En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le placement en garde à vue du porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire soulève une véritable vague d'indignation

Stéphane Lhomme, porte parole du Réseau Sortir du nucléaire, a été placé en garde à vue au Commissariat central de police de Bordeaux pour détention de documents relatifs à la sécurité nucléaire et libéré le soir même.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Stéphane Lhomme, porte parole du Réseau Sortir du nucléaire et auteur d'un récent ouvrage, intitulé l'insécurité nucléaire, a été placé en garde à vue au Commissariat central de police de Bordeaux pour détention de documents relatifs à la sécurité nucléaire. Mardi matin, à 8 h, la Direction de la sureté du territoire (DST) a mené une perquisition dans l'appartement de Stéphane Lhomme, indique le Réseau Sortir du nucléaire dans un communiqué qui dénonce cette arrestation et a demandé la libération immédiate de son porte parole.
Stéphane Lhomme est en effet soupçonné de détenir un document confidentiel défense sur le réseau nucléaire EDF. L'affaire est actuellement entre les mains de la section anti-terroriste du Parquet de Paris.

L'organisation écologiste qui regroupe plus de 700 associations avait notamment publié en septembre 2005 une lettre d'un responsable d'EDF faisant état de ce document confidentiel défense. Lors du débat public sur l'EPR qui s'est terminé début avril 2006, la CPDP (Commission nationale du débat public) avait censuré un passage de la contribution écrite du Réseau Sortir du nucléaire faisant état de ce document confidentiel défense, souligne le réseau.Les citoyens sont en droit de connaître la vérité sur le nucléaire et en particulier sur l'EPR, estime le réseau. Il demande à l'Etat de déclassifier le document Confidentiel défense sur l'EPR afin que la vérité soit faite sur ce réacteur.

Le 15 mai 2006, le Premier ministre Dominique de Villepin avait annoncé que l'enquête publique sur la construction par EDF du réacteur EPR serait lancée avant l'été. Pour le réseau, le gouvernement tente de rendre inéluctable la construction de l'EPR avant les prochaines élections présidentielles et législatives de 2007.

Les Verts par la voix de leur porte-parole, Cécile Duflot ont jugé le motif de sa garde-à-vue est à la fois invraisemblable et très significatif. Invraisemblable car le document classé dont il est question a été rendu largement public, et que c'est sa dissimulation qui est un scandale, indique les Verts dans un communiqué.Significatif car après une escroquerie de débat public sur l'EPR, le premier ministre vient de demander au préfet de précipiter l'ouverture de l'enquête publique alors même que l'on refuse aux citoyens la connaissance de l'intégralité des risques que l'on va leur faire courir, ajoute-t-il.

CAP 21, parti écologiste fondé par Corinne Lepage, a également exprimé sa plus vive indignation. Cette arrestation motivée par la détention et l'information au public de documents d'EDF relatifs aux problèmes de sécurité des installations nucléaires est totalement démesurée et parfaitement inadmissible alors que dans le même temps on organise au plus haut sommet de l'Etat la fuite de documents et la manipulation de l'information pour servir des luttes fratricides de pouvoir, souligne Eric Delhaye, porte-parole de CAP 21. À l'approche de l'enquête publique sur le projet de réacteur EPR dans des conditions peu propices à l'expression des citoyens, on peut s'interroger sur l'emploi de méthodes d'investigation qui relèvent de l'intimidation et du coup de force en direction des acteurs mobilisés contre l'EPR, ajoute-t-il.

Stéphane Lhomme a finalement été libéré en fin de soirée mais devrait être convoqué ultérieurement par le parquet de Paris et la DST pour répondre de cette affaire. Rien à cette heure ne peut justifier cette garde à vue de Stéphane Lhomme et la perquisition de son domicile : l'infraction qui lui est reprochée (la publication d'une note sur la sécurité du futur réacteur nucléaire EPR) était connue de tous depuis de nombreux mois, explique France Nature Environnement qui est soulagé de la fin de la garde à vue du porte-parole. Pour la FNE, l'association à laquelle appartient également Stéphane Lhomme n'a fait que son devoir : informer le public des risques que représente le projet du nouveau réacteur nucléaire à Flamanville, dans la Manche et l'industrie du nucléaire.

France Nature Environnement attend du gouvernement de s'expliquer sur les motifs exacts de la garde à vue de Stéphane Lhomme et estime que la vraie menace pour la sécurité de notre pays, ce n'est pas le militantisme écologiste : c'est le manque de transparence et le pouvoir d'influence de l'industrie nucléaire en France depuis 40 ans.

Le délit de compromission du secret de la défense nationale est passible de cinq ans de prison et de 75.000 euros d'amende.

Réactions28 réactions à cet article

 
Re:manque d'équilibre?

On ferait mieux de laisser S.Lhomme tranquille à mon avis. Et d'un, on ne fait que lui rendre service en le mettant à la une des médias, de deux, ce que les gens vont retenir c'est que l'état cherche à cacher des choses et de trois, le document publié n'est pas vraiment compromettant. Il récapitule juste les hypothèses prises en compte pour le dimensionnement contre les chutes d'avion!

Ce qui montre par ailleurs que le risque avion est bien pris en compte dans la conception, avec des hypothèses réalistes. (contrairement à ce que crie haut et fort S.Lhomme). Et tout le monde peut juger de la crédibilité de ces hypothèses. C'est d'ailleurs assez fou que les antinucléaires s'appuie sur ce document pour prouver que l'EPR ne résiste pas à un crash d'avion, puisque ce document stipule exactement le contraire.

Mais bien sur, ce que tout el monde retiendra, c'est que l'état cherche à cacher des informations.

dupaks
 
Signaler un contenu inapproprié
 
manque d'équilibre?

le texte me semble très déséquilibré. La réaction de CAP21 est décevante compte tenu de la recherche de responsabilité qui me semble ressortir de ses publications par ailleurs: on ne peut pas simultanément mettre l'accent sur les risques du nucléaire et faire semblant d'ignorer qu'il y a forcément des gens dont le rôle est de les traiter. On ne peut alors ignorer que la confidentialité est cardinale pour l'exercice de la fonction de ces personnes.
Mon impression est qu'ActuEnvironnement sait faire mieux, avec deux composantes ici: une réflexion "au fond" sur la confidentialité versus le nucléaire (lecteur régulier, j'apprécierais cela), et une composante politique qui peut, sans trop de problème en ce qui me concerne, être effectivement alignée plus explicitement sur les objectifs écologistes.

PS: Mon activité professionnelle n'a rien à voir avec le militaire ou le nucléaire, pourtant elle est truffée de documents confidentiels qui visent à voir comment traiter les "risques résiduels" relatifs à de nombreux dispositifs techniques. Dans une activité moderne, il y a des pouvoirs et des contre-pouvoirs pour traiter les dérapages que cela peut induire, et nulle personne responsable n'oserait traiter à la légère une violation de confidentialité.

toto | 17 mai 2006 à 23h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Le comportement de l'état montre une fois de plus le manque d'ouverture à un vrai débat public et transparent sur les options énergétiques de la France.
Cet dépendance récurrente depuis plusieurs décennies au lobby militaro-nucléaire, a fait passé la France de la pointe en recherche sur les énergies renouvelable (éolien notamment) à la queue du peloton.
C'est pourtant une magnifique opportunité de créer du développement économique comme ont su le faire les européens du nord et les allemands.

ericm | 18 mai 2006 à 09h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

En réponse à 'Dupaks', qui écrit : "C'est d'ailleurs assez fou que les antinucléaires s'appuie sur ce document pour prouver que l'EPR ne résiste pas à un crash d'avion, puisque ce document stipule exactement le contraire."
Tiens donc ? L'introduction du document classé (tardivement : il circulait et l'objectif du classement était d'empêcher qu'il ne soit exploité par les opposants au nucléaire) secret défense précise que l'objectif de l'étude désormais accessible en ligne était "d'examiner l'aptitude du projet EPR à faire face à la chute d'un avion de ligne", préoccupation apparue après les attentats du 11 septembre 2001. Il est souligné que "le projet a été conçu d'entrée de jeu pour faire face à la chute d'un avion militaire" et qu'à ce titre il "présente d'ores et déjà une résistance élevée" et une "grande robustesse vis à vis de l'impact potentiel d'un avion de type commercial". Mais il est ensuite précisé "qu'EDF n'envisage pas d'assurer une capacité de résistance vis-à-vis de tout acte de guerre ou tout acte terroriste envisageable" car "la prévention de ceux-ci ou la limitation de leurs effets relève essentiellement de la puissance publique". Il en résulte que "la vérification de l'aptitude de l'installation à faire face à de telles chutes et les dispositions associées doivent être considérées comme hors du dimensionnement 'normal' de l'installation". Par ailleurs, "les hypothèses relatives à l'impact doivent assurer une couverture 'raisonnable' du risque, et ne peuvent prétendre envelopper toutes les éventualités".
Bref : 1/ L'EPR, bien que "robuste", n'est pas conçu pour résister à un crash d'avion commercial et il conviendrait de renforcer sa capacité de résistance ; 2/ La nature spécifique du risque considéré amène EDF à se défausser sur "la puissance publique" à laquelle il appartient de tirer les conclusions qui s'imposent.
Pour le gouvernement et l'industrie nucléaire, c'est effectivement assez emm...

youri | 18 mai 2006 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

La détention de Stéphane Lhomme inaugure de manière très claire et officielle, la nouvelle cible à abattre par le gouvernement dans sa politique de lutte.

Nous voila tous désormais, militants anti-nucléaires, victimes potentielles de l'anti-terrorisme.

Syrius | 18 mai 2006 à 10h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Bonjour à tous, enfin c’est assez incroyable de lire certaine de vos réponses aucune démocratie ne peux fonctionner sans transparence.
Un peu de lucidité nos décisions d’aujourd’hui sur le nucléaire vont imposer pour nos descendants des siècles de contraintes.
Tout cela pourquoi ?
Pour avoir la certitude d’avoir notre confort maintenant , et après nous le déluge.
Etrange évolution de mentalité !! Un certain ministre Colbert plantait des forêt de chêne pour que nous ayons une flotte 3 siècles plus tard , et nous que faisons nous !!
Rarement vue un tel comportement egoiste à si courte vue.
Et pourtant des solutions simple et pragmatique existe, il suffit juste que chacun se remette un peu en cause.
Exemple :
1. J’ai vraiment besoin de ma bagnole pour allez bosser ou je peux prendre mon vélo ?
2. J’ai vraiment besoin d’un lave vaisselle ?
3. Si j’équipe toute ma maison avec des lampes basse consommation que se passe t’il ?
4. Si je bloque mon abonnement EDF à 3 kilowatt , la vie vas vraiment être infernal ?
etc.etc.
Je vous souhaite malgré ces mauvaises nouvelles pour la démocratie , une bonne journée.
Et je retourne à mon travail.
Ah oui je suis électricien et payer pour réaliser des économies d’ énergies !sur des sites très importants.
Et suivant le bon adage romain
Voleo Ergo Poteo .
(je le veux , je le peux)

orsaluna | 18 mai 2006 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Youri, tu as bien compris l'intention de la prise en compte du risque. On place la chute de l'avion commercial dans les reduction risk categories.
Cela veut dire que l'on prend bien en compte l'impact de l'avion mais avec des hypothèses de sureté classiques et en s'autorisant certaines conséquences que l'on ne s'autorise pas pour d'autres types d'accident (rien de comparable à tchernobyl, je te rassure).

La fin du document montre même exactement les spectres de contraintes associés.

Maintenant, c'est vrai que toutes les possibilités d'accident ne sont pas envisagés, uniquement les cas réalistes (avion militaire à grande vitesse et avion commercial à environ 300km/h). La conception ne prend donc pas en compte un boeing 747 arrivant en vitesse de croisière (900 km/h) avec un impact perpendiculaire au batiment réacteur car il est impossible d'atteindre une centrale dans ces conditions.

Au moins avec ce document, tout el monde connaitra précisément les hypothèses envisagées!

dupaks | 18 mai 2006 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Apparemment Actu-environnement se protège ;-)))

Ca se discute?

Courageux, mais pas téméraire ?

Autrement, explicitement, faute d'être techniquement capable de le mettre sur mon site vous aurais invité, mias gardez-vosu en bien surtout, à aller consulter un certain document CD sur le réacteur nucléaire EPR (qu'on va irrationnellement construire pour la première fois dans le département de la Manche) sur un certain site internet

Ce faisant, je me serais déclaré totalement solidaire de toutes celles et ceux , connus ou non, qui publieraient ce document sur leur site et j'aurai attesté être conscient de contrevenir ainsi à la loi ce qui aurait justifié t qu'on me poursuive moi aussi

Je vous aurais invité , même si vous n'avez pas de site, à faire connaître votre solidarité à toutes les personnes de votre carnet d'adresses en vous inspirant de ce texte.

Cette action solidaire aurait fait suite à la garde à vue qui a duré 14 heures, après une perquisition à son domicile, de Stéphane LHOMME, porte-parole d'un certain Réseau le mardi 16 Mai 2006

Il n'est pas impossible, qu'après plus mûres réflexions, les initiateurs de cette action, qui fait suite donc à une garde à vue heureusement terminée, nous envoient une liste toute prête à copier/coller d'adresses de courriels de "hautes personnalités" de l'état français (qui ne mérite pas sa majuscule), d'institutions judiciaires, et de médias nationaux à qui nous ferions savoir notre solidarité et notre action illégale.

A Saint-Gobain le 18 mai 2006

Jean-Marie GLÄNTZLEN

Faute d'être techniquement capable de le mettre sur mon site, je vous invite à aller consulter le document Confidentiel-Défense sur le réacteur nucléaire EPR (qu'on va irrationellement construire pour la première fois dans le département de la Manche) sur le site internet Réseau ³Sortir du nucléaire² :
Ce faisant, je me déclare totalement solidaire de toutes celles et ceux connu ou non qui publient ce document sur leur site et j'atteste être conscient de contrevenir ainsi à la loi ce qui justifierait qu'on me poursuive moi aussi

A Saint-Gobain le 18 mai 2006

Jean-Marie GLÄNTZLEN

A Saint-Gobain le 18 mai 2006

Jean-Marie GLÄNTZLEN

sophophile | 18 mai 2006 à 11h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

> Dupaks écrit : "La conception ne prend donc pas en compte un boeing 747 arrivant en vitesse de croisière (900 km/h) avec un impact perpendiculaire au batiment réacteur car il est impossible d'atteindre une centrale dans ces conditions."
De fait, l'hypothèse privilégiée est "une approche de type atterrissage, mais dans des conditions plus difficiles" (cf Annexe 2) d'où une vitesse réduite et un impact moindre. Mais il est aussi précisé : "un impact en vol horizontal stabilisé supposerait un vol à très basse altitude (moins de 50 mètres) à peu près impossible à envisager sauf peut-être pour certains sites en bord de mer". Or le site de Flamanville (où doit être construit l'EPR) est précisément en bord de mer, et les futurs réacteurs de ce type, s'ils devaient être construits, seraient le plus souvent aussi en bord de mer, car depuis la canicule de 2003 (pendant laquelle il avait fallu arroser la centrale de Fessenheim) et dans la perspective du réchauffement climatique, le refroidissement par les eaux fluviales n'a plus la cote...
> Dupaks écrit également ; "on prend bien en compte l'impact de l'avion mais avec des hypothèses de sureté classiques et en s'autorisant certaines conséquences que l'on ne s'autorise pas pour d'autres types d'accident (rien de comparable à tchernobyl, je te rassure)".
Bien que non spécialiste de sécurité nucléaire, la lecture du document m'a laissé le sentiment que même dans l'hypothèse favorable retenu, c'est 'limite-limite' si j'ose m'exprimer ainsi. En effet, selon le document, "au titre du dimensionnement normal" (qui, rappelons-le, est considéré comme insuffisant pour parer à toute éventualité et en particulier à une attaque type 11 septembre), "les conséquences ne doivent pas dépasser les limites fixées pour les accidents de catégorie 4" dans l'échelle internationale INES (International Nuclear Event Scale), qui va jusqu'au niveau 7 (Tchernobyl). De façon simplifiée, ce niveau 4 correspond aux "accidents n'entraînant pas de risques importants en dehors du site" ce qui ne veut pas dire grand chose, car, comme l'écrit Dupaks, on s'autorise certaines conséquences en termes de radioactivité à l'extérieur (voir le document classé pour les chiffres). Bref : en croisant les différents éléments, il ressort que l'EPR pourrait bien dans sa conception actuelle être vulnérable face à un avion commercial, et que les conséquences de cette vulnérabilité, évaluées au niveau 4 sous des hypothèses moyennes, pourrait sous des hypothèses moins favorables aller au-delà.
On comprend dès lors pourquoi le gouvernement, sous prétexte de secret-défense, refuse la transparence et essaye de faire taire les opposants au nucléaire (entre autres).

youri | 18 mai 2006 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Bonjour à tous,

Pour répondre à plusieurs contributions, je tiens à vous préciser que nous avons régidé un article évoquant des uniquement faits, et une fois n'est pas coutume, sans y adjoindre d'élément de réflexion, ceci afin que chacun se fasse son idée.

Le sujet lancent des problématiques (sécurité du territoire, liberté individuelles) trop sensibles pour que nous puissions nous permettre de donner ou d'orienter la réflexion des lecteurs vers tel ou tel raisonnement.

Quant au document lui-même, il est clair que nous n'avons pas cherché à la diffuser, pour une raison simple : il n'est pas de notre "devoir" de favoriser la diffusion au plus grand nombre d'un tel document. Actu-Environnement est très bien référencé sur les moteurs de recherche, jouit d'un lectorat toujours plus important. Inutile donc que notre sitel facilite la démarche de recherche susceptible de servir à de personnes éventuellement dotés de mauvaises intentions...

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 18 mai 2006 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Jean-Marie GLÄNTZLEN écrit :
"Apparemment Actu-environnement se protège ;-))) (...) Courageux, mais pas téméraire ?"
Les responsables de la rubrique sont donc peut-être en train de s'interroger sur les risques pris par Actu-environnement du fait des messages postés...
;-)

atlas | 18 mai 2006 à 12h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Réponse à Atlas :

Bonjour Atlas,

Il me semble utile de rapeller la nature d'Actu-Environnement qui est une entreprise indépendante et non une association.

En clair, cela sous entend que si nous n'avons pas d'attache et sommes libre de parole, nous sommes aussi responsable de nos contenus de sorte qu'en l'absence du soutient dont bénéficie la plupart du temps les associations lorsqu'elles sont attaquées, la mise en cause de notre média dans une affaire sensible provoquerais certainement la chute de l'entreprise (donc une source d'info en moins, des licenciements, des impôts en moins et tuti quanti).

Alors oui, nous sommes prudents car nous sommes responsables, et les explosions d'avis aussi diverses que variés sur les sujets relatifs au nucléaire de ces dernières semaines nous ont a de nombreuses reprises invités à nous poser la question fatidique : LE FORUM DOIT-IL ÊTRE MAINTENU ???

Merci de tous vous comporter de sorte que nous ayons la satisfaction d'avoir fait le bon choix en le laissant ouvert.

Cordialement

David Ascher

David Ascher | 18 mai 2006 à 13h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
D'accord, mais...

En fait si Actu-environnement (que j'ai voulu taquiner amicalement) exprimait son entière solidarité avec les "publieurs" , il ne courrerait aucun risque.

Il y a déjà trop de "prévenables" susceptibles de devenir prévenus

C'est un peu comme pour les faucheurs d'OGM. On a sélectionné que quelques personnes ce qui constitue, sauf erreur, un déni de justice exploité par la défense à juste titre.


PS. je me suis aperçu avoir fait des erreurs de copier/coller. Désolé.

Sophophile | 18 mai 2006 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
risque:le combat des valeurs et du sens

Il y a bien une interrogation sur le "conflit" liberté- responsabilité. L'une ne peut exister sans l'autre et réciproquement. Mais il y a aussi un véritable défi auquel nous sommes confronté: la plus importante découverte de ces dernières années, c'est sans doute celle du champ important de notre ignorance et nos incertitudes sur nombre de sujets. Comment pouvons nous alors continuer à prendre des décisions en s'appuyant uniquement sur le champ limité de nos connaissances réputées
" certaines" ? le pouvoir de décision doit donc aussi s'appuyer sur l'expression et les attentes de tous les citoyens, et sur un creuset de valeurs fortes partagées où le sens de la Vie, une vision de la responsabilité de l'homme relative au Vivant, et une éthique du futur relative aux génération futures, devraient constituer l'essentiel.
Gérer l'incertitude est un défi nouveau pour notre humanité, pour lequel nous bien mal préparés. Oser remettre du sens, des valeurs et de l'éthique dans les processus de décision, voila un projet de responsabilité et de liberté, qui nous invite à revisiter bien des pratiques, resultat de "formatages"anciens et actuels.
" la pire des pollutions c'est celle de l'esprit".

michel mombrun

michel mombrun | 18 mai 2006 à 15h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Tout d'abord un grand merci à Actu-Environnement pour ses informations régulières et pluridisciplinaires sur l'Environnement, accessibles gratuitement à l'ensemble de l'espace francophone; merci aussi pour son évident respect de la déontologie fondatrice de la presse démocratique: informer objectivement sans prendre parti.

Le militantisme, avec ses débordements habituels, se cantonne à d'autres supports de faible tirage et c'est bien pour cette dernière raison que d'aucuns poussent, dans ce genre de forums libres, le bouchon (voire l'invective) un peu loin...

Quant au fond de l'affaire, il est clair que si les lobbies antinucléaires s'agitent devant l'EPR c'est qu'ils n'ont rien à proposer d'opérationnel dans les 5 décennies à venir comme énergies propres (cf. GES) qui puisse concurrencer la production de masse d'électricité à faible coût que dispense en toute sécurité nos bonnes centrales françaises!

Pour ce qui est du sempiternel refrain sur les déchets (volume de deux terrains de foot sur 2m d'épaisseur en 45 ans!), il sont entreposés dans des conteneurs étanches à l'épreuve du temps et attendront d'être retraités car l'homo sapiens est réputé savoir faire fonctionner ses méninges...

Force est de constater le peut d'intérêt de ces lobbies antinucléaires sur le devenir des déchets d'amiante, de plomb, de mercure, d'huiles usagées dispersés dans la nature !!!

Le nucléaire ça titille, ça effraie, ça mobilise, ça transforme en militant puis en cotisant du lobby: CQFD.

BRISDENFER | 18 mai 2006 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Tiens, Brisdenfer...
Le pseudonyme de Anne Lauvergeon, peut-être ?

Plaisant d'entendre comment ce contributeur se défausse sur les méninges de l'Homo Sapiens pour règler, voyons, le problème des déchets radioactifs à échéance incertaine.

Il nous rappelle au passage que ces déchets n'occupent que deux piscines.
Il veut bien, peut-être, en accueillir une chez-lui ?

La belle affaire, que celle de la taille.
Un tout petit flacon de cyanure est-il moins dangereux parce qu'il est petit ?
Un peu de sérieux mon ami. Réfléchissez avant de répéter bêtement les arguments d'AREVA.
La taille de l'entrepôt ne change rien à l'affaire.

Demandez aux Toulousains si les entrepôts d'AZF étaient grands ou petits ?

De votre aveu même, personne ne sait que faire de ces déchets. Là est le grand problème.
Mettre sur le dos des générations futures la charge de sa solution est une attitude minable, inadmissible.
Et vous appelez cela le "sempiternel refrain" ...

Quant à votre sentance sur l'absence de proposition pour les 5 décenies à venir, si ce n'est du nucléaire, force est de reconnaître que vous n'avez rien lu, rien voulu examiner des propositions concrètes qui circulent pour, d'abord, arrêter le gaspillage !
Production de masse d'électricité ?! Tu parles !

Dans ce pays il est devenu impossible de penser et de concevoir une politique énergétique qui soit autre chose que de la "production de masse d'électricité".
Quitte à y engloutir des dizaines de milliards dans la recherche, la construction, la maintenance et la surveillance de la filière nucléaire.

Des miettes pour les autres formes de production.
Certes, moins prestigiueses aux yeux des physiciens, des politiques et des ingénieurs.
Mais oh ! combien plus respectueuses de l'environnement.
Car la filière nucléaire est une atteinte insupportable contre l'environnement. Et ce ne sont pas les maigres économies en CO2 qu'elle permettrait qui changent sa nature foncièrement polluante.

Si l'on analyse toute la chaîne de la filière, et non seulement la production d'énergie, dont 70% se perd pour cause de mauvais rendement, on verrait que beaucoup de CO2 est émis par le nucléaire, depuis l'extraction de l'uranium loin de l'Hexagone, jusqu'aux efforts insensés qui sont faits, sans résultat, pour traiter, stocker et surveiller les déchets. Lesquels voyagent parfois d'un bout à l'autre de la planète : voir le Japon qui envoie ses déchets par bateau jusqu'à La Hague.

Quant au qualificatif de " lobby " pour parler des mouvements associatifs militants anti-nucléaires, cela prend la tournure d'une farce.

Encore que, j'aime mieux cela que la descente de police chez les militants et le qualificatif de " terroristes " qui ne tardera pas à apparaître à propos de ces militants : c'est la section anti-terrorisme du Parquet qui s'est occupé de Stéphane Lhomme.

Cela se corse du point de vue judiciaire.

Pour finir, un mot sur l'injure faite aux militants anti-nucléaires de ne pas se préoccuper des autres substances toxiques.

Mais dans quelle planète vivez-vous, mon cher Brisdenfer ?

Syrius | 18 mai 2006 à 19h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Salut syrius, content de voir que tu es encore et toujours actif!

quelques commentaires sur ton commentaire.

"La taille de l'entrepôt ne change rien à l'affaire."

Ben quand même 1000 m3 de déchets c mieux que 10000000m3 de déchets.

"De votre aveu même, personne ne sait que faire de ces déchets."

On peut les mettre dans un centre de stockage profond et peut être les transmuter mais ne parions pas trop sur cette solution qui en est au stade de recherche.

"Mettre sur le dos des générations futures la charge de sa solution est une attitude minable, inadmissible.
Et vous appelez cela le "sempiternel refrain" ..."

tout à fait d'accord avec toi. Ce n'est pas acceptable de mettre des déchets (ou de la dette d'ailleurs) sur le dos des générations futures. Le problème est qu'il n'y a pas de solution (les déchets sont déja la). Donc la seule chose à faire est de minimiser l'impact. Le gros avantage du nucléaire par-rapport au gaz ou au charbon, c'est qu'il est possible de minimiser l'impact car les volumes sont réduits et que l'on peut s'occuper des déchets. alors que pour le CO2, une fois émis... impossible de rien faire et en plus, ceux qui l'ont émis ne sont meme pas les plus emmerdés (les déchets nucléaires ont le bon gout de rester chez ceux qui les ont produits)

"Dans ce pays il est devenu impossible de penser et de concevoir une politique énergétique qui soit autre chose que de la "production de masse d'électricité"."

Ce n'est pas totalement vrai. Meme si je trouve que les crédits sur les économies d'énergie sont encore largement insuffisants, le discours: "consommons toujours plus d'énergie" n'est plus d'actualité et la classe politique s'y met de plus en plus (j'en profite pour saluer le travail de Mme Nathalie Kosciusko-Morizet). Ceci dit, j'aimerais quand même bien voir un grand plan d'économie d'énergie fondé sur la taxation des énergies fossiles!!

"Des miettes pour les autres formes de production.
Certes, moins prestigiueses aux yeux des physiciens, des politiques et des ingénieurs."

La aussi, je suis d'accord avec toi mais j'ose espérer que c'est en train de changer. EDf a annoncé tout de même qu'ils voulaient investir 10 milliards d'euros dans les énergies renouvelables dans les prochaines années, soit autant que dans le nucléaire.

"Si l'on analyse toute la chaîne de la filière, et non seulement la production d'énergie, dont 70% se perd pour cause de mauvais rendement, on verrait que beaucoup de CO2 est émis par le nucléaire, depuis l'extraction de l'uranium loin de l'Hexagone, jusqu'aux efforts insensés qui sont faits, sans résultat, pour traiter, stocker et surveiller les déchets."

Ce serait intéressant en effet, mais je doute que ça change beaucoup le bilan positif en termes de CO2 du nucléaire


"Pour finir, un mot sur l'injure faite aux militants anti-nucléaires de ne pas se préoccuper des autres substances toxiques."

Là, je suis d'accord avec lui, j'aimerais mieux voir des manifestations contre l'industrie chimique qui continue ses petites activités bien tranquille en produisant 1000 fois plus de déchets que le nucléaire (et tout aussi dangereux) mais qui cristallise 1000 fois moins l'attention c sur!! Il faudrait revoir ses priorités!

dupaks | 18 mai 2006 à 19h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Cher M. Dupaks.

J'accueille avec bonheur dans le giron de la lutte contre toutes les formes de pollution (CO2, produits chimiques) les gens comme vous qui, maintenant qu'il est question de trouver des contre-points aux désagréments occasionnés par l'activité de votre employeur, ils s'empressent d'allumer des contre-feux pour détourner l'attention.

Et je dis avec bonheur car je n'irai pas faire la fine bouche si un lobby de la puissance du vôtre pouvait donner un coup de main à ceux qui se sont époumonés depuis des décenies à dire que l'industrie chimique faisait n'imlporte quoi.

Mais de grâce, ne venez pas nous donner des leçons de militantisme écologiste car si la directive européenne Reach qui tente de cadrer les abus de l'industrie chimique a été adoptée en décembre 2005, ce n'est certaienement pas à l'activisme de votre filière que cela est dû, mais bien à ceux que vous accusez d'être les absents dans cette lutte.

Mais ne nous en offusquons pas, votre candeur dans la lutte contre les pollueurs est excusable car trop récente.

A propos des mille m3 de déchets radioactifs dont vous faites état, je conviens qu'il vaut mieux cela que les dix-millions de m3 que vous donnez pour comparaison.
Mais cela ne résout en rien le problème soulevé.

Votre réaction s'appelle de l'esquive. Car elle n'apporte rien à la recherche de la solution pour ces mille m3.
Tout comme l'hypothèse que vous évoquez en suivant, à propos d'enfoussement et transmutation, pour reconnaître aussi tôt que cette "solution" se trouve au stade de la recherche et, de votre aveu même, il ne faut pas trop parier sur elle.

Nous avons dans votre "raisonnement" un bel exemple de tautologie :
1) vous reonnaissez qu'il y a mille m3 de déchets, mais pour les minimiser par comparaison à 10.000.000...
2) vous dites qu'on peut les stocker par enfouissement et, "peut-être", les transmuter ;
mais pour reconnaître aussi tôt qu'il ne faut pas trop rêver.
Bref, cela tourne en rond pour ne pas répondre à la question qui est posée.

Vous dites ensuite que, puisque les déchets sont déjà là, on ne peut pas faire autrement que de les stocker.
Certes, à la bonne heure.

Mais on peut aussi arrêter d'en produire.
Au lieu de quoi on fait de la diversion et l'on continue comme si de rien n'était.
Et non, ce n'est pas parce qu'on trouve des paliatifs que l'on peut dire qu'on "s'occupe" des déchets radiactifs. Quand la plaie saigne, la première chose à faire est d'arrêter l'hémorragie.

Et ce n'est certaienement pas le nucléaire qui représente la moindre solution au problème du CO2, qui, lui, est bien plus vaste et complexe que la simple production de ce petit 2 à 3 % de l'énergie totale consommée dans le monde.

Remarquable ensuite cette appréciation sur le bon goût de cette remarque consistant à dire que les déchets nucléaires restent chez ceux qui les ont produits.
En effet, la Hague ne traite, comme chacun sait, que les déchets français.
C'est pour cela que les Japonais, Américains ou Australiens nous envoient des containers vides à travers les océans...

Affutez vos arguments cher Monsieur, avant de les balancer sur la toile.

Syrius | 18 mai 2006 à 22h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Un peu fort de café

Qu'il y ait des brisdenfer sur ce forum très très bien; merci à eux car ce sont des partenaires d'entraînement (parlons français) utiles.

Sont-ils en mission de surveillance ?

"Société nucléaire, société policière" : un bon vieux slogan !!!

Mais que aucun de ceux qui ont compris la connerie du nucléaire et qui sont intervenus n'aient pas souligné ce qui est peut-être la plus grosse "erreur" (soyons courtois) de brisdenfer, c'est lourd !!!

Et le sous-paiement actuel du Kw parce qu'on n'a toujours pas inclus dans le prix de vente , entre autres, le prix du démantèlement des vieilles centrales, vous le passez par "pertes et profits" ?

Qui va financer ? Nos héritiers si on en a ?

Jean-Marie
Vieux militant environnementaliste qui ne fait pas plus confiance à la pseudo-gauche qu'à la droite pour les questions nucléaires

Sophophile | 18 mai 2006 à 22h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Syrius, si tu pouvais arrêter de m'attaquer sur mon travail, je t'en serais gré d'autant qu'on a largement eu le temps d'en débattre avant et que je croyais que tu avais arrêté ce genre d'attaques personnelles. Je ne te demande pas ce que tu fais et je m'en contrefous. ce qui m'intéresse, c'est le débat et les arguments que tu apportes.

Je demande d'ailleurs à David Ascher de supprimer toute référence personnelle me concernant.

"ils s'empressent d'allumer des contre-feux pour détourner l'attention."

Je t'ai déja répondu longuement sur ce point. si tu veux continuer à en débattre, réponds moi dans le forum correspondant. Merci.

"Et ce n'est certaienement pas le nucléaire qui représente la moindre solution au problème du CO2, qui, lui, est bien plus vaste et complexe que la simple production de ce petit 2 à 3 % de l'énergie totale consommée dans le monde."

Je pense que tu veux dire 6%, cad largement plus que toute l'énergie produite par les éoliennes et l'énergie solaire. Cet argument est donc sans effet et a déja été démonté il y a bien longtemps.

"En effet, la Hague ne traite, comme chacun sait, que les déchets français.
C'est pour cela que les Japonais, Américains ou Australiens nous envoient des containers vides à travers les océans...
Affutez vos arguments cher Monsieur, avant de les balancer sur la toile."

Ce serait plutôt a toi de les affuter. On sait très bien que les déchets retournent à l'envoyeur au final, et ne nous fais pas croire que la France est la poubelle du monde alors même que la loi qui vient (partiellement) d'être voté a parfaitement rappelé le principe opposé. Et la triste actualité des trains de déchets vers l'allemegne bloqué par les militants anti-nucléaires ne fait que le rappeler. Ca me fai d'ailleurs assez marrer que ce soit les mêmes qui critiquent le fait que les déchets étrangers viennent en France et qui essayent d'empêcher leur sortie.

Finalement, je trouve un peu bizarre le nouveau ton aristocratique que tu emploies. Restons simple, le débat n'y fera que gagner en clarté.

dupaks | 19 mai 2006 à 02h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Deux constats

1/ Je constate (sans forcément trouver cela illogique) que le débat s'éloigne vite du sujet initial stricto-sensu (arrestation Stéphane Lhomme en lien avec le document classé relatif à la sécurité de l'EPR). Le problème, c'est que la question du nucléaire, c'est vaste... et qu'un forum qui part dans tous les sens, ça permet de se défouler mais au risque d'oublier le point de départ. Discuter des déchets, de la pertinence économique du nucléaire, de la politique énergétique, c'est intéressant et nécessaire, mais ç'est aussi une façon d'éviter de tirer certaines conclusions sur lesquelles devraient s'accorder pro et anti nucléaire. Parmi ces conclusions : l'EPR n'a pas été conçu de façon à offrir des garanties suffisantes face au risque d'une attaque type 11 septembre, et il est donc politiquement irresponsable de la part de l'état de vouloir imposer sa construction à marche forcée. Mais aussi : le classement du document puis la censure des mentions qui en avaient été faites dans le cadre du débat national et enfin l'arrestation de Stéphane Lhomme sont autant de tentatives non démocratiques de "noyer le poisson" pour ne pas retarder l'agenda EPR.
2/ Sinon, simple question de forme (peut-être due à mon navigateur ?) je constate que les contributions ne s'affichent pas dans leur ordre chronologique d'arrivée, mes réponses à dupaks n'étant par exemple pas "intercalées" correctement par rapport à ses contributions. Pour la compréhension de la dicussion, ce n'est pas optimal, c'est le moins qu'on puisse dire !

youri | 19 mai 2006 à 12h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Mon cher ami.

Pour que le débat gagne en clarté, ce que je souhaite aussi vivement que vous, il me semble que ce ne soit finalement pas le ton (aristocratique ?) que je puisse employer qui y fasse obstacle.

Quelle susceptibilité, M. Dupaks !!!

A M. da Silva vous reprochiez son ton (vulgaire ?) ; a moi vous reprochez le ton... composé.

Mais si l'on s'attachait au fond ?

Le fond, mon ami, c'est que quoi que vous puissiez dire, vos propos seront toujours entachés du supçon d'une partialité motivée par l'intérêt personnel.
Et quand je dis cela, il n'y a aucune attaque personnelle.
Ce n'est qu'une l'appréciation objective : rappeler d'où vous parlez. Rappeler quels intérêts vous défendez.

Votre appel à M. l'arbitre (M. Ascher) pour qu'il censure mes propos ne constitue qu'une preuve supplémentaire de votre partialité.

Finalement, ne sachant pas si ma réponse franchira le barrage de la censure, je ne suis plus très motivé pour continuer.

Faisons confiance néanmoins à la liberté de parole qui nous a toujours été donnée dans ce forum et tentons quelques répliques.

Que le nucléaire fournisse 3 ou qu'il fournisse 6 % de l'énergie consommée dans le monde, cela ne change fondamentalement rien à mon appréciation sur sa maigre contribution.
Inutile donc de débattre plus longtemps sur ces chiffres d'apothicaire.

Ce qui me paraît lamentable, c'est de chercher à comparer sa contribution à celle des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques.
Comme si :

1) c'était uniquement la production d'électricité qu'il fallait considérer ;

2) ces modes de production avaient bénéficié des mêmes crédits de recherche et développement ces dernières 40 années ;

3) le potentiel de transformation d'énergie était le même entre un mode de production dépendant de ressources limitées (le nucléaire) et un autre dont la définition est, précisément, son caractère illimité.

Je vois donc mal quel argument a pu être " démonté il y a longtemps ", comme vous dites.

Dans les séminaires d'adoctrinement organisés par AREVA peut-être.

Enfin, quant aux déchets qui retournent à l'expéditeur, merci de rappeler que le danger de leur transport ne s'arrête pas à la première livraison, car il a une deuxième.
Avec, au passage, un risque doublé par un séjour des déchets en pays lointain.

Cela vous fait marrer (ce sont vos propos, que je cite) que des militants risquent leur vie pour s'opposer à la folie de ces transports.
Ne retenant que les convois dans leur voyage de retour.
Comme si :

1) jamais il n'y avait eu d'action pour empêcher les convois en voyage aller ;

2) cela avait une quelconque importance de parler de " chez-nous " à propos de déchets radioactifs.

Chez-nous c'est la planète mon ami et le danger réside dans le transport et les séjours multiples.

Contrairement à ce que beaucoup tentent encore de nous faire croire, les nuages et autres contaminations radioactives ne se soumettront jamais aux contraintes de l'immigration choisie.

Pour finir, avez-vous songé à vous inscrire sur la liste des liquidateurs volontaires ?
Il faudra du monde et on ne sait jamais...

Syrius | 19 mai 2006 à 13h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Deux constats (Bis repetita)

J'ai voulu poster cette réponse, mais erreur de procédure ("ajouter un message" au lieu de "répondre") elle ne s'est pas inscrite dans le fil des échanges, donc je renouvelle :

1/ Je constate (sans forcément trouver cela illogique) que le débat s'éloigne vite du sujet initial stricto-sensu (arrestation Stéphane Lhomme en lien avec le document classé relatif à la sécurité de l'EPR). Le problème, c'est que la question du nucléaire, c'est vaste... et qu'un forum qui part dans tous les sens, ça permet de se défouler mais au risque d'oublier le point de départ. Discuter des déchets, de la pertinence économique du nucléaire, de la politique énergétique, c'est intéressant et nécessaire, mais ç'est aussi une façon d'éviter de tirer certaines conclusions sur lesquelles devraient s'accorder pro et anti nucléaire. Parmi ces conclusions : l'EPR n'a pas été conçu de façon à offrir des garanties suffisantes face au risque d'une attaque type 11 septembre, et il est donc politiquement irresponsable de la part de l'état de vouloir imposer sa construction à marche forcée. Mais aussi : le classement du document puis la censure des mentions qui en avaient été faites dans le cadre du débat national et enfin l'arrestation de Stéphane Lhomme sont autant de tentatives non démocratiques de "noyer le poisson" pour ne pas retarder l'agenda EPR.
2/ Sinon, simple question de forme (peut-être due à mon navigateur ?) je constate que les contributions ne s'affichent pas dans leur ordre chronologique d'arrivée, mes réponses à dupaks n'étant par exemple pas "intercalées" correctement par rapport à ses contributions. Pour la compréhension de la dicussion, ce n'est pas optimal, c'est le moins qu'on puisse dire !

youri | 19 mai 2006 à 13h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

"Ce n'est qu'une l'appréciation objective : rappeler d'où vous parlez. Rappeler quels intérêts vous défendez."

Je vous (puisque apparemment, le tutoiement a disparu!!) ne défends aucun intérêt sinon mes convictions comme je l'ai rappelé longuement précédemment.

"Votre appel à M. l'arbitre (M. Ascher) pour qu'il censure mes propos ne constitue qu'une preuve supplémentaire de votre partialité."

Vos propos ne sont pas du tout censurés, je demande juste que l'on prenne mes propos uniquement pour moi et au nom de personne d'autre.

"Ce qui me paraît lamentable, c'est de chercher à comparer sa contribution à celle des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques.
Comme si :

1) c'était uniquement la production d'électricité qu'il fallait considérer ;"

D'accord avec vous, ce n'est pas le point fondamental, c'est bien pour cela que cet argument n'est pas très pertinent. nous sommes donc d'accord.

"2) ces modes de production avaient bénéficié des mêmes crédits de recherche et développement ces dernières 40 années ;"

Encore d'accord, je suis tout à fait en faveur d'augmenter les crédits pour les énergies vertes.

"Enfin, quant aux déchets qui retournent à l'expéditeur, merci de rappeler que le danger de leur transport ne s'arrête pas à la première livraison, car il a une deuxième.
Avec, au passage, un risque doublé par un séjour des déchets en pays lointain."

si vous parlez des transports, ça me parait justifié. Mais vos propos laissaient croire que els déchets des autres pays étaient stockés en France!

"2) cela avait une quelconque importance de parler de " chez-nous " à propos de déchets radioactifs.

Chez-nous c'est la planète mon ami et le danger réside dans le transport et les séjours multiples."

Bien sur que cela a une importance. Je suis persuadé que vous seriez le premier (et vous auriez raison) à dénoncer toute tentative d'exportation de déchets chez nos voisins.

dupaks | 19 mai 2006 à 13h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
EPR

Tout mon soutien aux anti-nucléaires et EPR.

Il est ubuesque de classer confidentiel défense des secrets de fabrication qui n'ont rien à voir avec la défense nationale.

Le seul secret de polichelle d'EDF est son incompétence et son irresponsabilité.

La folie suicidaire d'EDF est en train de déteindre sur Mr De Villepin. Grave !

Arrêtons rapidement ce suicide collectif au nucléaire !

coco | 21 mai 2006 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:manque d'équilibre?

Bonjour Dupaks,

Ça faisait longtemps....

Je constate que tu es très souvent d'accord avec tout le monde..... mais que tu as dans le même temps un avis différent.....

Tu n'es pas en accord avec toi même Dupaks, c'est très étrange ta manière de poser le problème...

Je rappel à ceux qui ne le saurait pas que la dernière fois que l’on c’est parlé, je t'ai posé un certain nombre de question auxquelles tu n'as jamais répondus……c’était dans un autre « débat »……Moi, jamais je ne laisse une question sans réponse, car ce serait avouer que son interlocuteur à raison, que l’on se trompe, qu’on est pas sur de soi……

Tu es sur de toi Dupaks ? Es-tu convaincu que ta filière saura régler nos problèmes ? Le dérèglement climatique sera-t-il un jour résolu par un accroissement constant du nombre de centrales électronucléaires ? Tu crois vraiment cela ? Est-ce que tes centrales pourront juste réduire le problème ? de façon significative ? d’une part infime ?

Parler dans le vide, brasser du vent, ne pas répondre aux arguments, c’est à ça que se résume le discours pro-nucléaire !

Si tu te risque à me répondre encore ici, te retrouveras encore dans la situation où tu n’auras plus rien à dire….et alors ce sera facile pour toi…..tu ira déballer ta propagande sur un autre forum….c’est si facile de ne pas répondre et de s’en aller……..

Le nucléaire fourni déjà actuellement trois fois moins d’énergie au monde que les énergies renouvelables…..

Encore un petit effort……….

Le nucléaire, c’est 2.5% de l’énergie consommée au monde, c’est tout petit petit…..insignifiant…….le nucléaire, tout petit….mais si dangereux……et coûteux….

jojo | 22 mai 2006 à 20h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Une lettre ouverte et une étude de Greenpeace

Polémique autour du futur réacteur EPR - Hervé Kempf - Le Monde - 23 mai 2006 - Extraits
"Un haut fonctionnaire et une chercheuse éminente de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) ont signé une lettre critiquant l'attitude du gouvernement à l'égard du "secret défense" relatif au projet de réacteur nucléaire EPR (...) Dans cette lettre publiée le 19 mai, une dizaine de personnalités, parmi lesquelles Jean-Luc Mathieu, président de la Commission particulière du débat public EPR, par ailleurs membre de la Cour des comptes, et Annie Sugier, directrice de la division Ouverture à la société civile, à l'IRSN, jugent "regrettable" que "le pouvoir politique (...) ignore les conclusions d'un très sérieux groupe de travail mis en place par la Commission nationale du débat public, sur les obstacles à l'accès à l'information dans le domaine du nucléaire". Les signataires estiment que ce travail a démontré "la nécessité de pouvoir accéder aux documents d'expertise pour permettre une véritable démocratie participative en accord avec la Convention d'Aarhus, ratifiée par la France (...). Il ne suffit pas de ratifier des conventions ou de voter des lois pour que la transparence se fasse." La Convention d'Aarhus prévoit l'accès des citoyens à l'information en matière d'environnement. (...)
(Le document classé secret défense) a par ailleurs été analysé par un ingénieur britannique, John Large, à la demande de Greenpeace. Selon M. Large, qui a présenté son étude le 19 mai, l'étude d'EDF est fautive : elle se fonde sur la chute d'un avion militaire, beaucoup moins lourd qu'un avion de ligne ; elle minore de manière injustifiée les conséquences de l'incendie du carburant en cas de chute ; elle néglige l'impact qu'un tel accident aurait sur les dépôts de déchets radioactifs situés à côté du réacteur."
(L'analyse établié par cet ingénieur peut être téléchargée depuis le site de Greenpeace)

youri | 24 mai 2006 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Arrestation de Lhomme

Si la D.S.T est sur le coup il est peut être risqué d'ajouter une réaction nucléaire

squelette élégant | 26 novembre 2009 à 20h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager