En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Conseil interministériel pour le développement durable

Le Premier ministre a présidé, le mardi 3 juin 2003, la première réunion du comité interministériel pour le développement durable . Au cours de la réunion, la stratégie nationale de développement durable pour les cinq années à venir a été adoptée.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
La stratégie nationale de développement durable pour les cinq années à venir a été adoptée. Par ailleurs, un bilan des mesures arrêtées lors du séminaire gouvernemental, du 28 novembre dernier, a été présenté. La stratégie donne un cadre d'intervention au gouvernement pour les années à venir dans le domaine du développement durable. Cette stratégie sera évaluée chaque année ; un rapport annuel sur l'état d'avancement sera présenté au Parlement.

Une stratégie pragmatique, concrète et opérationnelle dans ses objectifs et ses programmes d'actions

La stratégie nationale s'articule autour de six axes stratégiques et de dix programmes d'actions.

Le premier axe stratégique est celui qui doit permettre la pleine participation de tous les acteurs, individuels et collectifs. Il concerne à la fois l'information et la sensibilisation, l'éducation et la participation. Les acteurs ne seront motivés et prêts à agir que s'ils sont également écoutés sur les choix collectifs par les décideurs : c'est tout l'enjeu d'une participation renforcée aux décisions d'intérêt général.
Un des objectifs de cet axe est la mise en place d'une véritable éducation à l'environnement pour un développement durable, intégrée aux matières existantes, qui bénéficiera aux enfants du primaire à la terminale (expérimentations à la rentrée 2003 dans neuf académies, généralisation à partir de la rentrée 2004).

Le deuxième axe stratégique traite de la relation entre les territoires et le développement durable. La nouvelle étape vers plus de décentralisation qu'a franchie le Gouvernement rapprochera l'exigence d'un développement durable de nos concitoyens.
Parmi les nombreuses actions pour contribuer à une gestion durable des territoires, on peut citer l'aide à la mise en place de 500 agendas 21 locaux ou démarches de développement durable équivalentes.

Le troisième axe stratégique concerne les activités économiques : des entreprises aux consommateurs. Responsabiliser les uns et les autres pour parvenir à une croissance économique plus respectueuse de l'environnement au bénéfice de tous, tel est le défi.

Les consommateurs bénéficieront, en particulier, d'une plus grande lisibilité des produits offerts par le doublement d'ici fin 2004 des catégories de produits (35 aujourd'hui) couvertes par les écolabels officiels (NF-environnement et le label européen, présenté sous forme de fleur).
Sur la base d'une évaluation des dispositions fiscales en vigueur, le gouvernement arrêtera pour le projet de loi de finances 2005 des mesures fiscales visant à mieux prendre en compte les objectifs du développement durable.
Une action collective vers les PME par région sera engagée d'ici fin 2003.

Mieux prévenir les risques et les pollutions, cette nécessité fait l'objet du quatrième axe stratégique. Cela résulte d'une combinaison entre la prévention, la précaution et la répression sans oublier l'établissement de relations de confiance entre les citoyens et les scientifiques.

Un plan ''santé-environnement '' sera adopté en 2004
D'ici 2007, 400 postes d'inspecteurs des installations classées seront créés et l'inspection de la radio-protection sera renforcée de 150 postes.
Réduction de 50% d'ici 2005, des émissions de plomb d'origine industrielle.
Un office de recherche et de lutte contre les infractions les plus graves liées à l'environnement et à la santé publique sera créé en 2003.

Cinquième axe stratégique : aller vers un Etat exemplaire.
L'Etat se fixe des objectifs en matière d'éco-responsabilité : d'ici 2008, réaliser 20% d'économies d'eau, atteindre un taux de 60% de papiers blancs recyclés, consacrer 20% du renouvellement des flottes à des véhicules propres, réduire de 10% les émissions de gaz carbonique pour la fonction « transport » comme pour le chauffage des bâtiments publics, atteindre progressivement un niveau de 50% de constructions neuves respectant la démarche dite de haute qualité environnementale ou le label haute performance énergétique ou un équivalent ; à partir de 2004, mettre en place annuellement au moins un plan de déplacement dans chaque département et chaque grand établissement public.

L'action internationale, sixième axe stratégique.
Le Gouvernement s'attachera à renforcer la gouvernance internationale du développement durable et, en particulier, à promouvoir la création d'une organisation mondiale de l'environnement.
il s'engagera notamment dans une mise en œuvre volontariste du volet environnemental du NEPAD (nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique) et à l'élaboration d'une stratégie méditerranéenne de développement durable ambitieuse.


Source : Ministère de l'Environnement et du Développement Durable

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager