En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des « familles tests » démontrent la faisabilité de la réduction des déchets à la source

Dans le cadre de l'opération « Je réduis mes déchets », plusieurs familles de Fougères en Ille-et-Vilaine ont réussi à réduire de six fois le volume de leurs déchets résiduels en un an en appliquant une série de gestes quotidiens prédéfinis.

Déchets  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
La Passiflore, association locale du pays de Fougères en Ille-et-Vilaine a mis en oeuvre, en 2005, en partenariat avec l'ADEME et le SICTOM de Fougères, l'opération « Je réduis mes déchets » pour sensibiliser les habitants à la prévention des déchets et obtenir des données chiffrées fiables sur l'impact des gestes anti-déchets. Dans le cadre de cette opération, 33 familles se sont engagées volontairement à appliquer un certain nombre de gestes de réduction des déchets en fonction de leur habitat et de leur mode de vie.
L'opération a suivi un calendrier et des procédures rigoureuses pour garantir la validité des résultats. La quantité habituelle de déchets produite a été pesée durant le mois précédent l'expérience. Les familles participantes ont ensuite élaboré ensemble une liste de 70 gestes de prévention comme « préférer l'eau du robinet à l'eau en bouteille », « penser aux cadeaux immatériels : spectacles, cinéma, soin du corps », « cuisiner ses petits plats » ou encore « surveiller les dates de péremption » et ont choisi certaines de ces actions avant de débuter l'opération. Puis, du 1er janvier au 31 décembre 2005, les familles ont pesé la totalité de leurs déchets par catégorie : ordures ménagères résiduelles, verre, papier-carton, emballages, encombrants et matières organiques. Ce poids était ensuite reporté chaque mois sur une feuille bilan.
Afin d'entretenir la motivation des familles, les foyers ont reçu tous les mois une lettre d'information sur la prévention des déchets, spécialement rédigée dans le cadre de cette opération. En outre, chaque trimestre, des soirées communes étaient organisées comme la soirée gâteaux baptisée « La prévention, c'est pas de la tarte ». Enfin, d'autres évènements ont marqué l'année : visite d'un centre de tri et d'une usine d'incinération des ordures ménagères, conférence sur la prévention des déchets, action comparative en supermarché entre des caddies « maxi-déchets » et « super-prévention » pour une même liste de courses. Au final, 23 foyers ont fourni des données exploitables sur l'année entière.

Résultat : les gestes de prévention appliqués quotidiennement ont permis de réduire la production d'ordures ménagères résiduelles et d'améliorer globalement le tri des déchets puisque les « familles tests » ont produit jusqu'à 6 fois moins d'ordures résiduelles que leurs voisins : 43 kg/hab/an pour une moyenne de 250 kg/hab/an pour les habitants du Pays de Fougères. Les familles ont également déposé en déchèteries 120 kg/hab/an de déchets pour une moyenne de 226 kg/hab/an pour leurs voisins. En revanche, ces familles ont augmenté leur production de déchets recyclables : 68 kg/hab/an pour une moyenne de 64 kg/hab/an à Fougères.
Parmi les gestes choisis, certains ont eu plus d'impact sur la production de déchets. Le compostage par exemple, a permis de sortir de la filière d'élimination classique 43 kg/personnes/an de déchets de cuisine. La mise en place d'autocollants « stop pub » a également évité de produire environ 40 kg de déchets. La sélection des achats suivant la quantité d'emballage utilisée et le fait de donner ce qui peut être réutilisé (vêtements, jouets, meubles) au lieu de jeter a également influer significativement sur le volume de déchets.
La composition des familles participantes était variée en termes de nombre et d'âge des membres du foyer, de même que leur mode de vie et leurs activités. Il est intéressant de noter que, parmi le panel de participants, les familles avec des enfants en bas âge et les couples de 55-65 ans tendent à produire un peu plus de déchets que la moyenne. Les couches-culottes des jeunes enfants et les multiples produits jetables qui entourent le premier âge constituent un facteur difficilement contournable. Pour les couples de 55-65 ans, en revanche, c'est probablement le pouvoir d'achat, ou des habitudes plus difficiles à faire changer, qui expliquent la moindre réduction. Cependant la surproduction de ces foyers reste relative, car aucun des 23 foyers n'a produit plus de 100 kg d'ordures ménagères résiduelles par personne !

Cette expérience a également répondu à l'une des craintes couramment partagées par les consommateurs en démontrant que la prévention des déchets n'engendre pas de frais supplémentaires pour les ménages. Au contraire, elle permet de mieux raisonner les achats. Privilégier les produits de longue durée, éviter le gaspillage sont autant de gestes qui se répercutent favorablement sur le porte-monnaie du consommateur. De plus, la prévention des déchets a aussi un impact sur l'économie générale de la commune et donc à terme sur celle du résident. Ainsi, si tous les habitants du Pays de Fougères adoptaient les mêmes gestes de prévention que les « familles tests », la collectivité produirait près de 10 000 tonnes d'ordures en moins, soit une économie d'environ 1 million d'euros par an.

Grâce à cette opération, l'association Passiflore est fière de démontrer que la réduction des déchets est loin d'être une utopie environnementale mais se positionne plutôt comme un véritable facteur de développement pour la société aussi bien au niveau écologique qu'économique.
Du côté des volontaires, les esprits ont évolué. Nicolas, un habitant de Fougères qui a participé à l'opération, a pris conscience de ce qu'il jetait et a adopté de nouveaux gestes : Je fais plus attention dans mes achats et je me pose plus de questions pendant les courses ! Pour d'autres cette opération était en accord avec leur conviction et nécessaire pour faire évoluer les choses.

Réactions18 réactions à cet article

 
A développer

expérience interressante.
on aimerait avoir plus de détails : composter les déchets verts, trier OK mais on peut certainement aller plus loin: -))

croquo
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A développer

aller plus loin?

je voie pas beaucoup d'autres pistes de reflexion (en tout cas pour le particulier).

il restera toujours une petite part de déchets non valorisables.

Bien sur la meilleure méthode de diminuer les quantité de déchets reste de les diminuer à la source (par ex lutte contre le surembalage)

bastien
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Une precision...

Je comprend bien que vous ne voulez pas boire de l'eau "iper-javelisée". Cependant, dans votre cas, ne serait-il pas plus écologique d'acheter votre eau en bouteille de verre consignée plutôt que dans un embalage plastique. Car il faut bien se dire que si le plastique peut être recyclé, le nouvel objet produit devra de toute façon être évacué un jour ou l'autre.
Bien à vous.

Grégoire
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Une precision...

bonjour,
Nous filtrons toute l'eau utilisée en cuisine et à table avec des cartouches universelles écologiques : de la marque (conception innovation développement et technologies) avec un pichet Brita. Avec ce système, je ne jette que les matières filtrantes et pas la partie plastique. En plus c'est 2 fois moins cher. Je trouve ce produit en magasin Bio.
Pour les yaourts, nous avons acheté une yaourtière : plus de pot à jeter ou à recycler. Si un pot est cassé on le remplace par un petit pot bébé.

Anonyme
 
Signaler un contenu inapproprié
 
bravo

bravo, et c'est à la porté de tous.
Il suffit d'aller un peu à contre courant des concepts de "société de consommation" et de "marketing" dont on nous a bourré le crâne pendant des années, y compris sur nos écrans de télévision (l'important c'est la boite, pas ce qu'il y a dedans), et revenir au bon sens et à l'anti gaspi de nos grands mères.

PhB | 01 juin 2006 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
DES INFOS PRECISES ?

Je pense que cette expérience a du faire l'objet d'un bilan et d'une synthèse écrite. Il serait intéressant que chacun puisse se la procurer pour en prendre connaissance et appliquer les mêmes gestes. Peut-on trouver cette info quelque-part ?

Suzzarini JF | 01 juin 2006 à 12h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:DES INFOS PRECISES ?

Vous pourrez trouvez toutes les infos nécessaires sur le site de l'association La Passiflore.
http://la.passiflore.free.fr/

Cordialement

F.LABY

F.LABY | 01 juin 2006 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:DES INFOS PRECISES ?

Merci

Suzzarini JF | 01 juin 2006 à 16h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:DES INFOS PRECISES ?

très bonne initiative effectivement.

Je trouve domage cependant que les chiffres sont donnés en poids .il serait très interressant de connaitre également la diminution de volume (je vien de passer rapidement sur leur site, je n'ais pas vu ces données, mais je suis peut être passé à côté). En effet, c'est cette diminution de volume qui baissera le nombre de camion sur nos routes.

Pour compléter, je dirais donc que le compostage c'est 30% de volume de moins pour vos poubelles. 80% si couplé avec le tri selectif (cf ADEME).

bastien | 01 juin 2006 à 23h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Une precision...

Preferer l'eau du robinet a l'eau en bouteille, oui, mais que faire lorsque l'eau du robinet sent la javel ?

que faire lorsque experimentation et juste pour se rincer les dents par exemple, l'on se retrouve a faire bouillir son eau car nous avons remarqués que l'eau bouillie reduit chez ma femme et moi notre gingivite ?

preferer l'eau du robinet, lorsque l'on sait que notre reseau comporte encore de canalisations en plombs, que nous ne sommes "QUE" locataire donc sans aucun pouvoir ?

Belle theorie a appliquer en effet et je defends toutes ces theories, mais dans notre beau pays, il reste encore des abberations et les bailleurs doivent etre mis au pas en effectuant une mise au norme de leurs batiments.

Nos ainés, les cinquantenaire, ont vecut dans les derniers temps de l'ere industrielle et l'ere ecologique ne fait que commencer , a nous, trentenaires, cible privilégiée d'une société de consommation de masse (il revient moins cher de jeter que de reparer !) d'inverser toutes ces mauvaises habitudes en eduquant nos enfants..

Fred | 02 juin 2006 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Une precision...

Pour vos problèmes d'eau de robinet, vous pouvez investir dans une carafe avec filtre ou un filtre à installer sur le robinet (BRITA, Kenwood...). Ces filtres réduisent sensiblement le tartre, le chlore, le plomb, le cuivre et certains pesticides comme le lindane.
J'ai moi-même une carafe BRITA dont je suis très contente.

Carlota | 02 juin 2006 à 16h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:A développer

limiter le suremballage ou changer les emballages. il y a surement des idées : par ex, j'ai trouvé des légumes à repiquer dans des caissettes en bois ; c'est mieux que le plastique. Avant on trouvait également les fraises dans ce type de contenant, aujourd'hui le plastique est roi.
et éviter les produits toxiques (insecticides, désherbants) qui polluent et dont les emballages sont difficiles à recycler.

croquo | 03 juin 2006 à 12h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Une precision...

le probleme avec les bouteilles en verre, meme si cela est hautement recyclable, c'est ...le poids, nous prenons deja nos yaourts en pots de verre et nous mettons un points d'honneur a recycler le carton.

Nous prenons effectivements de l'eau en bidons de 5Litre conditionnés en bouteilles plastique, ce qui reduit notre copnsomation de plastique.

Nous realisons ainsi une economie "de bout de chandelle" quand a l'eau que nous consommons.

malgré cet inconveniant, nous arrivons tres bien a gerer notre probleme vis a vis de l'eau du robinet, ne nous en servant que pour cuisiner (la javel devenant inactive des qu'elle est chauffée) et pour nous laver.

quand a la solutio de la carafe avec systeme de filtration d'eau, nous envisageons serieusement de nous en prendre une.

malgré tout cela, notre cas est loin d'etre isolé et des mesures sur une grande echelle devrait etre realisé pour changer notre facon de purifier l'eau, en cesssant de rajouter des additif dangereux pour la santé.

cybear69 | 03 juin 2006 à 15h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Une precision...

Malheureusement, je suis moi-même obligée de consommer de l'eau en bouteille.
Pouvez-vous m'indiquer où trouver de l'eau en bouteille de verre consignée ?
Je n'en ai vu qu'une fois au Luxembourg, jamais en France ...
Merci

Christine | 06 juin 2006 à 16h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Une precision...

Désolé pour vous, j'habite en Belgique. Ici je la trouve dans les supermarchés "colruyt". Cependant, il est vrai que rare sont les magasins offrant ce type de produit.
Bonnes recherches.

Grégoire | 07 juin 2006 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
probleme avec l´eau ?

pourquois ne pas investir dans un sisteme de filtration d´osmose inversee,il filtre a 100% tous qu´il y a dans l´eau , etant vus que pres de 95% des sois disant mineraux son anorganique, on peut les recuperer en mangant des fruits ,legume frais,et de la viande

J-Marie | 14 juin 2006 à 13h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Une precision...

En mettant la veille une carafe d'eau du robinet au réfrigérateur, l'odeur et le gout de Javel disparait.

La présence de plomb dans l'eau pose surtout et essentiellement un problème pour les femmes enceintes et les jeunes enfants.

Les filtres individuels sont à la mode, il faut cependant bien raisonner leur utilisation, notamment pour éviter des contaminations microbiologiques des membranes.

Il n'y a pas ou peu de bouteille en verre, pourtant la filière de recyclage du verre est la plus rentable à l'heure actuelle. Les autres filières sont totalement perfusés d'aides en tout genre.

Xéno | 05 juillet 2006 à 17h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:A développer

Composter ses déchets...

Comment faire quand on vit en appartement? compostage sur le balcon? serait-ce toléré par la copro ?

Comment faire une collecte des déchets compostables sans pourtant que cela ne devienne une infection dans le local poubelle?

Les Belges le font... pourquoi pas nous?

Xéno | 05 juillet 2006 à 18h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…