Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Huit initiatives ont été récompensées par les Prix Micro-Environnement

À l'occasion de la journée mondiale pour la biodiversité, huit projets ont été récompensés au titre des prix Micro-Environnement National Geographic Channel pour leur action locale, concrète et efficace en faveur de la biodiversité.

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Pour aller au-delà de sa mission de sensibilisation qu'elle s'est donnée, National Geographic Channel a lancé pour la première année les Prix Micro-Environnement avec le soutien du Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable (MEDD) et de Gaz de France. Ces prix ont pour but de récompenser et d'encourager financièrement des organisations qui mènent des actions pour la protection de la nature et de la biodiversité. Il s'agit de sensibiliser chacun, jeunes et moins jeunes au rôle essentiel que des centaines d'initiatives locales jouent dans la protection de la planète.
Pour cette première édition, le jury, composé de représentants des trois partenaires, a reçu une centaine de dossiers provenant d'associations, de collectivités locales ou encore d'établissements scolaires. Selon Thierry Schluck, Président de Fox international Channels France, la première édition est une réussite et les dossiers présentés étaient tous de grande qualité. Alors que sept récompenses étaient prévues au départ le jury a souhaité finalement remettre huit prix : le prix principal s'élève à 15000€ et les suivants à 5000€.

Le premier prix a été décerné au « C.M.N.F Groupe Chiroptères » pour la mise en place d'un réseau de sites d'hibernation protégés pour les chauves-souris. Le projet consiste à nettoyer et à aménager d'anciennes installations militaires abandonnées (blockhaus) afin qu'elles constituent un abri pour les chiroptères. Le projet a particulièrement séduit le jury car, d'une part, il fait appel à des personnes en difficulté dans le cadre d'un programme de réinsertion pour la réhabilitation des installations et, d'autre part, les travaux sont menés de façon à limiter les impacts sur l'environnement et la santé : tri des déchets, utilisation de matériaux sains (bois labellisé), etc. Grâce à cette action, les effectifs de chauve-souris ont déjà été multipliés par quatre. Pour Vincent Cohez, adhérent de l'association, ce prix est la récompense de plus de 10 ans d'engagement : la région Nord-Pas-de-Calais n'est pas très connue pour son patrimoine environnemental, c'est une région très industrialisée nous avons quelques ressources qu'il faut mettre en valeur et protégée.

Le jury a ensuite souhaité récompenser l'association « Atout Fruit » pour son action en faveur de la sauvegarde du patrimoine fruitier traditionnel du pays d'Olmes-Mirepoix-Chalabrais dans l'Ariège. L'association s'est engagée dans la rénovation de vergers, la plantation et la commercialisation d'anciennes variétés de fruits.

Un prix a été décerné à l'association des élèves du lycée agricole de Macouria « Ulrich Sophie » de Guyane. Les élèves sensibilisent la population guyanaise à préserver les criques, sites naturels fragiles. Seuls moyens d'accès à certains villages, les rivières sont très souvent empruntées par la population guyanaise. Les zones où le niveau d'eau est plus faible et le courant moins fort sont des lieux de repos appelés « criques ». Souvent sur le terrain pour leurs travaux pratiques, les élèves se sont rendu compte que ces criques étaient souvent mal entretenues et jonchées de déchets. Or, elles abritent une faune et une flore uniques et permettent la reproduction de nombreux poissons. Les élèves ont donc lancé une campagne d'information, de sensibilisation et de nettoyage de ces criques.


Un prix a également été décerné à « l'association ornithologique et mammalogique de Saône et Loire » dédiée à la protection des nichées du busard cendré. Son habitat naturel se faisant de plus en plus rare (friches), le busard niche désormais dans les champs de céréales où il y trouve nourriture et protection. Malheureusement, les périodes de moisson concordent avec l'éclosion des oisillons qui, lorsqu'ils sont trop jeunes, ne peuvent pas s'envoler à l'arrivée des machines. L'association s'occupe alors de surveiller les nids de busards, de prévenir les agriculteurs et d'installer des grillages autour des nids pour que la moissonneuse les contourne. Les agriculteurs sont des interlocuteurs privilégiés de l'association et participent sans réticence à ces actions. Il arrive que certains refusent la présence des bénévoles dans leurs champs, l'association s'occupe alors de déplacer les nids vers une autre parcelle.

Le jury a ensuite récompensé le « Musée du Pays du Der » en Champagne-Ardenne pour son action sur les populations d'hirondelles. L'association gère le suivi, le baguage et favorise la nidification des hirondelles.

Le jury a souhaité récompenser également l'association « VivArmor Nature » pour sa campagne de création de refuges à papillon en Côtes-d'Armor. Suite à des observations, les naturalistes de l'association se sont rendus compte que la région avait perdu 25% de sa biodiversité en 80 ans. Pour contrer cette érosion et plus particulièrement celle des papillons, l'association a eu l'idée de créer une charte qui engage les signataires, que ce soient des collectivités ou des particuliers, à ne tondre qu'une seule fois dans l'année certains terrains. Ce manque de tonte permet à la prairie de recoloniser ces terrains et d'attirer de nombreux papillons. 77ha sont déjà engagés à travers cette charte : 35ha appartiennent à des collectivités et 42ha à des particuliers. Même si de nombreux particuliers déclarent observer à nouveau des papillons dans leur jardin, une campagne de comptage sera bientôt menée pour évaluer statistiquement l'efficacité du projet. Il est prévu de généraliser cette charte à l'ensemble du territoire français et même en Belgique.

Un septième prix micro-environnement a été remis à l'association « Conservation des Espaces et Paysages d'Auvergne » pour son action en faveur des sources minérales salées d'Auvergne. L'eau souterraine de la région chargée en dioxyde de carbone dissout le sel des roches qu'elle traverse lorsqu'elle remonte à la surface. La présence de cette eau salée en plein cœur de l'Auvergne est à l'origine du développement d'une flore et d'une faune très spécifiques adaptées à ce milieu mais plus couramment rencontrées sur le littoral. Ce sont des milieux très fragiles classés d'intérêt communautaire par l'Union Européenne. Leur superficie peut n'être que de quelques dizaines de mètres carrés pour certaines. L'association s'occupe donc de les déboiser et de réhabiliter les écoulements naturels à travers des actions de terrassement.

Enfin, un dernier prix a été remis à l'association « Souffleurs d'écume » pour les formations qu'elle dispose auprès de l'Ecole Nationale de la Marine Marchande de Marseille (ENMM). La navigation commerciale et les cétacés exploitent le même milieu ce qui entraîne parfois des collisions. Cette problématique représente une préoccupation à la fois pour les compagnies maritimes en terme d'image et de sécurité pour certains types de navires mais aussi pour les gestionnaires du Sanctuaire Pelagos en Méditerranée pour la conservation des populations de Rorquals et de cachalots. Depuis 1999, des chercheurs et des compagnies de navigation développent un programme visant à limiter les risques de collision. L'information et la sensibilisation du personnel de quart font partie des applications de ce programme, notamment au travers d'un dispositif de formation en place depuis 2005. Deux modules sont proposés pour 2006 : un premier à destination du personnel de quart en activité et un second à destination des élèves (5ème année) de l'ENMM de Marseille.

Face à la réussite de cette première édition National Geographic Channel reconduira les prix Micro-Environnement l'année prochaine. En attendant, il est prévu de réaliser de petites documentaires sur les lauréats 2006 qui seront diffusés à la fin de l'année.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager