Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La Région Alsace expérimente un nouveau dispositif en faveur des pompes à chaleur

Les Alsaciens peuvent désormais se voir attribuer des aides à hauteur de 200 à 400 euros (sous conditions de ressources) par la région s'ils installent des pompes à chaleur dans leurs maisons neuves ou rénovées.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Lors d'une réunion de la Commission permanente du Conseil Régional d'Alsace, réunie vendredi dernier, la région Alsace a décidé d'approuver l'expérimentation d'un nouveau dispositif financier en faveur des pompes à chaleur (PAC).

Les aides régionales selon les types de PAC (maison neuve ou rénovation) s'élèvent à 400 € par installation pour une PAC eau-eau (capteurs horizontaux ou verticaux) et 200 € par installation pour une PAC air-eau. Cette aide proposée ne sera mobilisée qu'en faveur des ménages à revenu modeste. Ces derniers sont souvent orientés, faute de moyens, vers les systèmes de chauffage les moins chers à l'investissement, principalement électriques ou utilisant des énergies fossiles, en dépit du crédit d'impôt de 50% sur le matériel, explique le président de la région Adrien Zeller. En outre, le seuil d'impôt sur le revenu est majoré dans le cas d'une maison neuve, pour tenir compte du fait que les moyens financiers à mobiliser par les ménages sont plus importants au moment d'une construction neuve. De ce fait pour une rénovation, l'aide régionale concerne les ménages dont l'impôt sur le revenu est inférieur à 750 € et pour une maison neuve, l'aide régionale concerne les ménages dont l'impôt sur le revenu est inférieur à 1200 €. Pour s'assurer de la qualité de l'installation et du service, une charte de qualité a été mise au point. L'aide est ainsi conditionnée par l'adhésion de l'installateur à cette charte.
Ces sommes viendront s'ajouter à des aides accordées par Electricité de Strasbourg qui prévoit, pour sa part et sur le territoire concerné, d'apporter un soutien non lié aux ressources, qui se monte à 200 € pour les PAC air/eau et à 400 € pour les PAC eau/eau dans le cas de maisons individuelles neuves et, de verser, en cas de rénovation, 600 € par installation eau/eau et 400 € par installation air/eau.
Les dossiers seront instruits par Electricité de Strasbourg pour leur territoire d'intervention et par l'association AMPEERA pour le reste de l'Alsace.

Outre l'objectif de réduction de la consommation énergétique des ménages puisque l'installation d'une pompe à chaleur permet de consommer environ 3 fois moins d'électricité qu'un chauffage électrique classique, cette nouvelle politique vise également à améliorer la qualité des installations réalisées en Alsace. Cette région est en effet particulièrement propice à la mise en place des pompes à chaleur grâce à la présence de la nappe phréatique, et donc à favoriser, à l'instar de la filière solaire et bois énergie, le développement d'une filière régionale.

Lors de cette Commission permanente, d'autres décisions ont été prises dans le domaine des énergies renouvelables et des économies d'énergie. Dans le cadre du développement de la filière biocarburant en Alsace, la Région a notamment attribué une subvention globale de 28 400 € en faveur de 5 projets portés par des agriculteurs et destinés à produire et intégrer les huiles végétales brutes comme carburant de substitution pour les moteurs des tracteurs et des pompes à irrigation. Au total, pour le mois de septembre 2006, ce sont ainsi 3,1 M€ qui sont dédiés aux économies d'énergie et aux énergies renouvelables, indique Adrien Zeller.

Sur le même sujet

Glossaire

Pompe A Chaleur (PAC) Géothermie

Réactions4 réactions à cet article

 
Quel est le lien avec le dév durable?

Bonjour, j'aimerais savoir quel est le lien avec le dév durable? On parle ici d'un système pour réduire les factures, pas pour économiser l' énergie primaire, non?

ces machines-là, ça fonctionne plein pôt pour les pics de consommation, assurés par des centrales thermiques... Et avec un rendement du réseau de 33% environ, bonjour les économies... d'énergie!

A quand la promotion des chaudières au fuel, qui ne sont pas mieux (et peut être un peu moins pire) que les pompes à chaleur, en impact environnemental?

Bon, il faut avouer que l'Ademe n' éclaircit pas les choses en subventionnant ces systèmes qui se font passer pour ce qu'ils ne sont. Pourtant, ils savent bien ce que c'est, une analyse de cycle de vie...

JP

jp | 13 septembre 2006 à 20h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Quel est le lien avec le dév durable?

3 remarques :

1. Bien sûr la PAC n'est pas la panacée, mais un COP de 3 à 4 permet quand même de réduire d'autant le tirage sur les centrales thermiques, donc ça va dans le bon sens.

2. Qui a dit que l'ADEME subventionnait les PAC ?

3. Qui a fait une analyse de cycle de vie de ces systèmes ?

Jacques | 14 septembre 2006 à 08h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
C'est une énergie renouvelable....

Dans les infrastructures énergétiques durable, il y a mieux que la PAC, certes, mais il est idiot de passer à côté de la PAC géothermique qui présente son lot d'avantages. Plutôt que de me casser la tête, je cite l'Ademe:

"Capter cette énergie thermique [la chaleur du sol], la transformer pour la rendre utilisable, s'en servir pour chauffer les habitations, c'est possible grâce à une machine maintenant bien au point : la pompe à chaleur géothermique.

Cet équipement présente des performances très intéressantes, puisque, pour un kilowatt-heure d'énergie électrique consommé, il restitue trois à quatre kilowatt-heures de chaleur pour votre logement. Une bonne partie de votre chauffage peut donc être assurée par une énergie gratuite, renouvelable et non polluante prélevée dans le sol."

Anonyme | 14 septembre 2006 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Quel est le lien avec le dév durable?

bonjour Jacques
personnelment j'abonde dans le sens du message de JP..

Arrétons tous l'angélisme et l'idéologie (théorique), regardons la réalité en face regardont de manière globale ce qui se passe dans la pratique.

Les pac n'ont rien d'éconologique:

1/ elles consomment autant d'énergie primaire polluante et non renouvelable qu'une chaudière fossiles!

2/ elles coûtent (prix facturé à l'individu plus aides) le budget d'un vrai système éconologie... biomasse, solaire actif ... mais surtout passif, et ne se substitue vraiment pas au marché du tout elec par effets joules . A votre avis pourquoi les fournisseurs d'élec feraient la promotion des PAC si ces dernières leur amputeraient leurs volumes de vente?!). Au contraire, le commerce de la PAC est très bon pour l'actionariat d'EDF! et c'est là et seulement là qu'il y'a notion d'économie et de renouvelabilité, mais pas là ou le croyait! ce qui est ni plus ni moins que le rôle de toutes entreprise ...

3/ tout en contribuant à laisser croire que les solutions éconologique sont complexes et obligatoirement plus chères, elles obnibilent la population, les décideurs, les instutitionels et le corp proféssionel, maintenant ainsi la conception architecturale passive ou bioclimatique dans l'ombre !!
Faut il encore rappeler que le comparatif « tel chauffage Vs tel autre chauffage" est un combat perdu d'avance face à l'isolation et les négawatt.... sachant qu'en plus toutes les énergie vont augmenter en prix (l'électricité indépendante du prix des fossile certe, mais pas à l'abris des hauses, regarder donc l'augmentation du KwH elec des proffesionel ayant choisi le marché dérégulé = +75% en cinq an!! )

d'ailleurs les négawatts c'est bien " l'energie la moins chère et la moins polluante est celle que l'on à pas besoins de consommer " ... « donc de produire » ...et encore moins "celle que l'on peut produire autrement" !
Hors la PAC c'est une autre manière de produire un besoin non rationalisé des le départ!
besoin initial, qui , si on le réduit drastiquement par des moyens architecturaux de bon sens, renderait systématiquement caduc tout investisemetn dans une PAC!

il ne faut pas concentrer ses recherches uniquement vers un mode de chauffage alternatif (surtout si il est faussement alternatif comme la PAC), mais plus vers une alternative au chauffage ...

l'architecture passive réduit le besoins intitial et donc la conso finale et primaire , alors que la pac n'hésésite pour des raison de retour sur investissement de ne pas trop touché à ce besoins initiale, et repose sur une production d'élec au rendement désastreux


malheureusement les gens se disent " c'est moindre mal par rapport au grille pain élec" ..
ce qui m'ammène à rapeler qu'il ne s'agit pas des même budget et donc des même niches commerciales ...

exemple :
"mon 4x4 tout neuf pollue ? oui mais pas plus que le berline de 15 ans d'age de mon voisin"
sauf que le voisin subit et fait subir quotidiennement son veau par ce qu'il n' a pas les moyens de faire autrement.
Hors le proprio du 4x4 tout neuf ayant un budget suffisament conséquent à fait le hoix délibéré de prendre un char au lieu d'une prius par exmple ...

c'est du nivelement par le bas mixé avec de la malhonneteté intellectuelle!!


Faites vous même le parrallèle entre la comparaison la PAC avec le chauffage élec par effets joules!
dans notre cas la prius pouvant être, un chauffage bois, du solaire actif, une maison sur isolée par l'extérieur (rénovation), une maison passive plus tout petit appoint bois (voir même fossile) etc ... tout sauf une PAC aérothermique (cop réel moyen bien inférieur aux valeurs publicitaires) ou PAC pseudo-géothermique (cop légèrement nférieur aux valeurs publicitaires)...


le deuxième axe de fuite est de dire ... "si ma PAC est fourni par de l'élec Enr y'a plus de problème !" ...
Sauf qu'on à déjà pas assez de moyen de production d'elec propre par Enr pour fournir la base de nos besoin, c'est à dire les besoins d'électricité spécifique ( ce qui ne peut être fait qu'avec de l'élec, éclairage, frigo, informatique, hifi multimédia...Etc), et que même les nouvelle installation d'Enr ne couvre même pas l'augmentation des nouveau besoins électrique!!
Alors de là à en produire en masse pour se chauffer (saisonnier en plus!)

encore faudrait il que ces moyens de production d'Enr produisent au moment ou on en à besoin pour notre PAC! on vois bien vite que dans ce cas au lieu d'avoir une bonne architecture bien pensé et réalisé et un petit appoint très ponctuel (poêle à bois performant par exemple), on à une véritable usine à gaz ...
une PAC plus son appoint (recommandé par edf et promotélec eux mêmes !) + une installation individuelle ou collective de production d'elec par EnR qu'on aurait pû et dû réservé aux usages électriques spécifiques, et une seconde installation de production d'élec par un moyen polluant et non renouvelable....

pour info je suis administrateur d'une association de promotion pour le grand éolien et aussi toutes les autres sources d'énergie, à commencer par les véritable négawatt ( du puit à la roue), et dans ma vie privé conseiller indépendant en maîtrise de l'énergie dans l'habitat...

faites donc juste une recherche sur google , "géothermie problème", vous trouverez de longue discution avec vision globale ou mieux recherchez la synthèse " Système électro-thermodynamique ... éconologique ou mythe?"

le véritable frein de la bioclim, c'est qu'intrinsecment il s'agit bien de quelque chose de décroissant (de prime abord seulement par ce qu'en fait ça développe de nouveaux type d'emplois ), alors que l'environnement est quelque chose qui apparement cherche à bien se vendre surtout sous sa forme matérielle (PAC et autre lobies du solaire actif pour le chauffage dans la construction neuve) et non conceptuelle (bioclim , solaire passif)!

méditez SVP

merci d'avance

r17777 | 16 septembre 2006 à 17h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Solutions pour une rénovation performante du bâtiment AXDIS PRO