En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'AEE s'inquiète de l'accélération de l'aménagement de l'espace littoral

L'AEE s'inquiète de l'accélération de l'aménagement de l'espace littoral essentiellement provoquée par les secteurs résidentiel et touristique car celui-ci menace de détruire l'équilibre fragile des écosystèmes littoraux.

Aménagement  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Selon un nouveau rapport* de l'Agence Européenne de l'Environnement publié aujourd'hui, une accélération de l'aménagement de l'espace littoral essentiellement provoquée par les secteurs résidentiel et touristique menace de détruire l'équilibre fragile des écosystèmes littoraux.

À travers ce document, ''les côtes européennes : un nouveau visage'', l'AEE reconnaît par exemple qu'environ deux tiers des zones humides européennes, littorales pour la plupart, ont disparu depuis le début du 20ème siècle et affirme que près de 50 % de la côte méditerranéenne a été artificiellement aménagée et continue à l'être activement. Pourtant comme le déclare le professeur Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l'AEE, nos littoraux sont les écosystèmes les plus riches en termes de quantité et de variété de plantes et d'animaux. […] Ils font partie de la structure de nombreuses sociétés et sont primordiaux pour notre qualité de vie. Cependant, si l'on veut protéger nos zones côtières, il ne faut pas les considérer comme des aires de jeux ou des voies de transport renfermant un potentiel illimité de constructions, de résidences, de loisirs ou de plates-formes logistiques, mais plutôt comme des systèmes fragiles composés de paysages et d'agréments qui sont au cœur de beaucoup de communautés, ajoute le professeur McGlade.

L'Agence Européenne de l'Environnement estime que les densités de population sont plus élevées le long du littoral européen et continuent de croître plus rapidement que celles de l'intérieur des terres. Entre 1990 et 2000, les superficies artificielles (routes et zones d'habitats en premier lieu) dans les zones côtières ont augmenté dans la plupart des pays européens. Ce sont le Portugal (34 % d'augmentation en 10 ans), l'Irlande (27 %), l'Espagne (18 %), suivis par la France, l'Italie et la Grèce qui ont connu les développements le plus rapides.

Selon le rapport, il semblerait que ce soit les changements climatiques, l'afflux croissant d'une population de retraités, l'augmentation des loisirs et la diminution du prix des voyages qui aient largement contribué à la crise que connaît actuellement le littoral européen.

Même si la directrice exécutive de l'AEE se félicite que le tourisme contribue aux revenus et emplois locaux, elle déplore qu'il participe également à la pollution et à la dégradation des écosystèmes dans des zones peu protégées par les réglementations et qui ne sont pas adaptées pour supporter un tel niveau d'occupation. Tandis que les impacts existent à un niveau local, les pressions et solutions doivent se situer au niveau européen, affirme-t-elle.

L'AEE rappelle que de nouvelles opportunités se présentent pour combattre les problèmes de nos littoraux de manière plus holistique, en les considérant par exemple comme des mosaïques de rivières et leurs bassins versants, des zones d'aménagement incluant les régions marines. L'agence encourage d'ailleurs à la mise en place d'une Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC). De nombreuses initiatives politiques ont déjà été prises de par le passé afin de protéger les littoraux européens, mais elles n'ont jamais été mises en place de manière intégrée, déclare le professeur McGlade. Pour elle, la GIZC implique toutes les parties prenantes concernées et envisage la zone côtière sur le long terme pour tenter d'équilibrer les besoins en développement et la protection des ressources qui font vivre les économies côtières. Elle prend également en considération les interrogations du public à propos de la dégradation de l'environnement, de la situation socio-économique et culturelle des littoraux européens.


*http://reports.eea.europa.eu/eea_report_2006_6/en

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…