Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'association GESPER mise sur la démonstration pour convaincre de l'intérêt du compostage

Depuis 2001, un centre d'accueil de compostage de proximité est en place à Dignes-les-bains en région PACA. Y sont organisées des formations, démonstrations, visites pour convaincre et aider au développement de la valorisation des déchets organiques.

Déchets  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
L'association GESPER mise sur la démonstration pour convaincre de l'intérêt du compostage
   
L'appellation « déchets organiques » regroupe tous les déchets fermentescibles produits par les particuliers comme les déchets de cuisine ou de jardin mais aussi les déchets verts des collectivités, certaines boues de stations d'épuration industrielles ou collectives, les effluents d'élevage agricoles, etc. De natures et d'origines diverses, ces déchets ont la particularité d'être riches en matière organique et peuvent être réintroduits dans le cycle de la matière. Quelques-uns peuvent être directement épandus sur des terrains agricoles comme certaines boues de station d'épuration. D'autres doivent être dirigés vers des filières de traitement spécifiques : anaérobies comme la méthanisation ou aérobies comme le compostage. Dans le premier cas, le traitement abouti à la formation de biogaz valorisable énergétiquement et d'un digestat et dans le second cas, d'un compost. Ces traitements biologiques ont pour finalité un retour au sol du compost, du digestat ou de la boue.
Cependant, alors que les déchets organiques valorisables représentent 16% des ordures ménagères, ils sont encore très peu traités spécifiquement. Des aspects techniques, économiques et réglementaires rendent difficile la mise en place des filières. À l'instar d'autres types de déchets, les collectivités ou agriculteurs doivent choisir entre plusieurs possibilités : méthanisation ou compostage, collecte sélective ou tri avant traitement, collaboration avec un agriculteur, etc.

C'est pourquoi, afin de démontrer l'intérêt du compostage, le Comité Scientifique et Technique des Industries Climatiques (COSTIC) a créé en 2001 un centre d'accueil du compostage de proximité pour aider au développement de cette filière de valorisation des biodéchets. Installé à Dignes-les-bains en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le centre a été repris par l'association GESPER (GEStion de Proximité de l'Environnement en Région) depuis 2005. Il a pour objectif d'informer sur le compostage et de proposer un appui pour la mise en place d'une filière de traitement. Afin de renforcer son discours, le centre possède une vitrine de démonstration composée de trois types d'installations en fonctionnement, d'un espace d'exposition de matériels et d'un espace de valorisation du compost.
Un premier espace pédagogique est dédié au compostage de quartier. Composée d'un bac d'accueil des déchets, d'un bas de compost frais et d'un bac réservé à la maturation du compost, cette installation reçoit chaque jour les déchets récupérés auprès d'un magasin primeur voisin. Ce sont environ 10 kg par jour qui sont collectés et traités soit le même volume que recevrait une installation de quartier dédiée à une dizaine de ménages.
Un deuxième espace est dédié au compostage accéléré. Cette technique se présente sous forme d'un appareil électromécanique fermé, de 3m3 environ appelé bioréacteur et de plusieurs bacs de maturation. Cette solution est particulièrement adaptée à des habitats groupés, à la restauration ou à des commerces. Sur le site vitrine elle est alimentée par les déchets verts de la grande surface voisine soit 60 kg de biodéchets par jour.
Enfin un troisième espace pédagogique est dédié au compostage individuel. Un composteur adapté à une utilisation individuel en jardin reçoit les déchets de cuisine des employés de l'association Gesper.

L'association accueille aussi bien des particuliers que des scolaires en passant par les collectivités qui se sont lancées ou qui souhaitent se lancer dans des opérations de compostage. Depuis son ouverture, la fréquentation et l'activité du centre d'accueil sont relativement constantes, soit environ 50 groupes de visiteurs et une trentaine d'interventions extérieures (stand, conférence, formation) par an. Le centre poursuit son évolution en renforcement régulièrement sa documentation, en complétant ces outils d'information (panneaux, matériels ou formation). L'association a par exemple proposé récemment une session de formation d'agents techniques et d'ambassadeurs du tri.

Le gisement potentiel de déchets organiques susceptibles d'être concernés par une filière de traitement est estimé à 32 millions de tonnes, essentiellement d'origine urbaine. Sur ce gisement potentiel, on estime aujourd'hui qu'environ 5Mt sont pris en charge au sein des 600 plates-formes de compostage, 0,2Mt par méthanisation et 5,8Mt par épandage, le reste ne suivant aucune filière de valorisation par voie organique. Quant au compostage individuel, on estime qu'il est appliqué par 5 millions de ménages environ avec plus ou moins d'efficacité. La marge d'amélioration est donc énorme ce qui ne manque pas de motiver le centre d'accueil de GESPER.


Association GESPER
Z.I. Saint-Chistophe
04000 Digne les Bains- FRANCE
Tél. : 04 92 34 33 54

Réactions8 réactions à cet article

 
réaction

bjr je travaille moi meme ds le compostage de déchets verts et votre association me semble intéressante, à savoir que la sensibilisation auprès du public et, notamment des jeunes est primordiale. De ce fait travaillant en bretagne, pourrais-je en savoir plus sur votre association et pourquoi pas sensibiliser des personnes de ma région.

Anonyme | 14 septembre 2006 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
GESPER .... que l'exemple sera suivi

Voilà de l’excellent boulot bien concret.

Hélas, il n’y a pas encore en France comme on en trouve en Suisse et en Belgique (Comité Jean Pain) d’autre école de formation de maîtres-composteurs qui vont apporter la bonne parole dans les quartiers

Une capacité qui devrait faire partie du boulot rénové de tous les « Ambassadeurs du tri » rebaptisés aux compétences judicieusement élargies.

Il faudrait une école de ce type (facile d'accès) par « grande région » française, soit 7 à 8 réparties sur le territoire. Et c’est ce que j’ai préconisé chaque fois que j’ai pu dans des textes divers ou colloques non colloquants.

Il « suffit » d’aller admirer ce que font les Belges à Londerzeele (près de l’autoroute Bruxelles Anvers, plutôt côté Bruxelles) depuis plus de 15 ans et/ou de visiter Digne évidemment et de reproduire courageusement. Ce serait de l’argent public bien investi.

Deux petits reproches : avoir attendu relativement u longtemps entre le contact avec GESPER (à qui je viens d’apprendre la bonne nouvelle)et la publication de cet intéressant article et avoir oublié l’adresse du site, c'est-à-dire, www.compostage-proximite.com

Encore bravo aux quatre animateurs pionniers de GESPER.

Constructif | 14 septembre 2006 à 11h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
bof

C'est une bonne chose de parler du compostage , mais j'ai des reserve sur les solutions proposées:

1) des composteurs de quartier??? pour une dizaine de foyers??
ça va très vite se transformer en mini-décheterie. les gens mettrons n'importe quoi dedans.

2)utiliser de l'électricité pour faire du compost (surtout à petite échelle) est également très discutable , si on regarde les choses d'un point de vue de développement durable.

3) composrage individuel, rien à dire: c'est la meilleure solution (pas de transport)


l'important c'est d'identifier les gisements. 16% de fermentescible (il me semble que c'est le chiffre avancé dans l'article) dans nos poubelle (OM uniquement) me parait très inférieur a la réalité. l'ADEME parle de 30 % (poids et volume: il n'y a pas une énorme différence), et d'après mon retour d'expérience, ce chiffre semble déja legerement en-dessous de la réalité dans mon secteur (bien sur il y a une grande variabilté d'un foyer à l'autre).

bastien | 14 septembre 2006 à 20h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:bof

Bonjour Bastien....
Je suis Bertrand MACKE, animateur du centre d'accueil compostage de l'association GESPER.
1) Un composteur de quartier a fonctionné pendant 10 ans à une quinzaine de kilomètres de chez nous sans aucun souci. Il était installé en parralèlle des bacs d'apports volontaires de tri sélectif et n'a jamais été polué.
2) discutons de la consommation d'énergie d'un composteur mécanisé (environ 1KWh jour) et comparons là à l'énergir nécessaire à transporter et traiter les déchets non triés jusqu'au centre d'enfouissement. De plus, vu les conditions d'exploitation (à proximité immédiate de la production et donc des utilisateurs) ces appareils permettent un confinement de la matière et des odeurs.
3) le compostage individuel est une excelente solution quand on peut la pratiquer (jardin). Tous les autres ne peuvent donc pas composter ?

Le chiffre de 30 % est exagéré et 16% est effectivement un peu sous évalué. Sur les dernières études que nous avons mené en milieu rural, le taux de matières organiques fluctuait autour de 25%.

Je reste à votre disposition pour continuer cette discussion.
Cordialement,
Bertrand MACKE
GESPER

Bertrand | 15 septembre 2006 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:bof

bonsoir
Avez vous invité Mr JC Gaudin et autres tenants des incinérateurs ? Auraient-ils simplement le courage de s'informer et de ne pas subir la pression de ces messieurs?

Anonyme | 16 septembre 2006 à 03h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:bof

Bonjour,
nous pensons que parmi les critères importants de la réussite d'une opération de compostage d proximité la motivation de la collectivité est primordiale. Nous n'invitons donc pas les collectivités à venir, elles sont simplement informées et viennent celles qui en ont le désir.
Bertrand MACKE
GESPER

Anonyme | 18 septembre 2006 à 10h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
le compostage individuel

Je suis totalement convaincu de l’intérêt du compostage des matières organiques. Cela me fait toujours mal au cœur de voir les déchets de produits frais de qualité voir bio se mélanger avec des emballages non recyclable et faire 30 km en camion pour être incinérer.
Je suis à la recherche d’un système de compostage, lombriculture qui puisse se pratiquer dans la cave d’un immeuble. Si cela existe, je suis prêt à en faire la promotion autour de moi car cela intéresse beaucoup de monde.

mims | 18 septembre 2006 à 23h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:le compostage individuel

Si jamais vous obtenez une réponse à votre question, je serais ravie que vous me la transmettiez à environnement_en_questions@caramail.com.

?_d'environnement | 21 septembre 2006 à 16h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Désamiantage : maîtrise d’œuvre et accompagnement HPC Envirotec