En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Finlande réserve une place de choix à l'environnement dans son programme pour la présidence de l'Europe

Depuis le 1er juillet la Finlande a pris la tête de l'Union Européenne pour les six prochains mois. Fidèle à sa réputation, le pays ne cache pas ses ambitions environnementales dans son programme pour une Europe écologiquement responsable.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Après l'Autriche, c'est au tour de la Finlande de prendre la tête de l'Union Européenne pour six mois avec comme objectif une Europe transparente et compétitive. Fidèle à ses engagements en faveur de l'environnement, la Finlande n'a pas caché ses ambitions dans ce domaine et compte bien partager sa vision du monde aux autres États membres de l'UE.
Dans un premier temps, elle compte renforcer l'intégration dans toutes les politiques européennes d'un niveau élevé de protection de l'environnement et du principe de développement durable. Elle précise d'ailleurs que le Conseil européen d'Helsinki traitera des stratégies visant à intégrer les questions environnementales et le développement durable dans les politiques énergétiques, agricoles et du transport. Le Conseil fera également état des progrès qu'il aura accomplis pour tenir compte des considérations environnementales dans la coopération pour le développement, le marché intérieur et les politiques industrielles.
Dans un deuxième temps, la présidence finlandaise a l'intention de mettre en exergue l'importance des questions relatives au climat et à la lutte contre la pollution de l'air dans le cadre de la coopération internationale et de la législation communautaire. Selon son programme, la Finlande fera tout pour promouvoir des négociations concernant la mise en œuvre de la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et œuvrera également à la mise en œuvre du protocole de Kyoto et au renforcement de la stratégie dans le domaine du climat au sein de l'Union européenne.
Le pays s'appliquera également à parfaire la législation de l'UE en matière d'environnement. À l'ordre du jour figurent les initiatives législatives liées principalement à la lutte contre la pollution de l'air et aux moyens de mettre en place et de réglementer la protection de l'environnement.

Toute cette politique est bien sûr appuyée et dirigée par Jan-Erik Enestam, le ministre finlandais de l'environnement qui a été jusqu'à proposer « une politique de l'environnement de nouvelle génération ». Ce sujet a d'ailleurs été au cœur de la réunion informelle des ministres de l'Environnement qui s'est tenue le 15 juillet dernier à Turku en Finlande. Nous souhaitons insister sur la nécessité de promouvoir l'éco-efficacité en tant que défi à l'échelle de la planète. Nous devons répondre à ce défi en créant une politique de l'environnement d'un nouveau genre permettant de s'assurer que le monde entier respecte des règles identiques en fonction du terrain, a déclaré Jan-Erik Enestam en présidant la réunion.
À l'issue de la rencontre, il semblerait que les souhaits du ministre finlandais aient été entendus et que sa motivation soit partagée. Les ministres de l'environnement ont reconnu que la mondialisation souligne la nécessité d'utiliser les ressources naturelles avec équité et de promouvoir des modes de production et de consommation plus respectueux de l'environnement. Une utilisation plus durable des ressources peut améliorer la compétitivité des pays de l'UE sur le marché mondial et réduire la dépendance de l'Europe vis-à-vis des importations de matières premières tout en réduisant les impacts nocifs sur l'environnement.

L'éco-efficacité sera donc au cœur de la présidence de la Finlande et plus précisément sur l'utilisation des matériels et de l'énergie. Elle entend également promouvoir des politiques d'achat et des technologies du secteur public favorables à l'environnement tout en assurant qu'un financement suffisant est dirigé vers la recherche et les innovations écologiques. Selon monsieur Enestam, les ministres de l'environnement de l'Europe attendent de l'Union européenne la publication rapide d'un livre vert sur l'utilisation des instruments commerciaux et financiers des politiques environnementales. Il est crucial de trouver de nouveaux instruments financiers qui permettront à l'UE de devenir l'économie la plus compétitive du monde.

Toutes ces bonnes intentions seront confrontées à la réalité dès l'automne puisque se tiendra en octobre, la première session du Conseil de partenariat permanent entre l'UE, la Russie et les États-Unis sur le thème « Changements climatiques, énergie pure et développement durable ». La Finlande compte également sur l'examen à mi-parcours du sixième programme d'action pour l'environnement qui débutera également à l'automne. Pour Jan-Erik Enestam, cet examen est une occasion idéale d'évaluer le fonctionnement de ce programme adopté communément par le Parlement européen et le Conseil, ainsi que les défis futurs.

Réactions11 réactions à cet article

 
Finlande vertueuse

Dans les intentions de cette nouvelle présidence, je reconnais bien l'esprit de mon pays d'adoption, la Finlande. Mais il est vrai que 6 mois c'est en effet court pour du concret.
Je voudrais toutefois ajouter qu'il serait mensonger d'occulter les contradictions de ce pays : en effet, la société a, toutes générations confondues, pour dénominateur commun un amour profond de la nature, mais le respect de l'environnement est discutable : en 10 ans, on constate une dégradation de l'état des plages, chemins forestiers par ex., les voitures sont de plus en plus nombreuses par foyer et les grosses américaines ne sont pas moins fréquentes en dépit du prix de l'essence. A coté de cela, la taxe sur le diesel est salée, la faune et la flore très protégées, le tri sélectif et le recyclage une réalité bien installée.
Quant à la centrale nucléaire, après des discussions et des oppositions de la part des écologistes face au projet EPR, le gouvernement finlandais n'a certes pas fait un choix écologique, mais bien pragmatique : la Finlande vient de se découvrir des réserves d'uranium, après s'être longtemps considérée comme un pays pauvre énergétiquement, et ce choix du nucléaire peut la délivrer de sa dépendance énergétique assez importante au voisin russe, instable et toujours source de crainte pour les Finlandais. A coté de cela, les arguments des écologistes n'ont pas fait le poids.
Bon vent à la présidence finlandaise!

Mati
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Finlande vertueuse?

Juste pour rappeler que la Finlande est la première à racheter une centrale nucléaire depuis un paquet de temps.

arno | 19 juillet 2006 à 17h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Finlande = Esprit écolo et ouvert !!

Les grands défenseurs de La Nature ne sont pas tous systématiquement opposé à l'atome. Pour la plupart, seul compte le progrès des idées qui permettront de réduire chaque jour nos nuisances.

Les vertus des anti-nucléaires seraient-elles les seules à promouvoir la défense de l'environnement ?
Heureusement NON, la tolérance d'avis différents dans les débats autour de l'énergie et l'environnement se révèle avec parfois l'injonction de certaines politiques constructives.

Nous verrons bien si l'environnement avance plus vite sous la présidence européenne de la Finlande !!

Fragued | 19 juillet 2006 à 22h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Finlande = Esprit écolo et ouvert !!

Tout à fait d'accord avec Fragued...
je trouve pas ca choquant par exemple de réduire les consommations énergétiques par 2 (plus d'éco-efficacité) et de construire une unité nucléaire à la place de de 2 au gaz...
le problème est que leur présidence ne dure que 6 mois..... et mettre en place des choses concrètes en 6 mois, c'est pas gagné!

greendays | 20 juillet 2006 à 10h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
vive la Finlande et enfin l'écologie Européenne

la volonté politique c'est bien ce qui nous manque dans le domaine écologique, et l'Europe doit être notre guide.
c'est l'union qui doit développer des attitudes individuelles:
- diminuer l'usage systèmatique de l'automobile
- valoriser l'habitat en autonomie: capteur solaire, récupération des eaux de pluies, géothermie, etc
et bien d'autres choses qui ne me viennent pas à l'esprit mais qu'ils seraient interressant de lister.
c'est également l'union qui doit motiver des attitudes collectives:
- obliger les collectivités publiques et les grands groupes à des usages et pratiques responsables par exemple: l'utilisation de véhicules electriques, la pose de capteur solaires et photovoltaïque sur les batiments neufs, Imaginons combien nous pourrions récuperer d'eau sur l'ensemble de l'aéroport d'Orly, qu'elle surface serait disponible pour produire de l'eau chaude ou de l'électricité sur la toiture du parc des expositions de la porte de Versailles...
bon courage et bon vent à la Finlande

daimef | 20 juillet 2006 à 12h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Finlande vertueuse?

Bravo pour les intentions de la Finlande lors de sa présidence ! Il faut des signes forts pour les gouvernants et les populations.
Quant à l'énergie et la question du nucléaire, la première chose à faire est de ne plus gaspiller, de rationaliser et d'augmenter l'effcacité. Il y a un vrai gisement d'économie et de réduction de la consommation qui est folle et non durable actuellement !

Anonyme | 20 juillet 2006 à 15h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:vive la Finlande et enfin l'écologie Européenn.

La volonté politique s'appuie sur le socle des volontés individuelles. Si nous sommes prêts à bouger et si nous le faisons entendre chacun à nos élus, ils bougeront.
L'UE est une chance , surtout avec la Finlande maintenant, pour conforter un début de changement et de prise de conscience.
Mais les individus doivent aussi bouger et changer leurs habitudes (usage auto, récup eau de pluie,tri, non-gaspillage eau, énergie) et envoyer des signes dans leur entourage et au travail.
Nous devons entrer en résistance contre l'ancien système et relever le défi pour la Terre !

cobrette | 20 juillet 2006 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:vive la Finlande et enfin l'écologie Europé.

Je suis bien d'accord. Et peut être la Finlande, suivie de l'Europe, lancera le mouvement en faveur d'une nature humaine plus respectueuse de son environnement.
Parler "d'ancien système" est un tout petit peu en avance. Mais j'espère que tous les hommes et femmes qui peuplent la Terre arriveront à la même conclusion. Celle de changer soi-même. Qui semble être le premier pas vers l'avenir, celui de la Terre et donc celui des hommes.

Jibs | 22 juillet 2006 à 13h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:vive la Finlande et enfin l'écologie Eur.

bonjour
oui vous entièrement raison de dire que la Finlande est le Pays le mieu placé pour jouer un role en faveur d'une nature humaine plus respectueuse de son environnement
dans cette pespective les femmes et les hommes qui peuplent notre planète sont on ne peut plus conscient des dangers qui guettent la vis sur terre
pour notre association - reboiserlesahara@yahoo.fr - se propose précisement de faire reboiser le sahara comme moyen de lutte contre le réchauffement climatique
le Sahara Africain est naturellement bien placé pour que cete action si elle venait de connaitre une réalisation pourrait salutaire à ces problèmes du réchauffement et des changements climatiques particulièrement pour l'Europe qui commence à souffrir des effets des innodations avec leur lots de dégâts

sommes disposé à rester en contact avec vous pour le suivi ou encore pour tenter de faire quelque chose en notre qualité de société civile
p/ le Bureau de l'association le Président,

DAOUD | 23 juillet 2006 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
en direct de Finlande

Bonjour, (desole clavier QWERTY)

Je suis actuellement en vacances en Finlande.
Effectivement ce Pays regorge d'espaces. Mais l'habitat rural est tres disperse: d,ou des distances a parcourir importantes entre chaque exploitation ou villages.
De plus les champs ne sont pas cultives autrement qu'ailleurs : c'est-a-dire avec des machines a petrole. Compte tenu de la faible quantite de betail, je suppose que les engrais sont la aussi pour la majorite issus des ressources fossiles.
De plus l'architecture n'est pas des plus passive: bien que la construction soit majoritairement en bois , il n'y a pas vraiment de systemes pour favoriser les apports solaires. Le plus choquant c'est l'absence de volets aux fenetres, bien qu,elles soient en majorite doubles.
La culture du sauna et les hivers longs et rigoureux sont aussi a prendre en consideration.
Ceci etant, l'impulsion de la Presidence de l'UE par la Finlande , avec comme orientation le reflexion sur de nouveaux outils de progres en prenant le systeme dans le sens du poil est une excellente chose. Il faut , je pense se garder des extremismes, tout ce qui vq dqns le sens d'une meilleure adeqution ecologique est a prendre avec bonheur!

Bien a vous:

gepy | 24 juillet 2006 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:en direct de Finlande

Je souhaiterais apporter une précision quant à la construction et l'habitat finlandais. C'est vrai que la construction est majoritairement en bois. L'isolation est de très bonne qualité, très efficace contre le froid, le bruit et l'humidité, avec en majorité des matériaux propres (sciure de bois local, chanvre, papier),mais pour les constructions récentes de plus en plus laine de roche c'est vrai.
je ne comprends pas votre choc devant l'absence de volets ... les maisons sont équipées de triple vitrage et en effet avec l'obscurité de l'hiver et la luminosité quasi permanente de l'été, les habitants de ce pays n'ont pas envie de vivre dans des maisons-boites avec volets. L'absence de criminalité et de délinquance permet également de se dispenser des volets. La déperdition d'énergie ne doit pas être si importante, y compris par la porte d'entrée qui est équipée d'un sas, car en consommation d'énergie (fuel), notre maison ne dépasse pas celle de mes parents qui eux habitent l'ouest de la France- au climat nettement plus clément cela va sans dire. Il ne faut pas omettre égalemet le bois qui est très consommé pour le chauffage ici. Mais il est vrai que je déplore également l'absence de pannneaux solaires qui pourraient produire beaucoup au moins 6 mois de l'année.
Un coté positif de l'habitat est je pense qu'il est au contraire fréquemment groupé en agglomération : maisons mitoyennes où les charges sont globalisées et divisées, mais où aussi l'espace naturel protégé n'est pas mité par des constructions individuelles éparses.
Quant à l'agriculture, oui je suis d'accord avec le conventionnel et les aberrations que l'on peut trouver d'un point de vue écologique...

Mais comme la Finlande n'a pas de pétrole et plein de bonnes idées très pragmatiques, on va lui souhaiter une bonne présidence européenne!
Salutations,
Mati (francaise et habitante permanente par choix en Finlande)

Mati | 24 juillet 2006 à 17h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager