En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Après 2003, la canicule actuelle semble véritablement confirmer la thèse de désordres climatiques locaux

Après un épisode de chaleur historique en 2003, la canicule 2006 semble entériner la thèse de dérèglements climatiques locaux. À défaut de mesures préventives, le gouvernement s'emploie donc à parer au plus pressé : étendu des mesures.

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Après la vague de chaleur de la semaine dernière, une nouvelle vague de fortes chaleurs doit traverser la France cette semaine avec des températures en hausse jusqu'à mercredi et des nuits qui resteront chaudes. 47 départements sont placés en vigilance orange par Météo France jusqu'à mercredi 20h, soit une grande partie du centre, de l'est et du sud de la France, ainsi que la région parisienne.
Conséquences : 23 morts et légère hausse des passages dans certains services d'urgences (jusqu'à 25% dans certaines des régions concernées). La persistance des fortes chaleurs justifie la plus grande vigilance dans le suivi de l'activité et des lits disponibles, indique l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dans un communiqué. Xavier Bertrand, ministre de la Santé et des Solidarités, a invité chacun à respecter le plus scrupuleusement possible les recommandations sanitaires pour se protéger de la chaleur : boire très régulièrement, même en l'absence de sensation de soif, protéger son logement de la chaleur en fermant la journée et en ouvrant la nuit, éviter de sortir et d'avoir une activité physique aux heures les plus chaudes (11h-21h). J'invite également à veiller tout particulièrement aux personnes les plus vulnérables, a-t-il souligné.

Par ailleurs, qui dit vague de chaleur, dit pics de pollution. La formation de l'ozone étant favorisée par l'ensoleillement (et en l'absence de vent), la température élevée et les émissions d'oxydes d'azote et de COV (automobiles et industries), le seuil de 180 microgrammes d'ozone par m3 d'air a ainsi été dépassé dans plusieurs villes françaises, notamment Strasbourg, le Havre, Grenoble et Paris et a entraîné le lancement d'alerte à l'attention des personnes sensibles (personnes âgées, jeunes enfants, malades...) et des limitations de vitesses.

Face à la canicule, le ministère délégué à l'Industrie a décidé d'autoriser exceptionnellement et sous conditions les centrales nucléaires d'EDF situées en bordure des fleuves à rejeter des eaux de refroidissement à des températures supérieures aux normes en vigueur.

La canicule frappe également plusieurs pays d'Europe et il fait également chaud sur une partie des États-Unis. La canicule qui sévit aux Etats-Unis a atteint des niveaux records en Californie et la consommation accrue d'électricité à New York a provoqué des ruptures de courant.

Pour faire face à la situation exceptionnelle de la France mais qui risque de ce reproduire fréquemment comme le prédisait les scientifiques du fait du changement climatique, et pour ne pas commettre les mêmes erreurs que lors de la canicule de 2003 qui avait entraîné une surmortalité estimée à 14.802 décès, le gouvernement (et notamment le ministre de la santé) est sur le pied de guerre. Dominique de Villepin a tenu le 20 juillet une réunion interministérielle sur le plan canicule*. Maintenu au niveau 2 dans 30 départements, il prévoit du personnel supplémentaire pour les établissements ainsi qu'une protection accrue des salariés.

Philippe Bas, ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille, a souligné à cette occasion que 96 % des maisons de retraites disposent désormais d'au moins une salle rafraîchie. Des établissements doivent faire face à des besoins accrus en personnel. Pour cela, des crédits nouveaux ont été dégagés.

Catherine Vautrin, ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité, a signalé que les accueils de jours pour les personnes sans domicile fixe seraient étendus.

Le ministre du Travail doit réunir dans les prochains jours les partenaires sociaux des branches professionnelles les plus exposées au risques liés à la chaleur afin de renforcer la protection des salariés. Autre aspect essentiel : la solidarité. En ce sens, le Premier ministre souhaite la mobilisation des commerçants, des gardiens d'immeuble, tous ceux qui sont au contact des personnes isolées. C'est véritablement la solidarité nationale qui doit être capable de jouer pour que justement les réponses de présence, d'accompagnement, de sollicitude (...) soient décidés par les uns et par les autres.

Enfin, au titre de la prévention, Xavier Bertrand a lancé lundi un appel dès maintenant aux étudiants en médecine, aux étudiants infirmiers et aux médecins retraités pour pouvoir renforcer les services des Samu et des urgences là où il y a des alertes canicule. Le ministre va également demander aux préfets de réunir dans l'ensemble des départements concernés les responsables de l'Ordre des médecins, du Samu et des services de l'Etat pour que l'on puisse renforcer la permanence des soin.

Lundi, une campagne radio a été relancée et pour plus d'informations, un numéro a également été mis en place : le 08 21 22 23 00 (0,12 euros la minute…!).

Rappelons que la température moyenne annuelle du globe a augmenté de l'ordre de 0,6 °C au XXe siècle, avec de fortes disparités régionales. L'effet de serre additionnel dû à l'homme est responsable d'une part importante et croissante du réchauffement constaté. Météo-France a effectué des simulations sur la base d'un scénario d'émissions du GIEC. Il en résulte qu'il est fort possible que les températures estivales mesurées en 2003 deviennent habituelles à partir de 2050...

Réactions9 réactions à cet article

 
Mouaif...

Evidemment , nous devons prendre des précautions , de santé , de comportement , de protection de notre environnement pendant ces périodes de grande chaleur , ( en dehors aussi d'ailleurs )..
Mais arrêtons de jouer ce jeu de " la canicule".....de tous temps des bouleversements , des variations climatiques ont eu lieu...restons vigilants bien sûr...mais lorsque je vois a la télévision , lorsque j'entends à la radio , des émissions se faire essentiellement sur la "canicule " et ses "ravages à priori"...je ne supporte plus...
quelle horreur..mais dans quel monde vivons nous ?? Il fait chaud l'été , froid l'hiver....cela devient ridicule ...et ne fait en aucun cas avancer les chose.....
Bien sûr nous rejetons actuellemnt beaucoup de choses dans l'air ( bien que des progrès réels aient été faits...et il faut continuer a en faire) mais personne ne peut avancer sérieusement quoique ce soit sur une periode ausi courte que la notre , la nature raisonne en milliers , dizaine de milliers et plus d'années...alors halte aux catastrophismes de tous bords..

cricri | 25 juillet 2006 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
questions????

Vous dites : " Evidemment , nous devons prendre des précautions , de santé , de comportement , de protection de notre environnement"

Les quelles?

vous dites : "de tous temps des bouleversements , des variations climatiques ont eu lieu"

De quel ordre?

Vous préconisez : "restons vigilants"

C'est à dire?

Vous dites : "bien que des progrès réels aient été faits"

Les quels?

Vous précisez : "mais personne ne peut avancer sérieusement quoique ce soit sur une periode ausi courte que la notre"

Que vous lez vous dire par "avancer sérieusement quoique ce soit"???? Que désigne ce "personne" "avancer" et ce "quoique ce soit"????

Vous concluez : "la nature raisonne en milliers , dizaine de milliers et plus d'années...alors halte aux catastrophismes de tous bords"

"Plus d'année", ça en fait combien exactement ?

Vous semblez maîtriser en ensemble complet d'éléments et de phénomènes physique régissant notre climat. Ce sera donc certainement très facile pour vous de m'éclairer sur ces quelques points.

Merci par avance....

jojo | 25 juillet 2006 à 20h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Mouaif...

effectivement les média jouent le jeu du catastrophisme et on oublie rapidement les anciennes catastrophes.
Mais ce type de catastrophe, canicule, inondations, etc. ne va faire qu'augmenter au cours du siècle qui vient. Scientifiquement, le changement climatique, qu'on attribue à l'homme, ne peut être remis en cause, il y a un consensus très fort parmi la communauté scientifique mondiale, à part pour quelques illuminés. Voir le site de l'IPCC. Les projections concernent le siècle qui vient, pas le climat des prochains millénaires (on s'intéresse aux périodes où nous, nos enfant et petits enfants vivront).
Ensuite, si parler de la canicule permet de limiter le nombre de morts, il faut en parler! (mais les gens qui peuvent mourrir de la canicule sont justement ceux qui sont exclus de ce monde médiatique, c'est le pb.)
Pour les émissions de CO2, même si on arrêtait toute émission aujourd'hui, on ressentirait encore les effets pendant au moins un siècle.

juju | 27 juillet 2006 à 12h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Mouaif...

J'adhére à votre commentaire

G.M | 27 juillet 2006 à 13h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Mouaif...

Je ne dirai pas: "on en ressentirait encore les effets pendant au moins un siècle" mais "on ne ressentirait ces effets que pendant un siecle apres" apres quoi? apres l'arret de toute consommation superflue telle que les lingettes, les aerosols, le tri etc.... parler de tout ça c'est bien mais le faire c'est mieux qui le fait?
Le compost pour diminuer ses dechets menagers et fertiliser son jardin naturellemet sans produits poluant, récupérer l'eau de pluit qui coule ds nos goutiéres pour si il le faut remplacer la chasse d'eau ou arroser une nouvelle fois son beau petit jardin naturel (biensûr), ou encore chauffer sa maison par la geothermie pour mettre fin a quelques usine EDF (evidement a des emplois aussi je vous l'accorde). Mais où est votre choix? elle est ici la question!

Mi_AnGe | 27 juillet 2006 à 14h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
défit pour la terre

L'homme agit de manière égoiste qu'il utilise l'énergie de manière excessive. Il faudrait voir à faire attention, voir à éteindre les appareils laisser en veille, attention à notre façon de conduire et bien d'autre choses encore...

laet | 27 juillet 2006 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La canicule fait fondre la langue française !

Vous avez oublié de mentionner "comme le prédisait les scientifiques", héhé...

BigBlueBen | 27 juillet 2006 à 16h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Mouaif...

Certes, il ne suffit pas de s'apittoyer sur notre sort en rejetant la faute sur les autres. Il faut agir et les convaincre d'en faire de même.
Les autres sont pires, sans doute, mais faisons mieux et tirons les vers le haut !

Anonyme | 27 juillet 2006 à 16h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Précisions

Essayer de comprendre que TOUT CE QUI EST NATUREL N'EST PAS FORCEMENT BON POUR L'HOMME... Le fait que nous n'ayons plus de prédateurs sur cette terre y fait certainement pour beaucoup dans les raccourcis que certains font.

Je laisse le soin à d'autres pour vous expliquer le rôle de l'homme dans la gestion des forêts ! Si l'homme à évolué et à traversé les âges cela est dû certainement au fait qu'il a domestiqué la nature pour sa survie et son développement.

Enfin, il me semble que la géothermie appelle une puissance électrique importante lors de sa mise en route. Alors de là a faire disparaître les centrales..... Et puis ce que nous économisons sur le chauffage nous le mettons dans les GSM, les machines à café et (.......???) les ordinateurs duquel vous lisez et écrivez votre message. Alors de là, à avoir LA solution...

Il est évident que nous sommes devant des problèmes pour l'avenir. MA solution : arrêter les amalgames et les discours idéologiques pour travailler de concert avec des personnes compétentes et qualifiées sur tous ces thémes.

Parce que récupérer l'eau de pluie c'est bien. Mais cette eau elle a certainement une utilité pour les écosystèmes. Alors si elle n'y revient plus (rivières, sols, flore, faune) je ne vois pas trés bien où ce sera plus durable. A moins de construire des stations d'épuration plus grosse qui récupéreront l'eau de pluie ainsi déversée par vos "petits besoins", qui la traiteront à grands renforts d'énergie ou de produits chimique.

G.M | 28 juillet 2006 à 15h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…