicules diesel. C'est inadmissible! En effet il ne se préoccupe que de la seule émission de dioxyde de carbone, le CO2, un gaz à effet de serre émis en abondance par les véhicules équipés de moteurs thermiques, pour attribuer: " l'étiquette Énergie ", et ainsi produire un classement des véhicules automobiles qui va influencer l'acheteur : Ouest-France du 10 mai 2006. Ce critère unique favorise indéniablement les moteurs diesel. En effet ceux ci présentent un meilleur rendement énergétique que celui des moteurs à essence, ils rejettent moins de CO2. Ce choix laisse dans l'ombre toutes les autres émissions produites et qui font du moteur diesel un « horrible » pollueur en raison de ses rejets spécifiques: le dioxyde d'azote, le dioxyde de soufre, les particules, ... tous ces éléments sont pris en compte par nos voisins Suisses pour classer les véhicules dans une hiérarchie des voitures propres, nous disait « Ouest France » du 14 novembre. Là où nos voisins pensent la protection globale des Hommes et de leur environnement, l' État français fait de la lutte contre les gaz à effet de serre un argument de marketing, et vole une nouvelle fois au secours du lobby diesel, qui de fait se trouve dépassé par les innovations, on pense au moteur hybride, lequel joue gagnant sur tous les tableaux de la préservation des hommes et de l'environnement, et pas seulement dans la lutte contre l'émission des gaz à effet de serre ! L'Etat français avait déjà protégé le lobby diesel en sous taxant le carburant diesel relativement à l'essence, et en minimisant l'impact des particules et autres émissions nocives sur la santé. Cette politique de protection ne fait que retarder une prise de conscience nécessaire pour penser la préservation des populations et de la planète, au risque de rater le virage économique et technologique de la voiture propre.

YM

yec'hed mad | 11 mai 2006 à 10h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Voiture propre: L'État roule pour le Diésel!

Si cela permet au gens de choisir des véhicules moins puissants et donc moins polluants pourquoi pas, si cela permet aux acheteurs de mettre l'ecologie en critère d'achat principale je dis bravo.
Mais malheureusement cela met encore plus le flou dans la tête des gens, en mettant en tête du classement des véhicules diesel faisant supposer qu'ils sont plus propres que les autres énergies (même le gaz et l'hybride !!!).
En accent son classement sur un seul polluant cela ne peut être fiable.

Blaise | 11 mai 2006 à 20h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Voiture propre: L'État roule pour le Diésel!

Heureusement que vous êtes là pour nous le dire...

Mais que penser des éternels piailleurs ?

Faut-il leur faire confiance pour étteindre l'espèce humaine aprés la lumière ? N'oublions pas que l'éspérance de vie n'a pas diminué en France du fait de la voiture, du diésel ou même du nucléaire. En tout cas, je suis heureux de voir des ambulances roulant au dièsel qui emmène ces personnes agèes jusqu'à l'hopital !
Vous en conviendrez, ceci est bel et bien un progrés.
A moins que vous ayez encore des objections, au fait de servir un grand nombre d'individus ?

N'oublions pas non plus que nos voisins se gargarisent de notre nucléaire pour offrir à leurs citoyens un confort encore inégalé, hormis par des centrales thermiques ! Nous verrons avant 2008 ce que pense l'Allemagne de ses centrales...

Alors vos considérations m'intéressent, mais j'aurai préféré un peu d'intelligence et de discernement dans votre réflexion. Dommage que vous en fassiez l'économie ! J'espère aussi que le PC qui vous a servi à envoyer ce message fonctionnait à l'éolien ou au solaire. Mais j'en doute ! CQFD

Gunty | 17 mai 2006 à 13h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Voiture propre: L'État roule pour le Diésel!

Mon cher Gunty.

Je ne sais si c'est à moi que vous répondez- ou plutôt ne répondez pas - mais je ne vois aucun argument, ni à fortiori aucun contre-argument dans ce que vous écrivez.
Le fait que les ambulances roulent au diésel doit-il être considéré comme un argument ?
Car, si je suis votre raisonnement, ces mêmes ambulances ne sauraient elles rouler à autre chose qu'au gasoil ?

Curieux raisonnement, qui me laisse pantois.
Tout comme votre encartade sur le fait que mon PC (bien que j'ai un Mac, et ce n'est pas du tout la même chose...), mon ordinateur en tout cas, nécessite de l'électricité pour fonctionner.
Où voulez-vous en venir ?
Encore la vieille rengaine, le vieux procès que nous est fait à nous, les anti-nucléaires, consistant à dire que si l'on est contre cette forme de production d'électricité, c'est qu'on est forcément pour le retour à la bougie.
Mais ce procès, mon ami, il est vieux de vingt ans.
Ne pourriez-vous pas vous renouveler un petit peu et me donner une argumentation un peu plus d'actualité ?
Bien sûr que j'ai besoin d'électricité. Personne n'a jamais prétendu le contraire.
Pour autant, dois-je accepter qu'elle soit massivement produite à partir de la fission de l'atome ?
Savez-vous que la production mondiale d'énergie issue de cette technologie ne représente qu'à peine 2,5 % de l'énergie totale consommée dans le monde ?
Je parle bien d'énergie, et non d'électricité.
Je tiens à le rappeler car trop souvent on a tendance à confondre l'une et l'autre.
Dans les instances dirigeantes de notre pays, on confond systématiquement politique énergétique avec production d'énergie ; production d'énergie avec production d'électricité et production d'électricité avec production nucléaire.
La confusion est tellement bien entretenue qu'elle est bien passée dans les mentalités à niveau général.

Et bien, avec les moteurs diésel se passe encore un phénomène analogue. On a fini par faire croire, d'abord par l'incitation fiscale (la sous-taxation scandaleuse du gasoil), et maintenant par la moindre émission de CO2 de ces moteurs, que seul ces moteurs avaient un avenir ou qu'ils permettaient de faire des économies.
Tant pis pour les bronches des enfants et des malades respiratoires.

Enfin, je m'égosille à vous expliquer tout cela, mais je crains d'avoir affaire à un salarié de l'industrie nucléaire ou du groupe PSA...
C'est donc totalement inutile.

Syrius | 17 mai 2006 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
toujour les memes qui pays !!!!!!

le gouvernement ne sait plus comment nous faire sortirle peus d argents que l on peus avoir!!!!!!

ses messieurs roules avec des voitures de fonctions , donc toujour facile de faire payer les autres petits

Anonyme | 16 décembre 2007 à 19h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
le CO2 , un polluant ?

je suis étonné de voir qu'on va taxer des voitures parce qu'elles émettent du CO2 .

ce raisonnement est complètement idiot , le CO2 n'est pas un polluant , il ne fait que réchauffer l'atmosphère , et encore , pas mal de spécialistes en doutent ...

le Diesel , par contre , voilà le polluant . Malgré les filtres à particules , un rendement soi disant meilleur , regardez les voitures sur l'autoroute autour de vous , certaines de ces voitures PSA avec leur magnifique filtre à particules ( en option : €€€ ) qui fument comme des vieilles bailles à vapeur chauffées au charbon ...

En Belgique , quand les écolos étaient là , on a fait la promotion du GPL , l'Etat remboursait 500 € sur une installation .

Les écolos se sont fait éjecter ( ou plutôt se sont auto-éjectés ) du gouvernement un an après , fini avec la mesure de remboursement ...

ce qui emm*rde pas mal de constructeurs , c'est que leur moteurs ne supportent pas le GPL , VW-Audi et PSA , entre autres , pour ça qu'ils font la promotion du Diesel ...

l'autre solution , c'est de combattre le déboisement massif dans les pays tropicaux , ces forêts étaient notre filtre à CO2 , mais suis-je bête , ces déforestations sont orchestrées par les grands "majors" pétroliers , pour faciliter leur recherches de nouveaux gisements ...

Je roule au GPL depuis plus de 10 ans , sans aucun problème moteur , j'attends une alternative valable ( voiture à air comprimé ? voiture électrique avec rechargement par électricité verte ? ) : Quand les pouvois publics vont ils bouger leurs fesses ?

Bien à vous ,

Laurent

Laurent | 01 juillet 2008 à 16h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…