En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Semaine européenne de la mobilité démarrera le 16 septembre !

Sensibiliser les automobilistes, promouvoir l'usage des transports dits alternatifs et faciliter leur utilisation au quotidien : tels sont les objectifs de la Semaine européenne de la mobilité pour contribuer à réduire les émissions de GES notamment.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
La Semaine européenne de la mobilité, initiée chaque année depuis 2002 par la Direction Générale de l'Environnement de la Commission européenne, aura lieu du 16 au 22 septembre avec pour thème principal en 2006 : le changement climatique.
Organisée par le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable et le Ministère des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer en association avec l'ADEME, le GIE Objectif transport public GART/UTP, et en partenariat avec la FUBicy et le Club des Villes Cyclables, cette semaine se décline en France avec l'opération « Bougez autrement ». L'objectif : informer le public sur les problématiques de déplacements urbains et l'inciter à modifier ses comportements en faveur de modes de transport alternatifs.

Alors que 40% de nos déplacements sont inférieurs à 2km, prendre son vélo, sa trotinette, ses rollers, utiliser les transports en commun, essayer le co-voiturage ou l'auto-partage... sont autant de moyens alternatifs à l'utilisation personnelle et abusive de la voiture.

Au 5 septembre 2006, 115 villes et collectivités, plus de 60 associations, 25 entreprises, 35 entreprises exploitant un réseau de transport et une dizaine de services de l'Etat avaient décidé de participer à cette semaine de sensiblisation. Ce qui représente à ce jour un total de 262 acteurs mobilisés, soit une progression de près de 70 % par rapport à l'édition 2005 !, a souligné Nelly Olin, Ministre de l'Ecologie et du Développement aux côtés de Dominique Perben, Ministre des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer, lors de la présentation de la semaine. Et les inscriptions ne sont pas clôturées !, a-t-elle ajouté. Car au-delà de l'action de sensibilisation à grande échelle, cette manifestation doit permettre de tester de nouveaux modes de déplacement (bus à gaz, vélo, véhicule propre…), des démarches en matière d'organisation des déplacements (Plans de Déplacements Urbains, Plans de Déplacements d'Entreprises, co-voiturage, auto-partage…) et des aménagements adaptés.
Par exemple, pour les collectivités, la liste des actions alternatives qui peuvent être engagées est longue : mise en place de vélostations ou vélocampus, aménagements de la voirie (mise en place d'une nouvelle zone 30 ou d'une piste cyclable) ou déploiement de nouveaux transports en commun (nouvelles lignes, bus électriques ou utilisant les biocarburants).

Parmi les nombreuses actions inscrites cette année, citons celle de Strasbourg où l'initiative sera relayée avec l'installation d'un village de l'écomobilité qui proposera des stands d'information, mais aussi des démonstrations, des animations, des jeux concours pour promouvoir le tramway, le bus, le vélo, le covoiturage, mais aussi le bon usage de la voiture particulière. L'opération s'achèvera le dimanche 17 septembre avec l'organisation de la journée sans voiture. Fermée à la circulation automobile de 11h à 18h, la Grande Ile, le cœur historique de la ville, se découvrira uniquement en vélo, à pied ou en rollers. Durant toute la journée, le réseau bus et tram ainsi que les principaux parkings du centre-ville seront gratuits. À la Rochelle, la Communauté d'Agglomération procédera à des tests grandeur nature : mise en place d'un nouveau parking-relais au nord de la Rochelle, expérimentation d'un service de covoiturage et mise en place de nouvelles stations libre-service vélos.

300.000 guides de l'éco-mobilité**, imprimés sur papier recyclé, devraient être distribués au public pendant toute la durée de l'opération. Ce guide a pour objectif d'expliquer concrètement les enjeux de la mobilité et de donner à chacun des solutions dans sa vie quotidienne pour ''bouger autrement''. L'éco-calculateur***, nouveauté développée spécialement pour cette opération, permet de calculer l'impact de nos déplacements quotidiens sur l'environnement en terme de quantité de CO2 rejetée, ainsi que l'impact sur notre budget. Essayez-le, les résultats risquent de vous surprendre !, a souligné la ministre. Des spots télévisés seront également diffusés.

Plusieurs partenaires privés se sont également associés à l'événement pour assurer la promotion auprès du plus grand nombre : VINCI PARK, MONOPRIX, le journal METRO, NRJ, INSERT affichage, CART COM et ACTU-ENVIRONNEMENT.COM.

À l'occasion de la présentation de cette semaine, Nelly Olin est revenu sur les réalisations de l'année 2005 en remettant les trophées 2005 de la Semaine européenne de la mobilité. Le prix « Bougez Autrement », qui récompense une collectivité pour la globalité de son investissement pendant la semaine de la mobilité 2005 a été décerné à la ville de Chambéry Métropole. Chambéry Métropole a en effet multiplié les actions : gratuité des bus, mise en place d'un couloir de bus provisoire, exposition itinérante, jeu concours, démonstration d'accessoires pour faire ses courses à vélo ou encore l'opération « Cinéma sans Voiture » offrant une seconde place gratuite à ceux qui viennent en transport en commun. La ville de Cannes s'est vue remettre le Prix « 22 septembre» qui récompense une ville pour son action-phare le dernier jour de la semaine avec de la sensibilisation sur les marchés. Le prix de la «mobilité citoyenne» qui récompense une ville qui a su associer ses citoyens aux enjeux de la mobilité a été remis à la ville des Mureaux où une consultation de tous les voyageurs a été mise en place dans le cadre de l'expérimentation du transport fluvial. La ville de Buc s'est vue décerner le prix de «l'originalité» pour avoir organisé notamment une balade à vélo en ville. Deux autres prix ont également été décernés. Celui de la «communication» qui récompense la meilleure campagne de sensibilisation destinée aux citoyens a été décerné à la ville de Montreuil. Le prix «Entreprise» qui récompense celle qui a mis en œuvre les actions les plus pertinentes dans le cadre d'un Plan de Déplacement d'Entreprise a quant à lui été décerné à l'Aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Une sensibilisation aux modes de transports alternatifs a été faite auprès du personnel travaillant sur la plate-forme aéroportuaire de Lyon-Saint Exupéry mais également auprès des 25.000 passagers et accompagnants qui circulent chaque jour sur l'aéroport. Via un calculateur d'émissions polluantes, chaque salarié pouvait connaître la quantité d'émission CO2 évitée, en fonction la durée de son engagement, de son type de véhicule, du nombre de kilomètres parcourus entre son domicile et son lieu de travail, et s'est vu remettre un diplôme d'Eco-acteur.

Alors qu'en l'espace de 40 ans, les transports sont devenus le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre en France représentant aujourd'hui 28% des émissions nationales (35 % des émissions de CO2) et dans un contexte de lutte contre le changement climatique et de hausse importante des cours du pétrole, les questions de déplacement et de transports sont plus que jamais d'actualité, cette semaine sera l'occasion de tester ou de renforcer l'utilisation des modes de transports doux!


* Programme des initiatives
** Guide de l'éco-mobilité
*** L'éco-calculateur

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager