Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Conseil et la Commission européenne ont conclu un accord sur LIfe+

Evolution du programme LIFE, LIFE+ devient un instrument de financement et de programmation unique, moderne et souple, au profit de nombreuses actions à caractère environnemental.

Biodiversité  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
LIFE+ deviendra un instrument de financement et de programmation unique, moderne et souple, au profit de nombreuses actions à caractère environnemental, a déclaré M. Stavros Dimas, le commissaire européen chargé de l'environnement, tout en se félicitant de l'accord conclu sur LIFE+ le 27 juin dernier entre le Conseil «Environnement» et la commission européenne.

LIFE est l'instrument financier au travers duquel l'UE soutient des projets de protection de l'environnement et de la nature dans l'ensemble de l'UE ainsi que certains pays candidats, pays adhérents et régions voisines. Il vise à contribuer au développement et à la mise en œuvre de la politique environnementale de l'UE en finançant des actions spécifiques. Depuis 1992, le programme LIFE a cofinancé quelque 2 500 projets, et apporté ainsi 1,5 milliard € à la protection de l'environnement. Cet instrument financier ne couvrait cependant pas complètement l'ensemble des activités propres à l'Europe en la matière, telles que l'échange de meilleures pratiques, le développement des capacités des autorités locales et régionales et le soutien aux ONG à vocation paneuropéenne.

Étant donné que le programme LIFE actuel (« LIFE III ») arrivait à terme fin 2006, la Commission a proposé un nouveau programme intitulé « LIFE + », qui couvrirait la période 2007 2013. La proposition devait être examinée par le Conseil et le Parlement européen.

L'action de LIFE+ s'exercera dans les quatre domaines qui constituent les priorités du sixième programme d'action communautaire pour l'environnement (le 6e PAE, qui s'étend de 2002 à 2012), à savoir : changement climatique, nature et la biodiversité, environnement et santé et enfin ressources naturelles et déchets. Elle concernera également les sept stratégies thématiques du programme. Le nouveau programme s'articule en trois volets :
«LIFE+ Nature et biodiversité», qui est centré sur la mise en œuvre des directives de l'UE relatives à la conservation des habitats et des oiseaux sauvages, ainsi que sur la consolidation des connaissances nécessaires au développement, à l'appréciation, au suivi et à l'évaluation des politiques et réglementations de l'UE en matière de nature et de biodiversité,
«LIFE+ Mise en œuvre et gouvernance», qui porte sur les six autres priorités du PAE (outre la nature et à la biodiversité), ainsi que sur les approches stratégiques en matière de conception, de mise en œuvre et d'application des politiques et
«LIFE+ Information et communication», qui porte sur des questions environnementales.

Pour Stavros Dimas, la focalisation du programme sur des mesures à caractère concret contribuera à l'amélioration de l'environnement en Europe. En outre, le renforcement de la mise en réseau, de la communication et de la gouvernance environnementale aidera à faire en sorte que les bonnes pratiques se répandent dans toute l'Europe et inspirent les décisions politiques, estime-t-il.

Pour la commission, LIFE+ va également dans le sens de la simplification en regroupant dans un cadre unique un large éventail de programmes et d'instruments existants : Forest Focus et Urban, le programme de financement de la direction générale de l'environnement en faveur des ONG œuvrant dans le domaine de l'environnement ainsi qu'un fonds généraliste à l'appui de la conception et de la mise en œuvre des politiques.

Entre autres avantages selon l'institution européenne : LIFE+ permettra d'inscrire la programmation des actions dans une nouvelle approche stratégique caractérisée par une répartition plus nette des responsabilités entre la Commission et les États membres. Elle donne également aux États membres une plus grande marge de manœuvre dans le traitement de leurs différentes priorités nationales et régionales en matière d'environnement. Un programme stratégique pluriannuel sera élaboré et constituera la base des programmes de travail annuels à mettre en œuvre par les agences nationales.

Il est prévu d'affecter à LIFE+ une enveloppe de 2,1 milliards € pour cette période, dont 40 % sont réservés aux dépenses relevant du volet «nature et biodiversité» du programme.

Sur le même sujet

Textes Réglementaires

Circulaire du 23/05/2005 - DEVP0540140C

Réactions2 réactions à cet article

 
qui peut participer au programme LIFE+ ?

Nous sommes une association de protection de l'environnement marin , reconnue d'intérêt général, nous nous consacrons à la protection de la biodiversité marine : nous menons des actions concrètes de revégétalisation des fonds marins par la réimplantation de posidonies, par bouturage et par germination.
Peut-on espérer participer au programme 2007-2012?
Merci
Andrée Sougy, présidente et biologiste

Anonyme | 13 juillet 2006 à 16h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
demende d'information

nous sommes une association : les Amis d'El Faouara, hammamet . notre action porte sur la protection de notre foret elfaouara et ses ouedset nous voudrions savoir si on peut benificier de votre programme life+. que faut il faire?

elfaouara | 15 juillet 2006 à 03h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager