En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Comme tous les 22 mai, la biodiversité est aujourd'hui à l'honneur

Dédiée cette année aux zones arides, la journée internationale sur la biodiversité est l'occasion de rappeler l'urgence de la situation et permet de sensibiliser le plus grand nombre à cette problématique à travers un grand nombre de manifestations.

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Afin de célébrer la biodiversité et les réalisations en vertu de la Convention sur la diversité biologique (CDB), le 22 mai a été déclaré Journée internationale de la biodiversité. Lancée lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992, cette convention engage ses Parties membres à prendre des mesures de conservation et d'utilisation durable de la biodiversité ainsi qu'au partage équitable des bénéfices découlant de l'utilisation des ressources génétiques.

Cette année, cette journée spéciale est consacrée aux zones arides qui représentent 47% de la surface de la terre. Elles comprennent les terres semi-arides comme le Karoo et la corne de l'Afrique, les paysages de savane comme les steppes eurasiennes et les grandes plaines de l'Amérique du Nord ainsi que les paysages méditerranéens.
Connues pour la richesse de leur diversité biologique, les zones arides sont au cœur des moyens de subsistance de quelques 2 milliards de personnes. Bénéficiant de pluies à intervalles très irréguliers, les écosystèmes des zones arides sont par conséquent très fragiles. La diversité biologique de ces écosystèmes est menacée par une variété d'activités humaines. La transformation d'habitats par l'homme à des fins essentiellement agricoles et une surexploitation de plus en plus prononcée ont provoqué la dégradation de 20% des écosystèmes de ces zones, ce qui a eu des conséquences tragiques : désertification et sécheresse, mise en péril de 2.311 espèces, intensification des tensions sociales, économiques et politiques. La pauvreté a contraint des populations tributaires des ressources naturelles à surexploiter des terres déjà marginales pour assurer leur subsistance.

L'urgence de ces questions a été reconnue dans la décision prise par l'Assemblée générale des Nations Unies de proclamer 2006 « Année internationale des déserts et de la désertification ». Les Parties à la Convention sur la diversité biologique travaillent également sur la question et sur plusieurs mesures qui pourraient atténuer les impacts humains et, par conséquent, réduire le rythme d'appauvrissement de la diversité biologique dans les terres arides. Il est question notamment de :
• Réduire le surpâturage dans les écosystèmes fragiles et la quantité de polluants produits par une agriculture intensive,
• Ralentir la conversion des systèmes d'herbage et de savane en terres agricoles et établissements humains,
• Prendre des mesures pour combattre les espèces exotiques envahissantes dans ces écosystèmes,
• Aider à mettre en place des institutions qui atténueront la pauvreté et permettront aux pauvres d'obtenir des moyens de subsistance durables…

Si cette journée est l'occasion d'alerter sur la situation et de rappeler les grands engagements internationaux, elle est aussi l'occasion pour tout un chacun de s'approprier le sujet en participant aux nombreuses manifestations organisées partout dans le monde et notamment en France. France Nature Environnement par exemple consacre tout un week-end au sujet en organisant des soirées débat, des visites, des expositions.
De leur côté, les chercheurs du CNRS ont choisi de consacrer tout un dossier à la problématique de la biodiversité et de présenter leurs recherches qui s'y rattachent. Leurs travaux sont souvent longs et fastidieux mais pour eux, il s'agit plus de relever un défi ou plutôt cinq défis : connaître le tissu du vivant, protéger le patrimoine naturel, contrôler les activités humaines, préserver les ressources renouvelables et bien sûr restaurer la biodiversité.
De la découverte et description de nouvelles espèces à la réintroduction d'espèces en péril en passant par l'étude des impacts des installations hydrauliques sur les écosystèmes ou du déplacement des espèces, les recherches du CNRS sont diverses et variées et n'ont qu'un seul objectif : mieux comprendre pour mieux gérer et protéger.
Mais au cœur de cette notion de biodiversité souvent réduite à la faune et la flore, il ne faut pas oublier qu'il y a l'Homme. Pour Jacques Weber, Directeur de l'Institut Français de la Biodiversité, on peut comparer la biodiversité à un jeu de mikado et ses pertes aux tiges que l'on retire au fur et à mesure. Enlevez-en une, puis deux : rien ne bouge. Mais un jour, le tas pourrait s'écrouler sur lui-même et l'une des tiges emportées être l'espèce humaine. D'où l'intérêt, pour les responsables scientifiques, politiques et économiques, de ne pas se désintéresser de l'extraordinaire richesse biologique de la planète, même si selon Jacques Weber sa conservation ne semble pas susceptible de faire naître une « bulle technologique » et souffre ipso facto d'un manque de financement structurel.

Afin d'encourager la prise en compte de la problématique de la biodiversité par le monde politique français, Hubert Reeves, le célèbre astrophysicien et président de la Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage lance, à l'occasion de cette journée internationale sur la biodiversité, un site internet pour selon lui « mettre la biodiversité au cœur des débats à l'occasion des échéances de 2007 ». Comme il l'écrit en page d'accueil, ce site se veut un « outil politique » au service de la démocratie participative pour enrichir la démocratie représentative (…). Les échéances électorales à venir sont, plus que jamais, décisives : Choisir qui gérera ce futur inconnu nécessite de connaître les propositions des candidats et de les confronter aux exigences du challenge qui s'impose à l'humanité. Biodiversite2007.org se donne pour objectif d'être un centre de ressources sur la biodiversité et la protection de la nature et un espace de propositions d'actions et d'information sur la façon dont ce sujet est traité dans les programmes des partis politiques.

Réactions1 réaction à cet article

 
Webmestre

Petite précision utile, au cas où : l'URL du site Biodiversité 2007 est : http://www.biodiversite2007.org

Bien à vous,

Emmanuel | 22 mai 2006 à 22h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager