En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Stratégie Nationale Développement Durable suscite un tollé

Mardi matin, un comité interministériel présidé par le Premier ministre a adopté la ''stratégie nationale de développement durable'' mais a déclenché un veritable cri de colère des associations écologistes.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Le gouvernement a adopté mardi une ''stratégie nationale pour le développement durable'' sur cinq ans, déclenchant un véritable cri de colère des associations écologistes et des gestionnaires des espaces naturels, étranglés par le gel des crédits en faveur de l'environnement.

Mardi matin, un comité interministériel présidé par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a adopté la ''stratégie nationale de développement durable'', un document d'une centaine de pages qui doit donner ''un contenu concret au concept de développement durable'', selon la ministre de l'Ecologie Roselyne Bachelot.

Au même moment, les grandes associations écologistes françaises et l'ensemble des gestionnaires d'espaces naturels dénonçaient ''l'écart entre le discours et l'action'', en appelant à ''l'arbitrage présidentiel'' dans un communiqué commun.

''Le gel budgétaire gouvernemental massif menace purement et simplement la survie des acteurs de l'environnement en France'', relevaient les signataires, parmi lesquels les Parcs naturels régionaux, les Réserves naturelles de France, les Conservatoires d'espaces naturels, ainsi que plusieurs grandes associations françaises (WWF, Ligue pour la protection des oiseaux, Bretagne vivante).

''Au secours!'', lance pour sa part France Nature Environnement qui fédère la plupart des associations françaises. ''Le gouvernement étant sourd, France Nature Environnement et l'ensemble des acteurs associatifs de l'environnement en appellent à l'aide présidentielle'', selon le communiqué.

''Tous les crédits d'investissements sont gelés et l'Etat ne règle pas non plus les factures des dépenses engagées avec son accord les années précédentes, mettant les organismes les plus fragiles au bord de la faillite'', explique Olivier Lemaître, président de Réserves naturelles de France. La disparition programmée des emplois jeunes prive les 300 Réserves naturelles d'un quart de leurs effectifs, soit 150 postes, sans dispositif de remplacement.

Transports : décisions repoussées à l'automne

La stratégie adoptée mardi veut pourtant ''sortir du catalogue de bonnes intentions'', selon la secrétaire d'Etat au développement durable Tokia Saïfi.

L'Etat entend donner l'exemple : il s'engage à réduire de 20% les consommations d'énergie et d'eau des administrations, de 10% les émissions polluantes de leurs transports, à recycler 60% des papiers blancs.

Le développement durable entre dans les programmes scolaires. Dès 2004, chaque classe d'âge bénéficiera de 30 heures d'éducation au développement durable dans le primaire, 20 heures au collège et 10 heures au lycée.

Est annoncée la création d'un Office central pour poursuivre les auteurs d'atteintes graves à l'environnement, comme il existe un office sur les stupéfiants ou le trafic d'armes.

Sur des secteurs clés comme les transports - plus du quart des émissions de CO2 responsables du changement climatique - le gouvernement repousse à l'automne les grandes décisions.

Il faudra alors trancher, en période de vaches maigres, sur les projets d'infrastructures les plus respectueux de l'environnement, rail, fret ferroviaire, voies fluviales, et leur financement.

Le document adopté mardi évoque sans trancher l'éventualité d'une taxation des poids lourds circulant sur les routes françaises, et d'un rattrapage de l'écart de fiscalité de 20 centimes entre le gazole et l'essence. Chaque centime apporterait 200 millions d'euros dans les caisses de l'Etat, soit 4 milliards d'euros au total, selon le cabinet de Mme Bachelot.


Source : AFP

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager