En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une étude de la NASA constate que la température de la planète n'a jamais été aussi élevée depuis 12.000 ans

Une nouvelle étude de la NASA confirme que la Terre se réchauffe depuis plusieurs décennies. Au regard des variations climatiques qu'elle a déjà connu, il semblerait que la température actuelle n'ait jamais été aussi élevée depuis 12.000 ans.

Gouvernance  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
C'est chose courante désormais, les études scientifiques se succèdent et démontrent toutes, de quelques manières que ce soit, que la planète se réchauffe. La dernière étude en date provient de l'institut des études spatiales de la NASA. En se basant sur les températures mesurées au cours du dernier siècle, une équipe de chercheurs menée par James Hansen explique que la Terre s'est réchauffée à hauteur de 0,2°C par décennie sur les 30 dernières années. Ce réchauffement correspond au plus haut niveau de température observé au cours de la période interglaciaire actuelle soit depuis environ 12.000 ans.
Selon l'étude de la NASA, le réchauffement de l'atmosphère est plus marqué dans l'hémisphère nord et plus précisément aux hautes latitudes. La fonte des surfaces glaciaires du pôle entraîne une diminution de la réflexion des rayonnements solaires et une augmentation de l'absorption de chaleur par le sol. En revanche le réchauffement sera moins visible au niveau des océans qui absorbent la chaleur plus longtemps et la dilue dans une masse d'eau importante. L'étude affirme également que la température globale de la Terre est actuellement environ 1°C en dessous de la température maximale que la planète ait connue au cours de ce dernier million d'années.


© NASA
Toute la communauté scientifique est désormais convaincue que cette élévation de température est le résultat d'une augmentation de la concentration de gaz à effet de serre dans l'atmosphère durant le dernier siècle, ce qui a entraîné une augmentation du phénomène d'effet de serre. Même si quelques septiques doutent encore du rôle prépondérant des activités humaines dans cette augmentation de GES dans l'atmosphère, de nombreuses études prouvent que ces phénomènes ne sont pas liés à un fonctionnement « normal » de la planète. En effet, la Terre a connu de grandes variations de température au cours de son histoire notamment à travers la succession de périodes glaciaires entrecoupées de période plus douces mais les variations de températures observées ces derniers siècles ne sont pas explicables avec des modèles de simulation climatique basés uniquement sur les variations naturelles du climat. En revanche, ils le sont lorsqu'on introduit les paramètres des activités anthropiques dans ces modèles climatiques. De ce fait, du côté de la NASA et des autres instituts de recherche la question ne se pose plus : le réchauffement de la planète est effectif et dû au rejet de GES liés aux activités humaines.

Dans les faits, le réchauffement climatique s'observe aisément. Le recul des glaciers ou la fonte de la banquise sont les conséquences les plus directes et les plus visibles. Des effets sont aussi observés au niveau de la faune et de la flore. Selon un article publié dans le journal « Nature », 1.700 espèces de végétaux, d'animaux et d'insectes se sont déplacées vers les pôles à une vitesse d'environ 6,5 kilomètres par décennie durant la deuxième moitié du 20e siècle. Selon une étude allemande coordonnée par l'université technique de Munich, le printemps en Europe débute désormais 6 à 8 jours plus tôt qu'il y a 30 ans. Même constat pour les vendanges qui ont été avancées de deux semaines en 30 ans. Ainsi, les conséquences du réchauffement climatique sont bien visibles. Restent maintenant à prévoir celles qui ne se sont pas encore manifestées.
Selon les scientifiques du GIEC, on peut s'attendre à une poursuite du retrait général des glaciers, à des changements plus marqués dans les périodes de nidifications, de migrations ou de floraisons, à l'intensification des pluies et de la sécheresse dans certaines régions voire à un refroidissement marquant dans d'autres et probablement à une montée du niveau de la mer. À ce propos, la NASA rappelle qu'il y a trois millions d'années, lorsqu'il faisait 2 à 3 °C plus chaud que maintenant, le niveau des mers était 25 mètres plus haut. Ce qui laisse entrevoir toutes les modifications qui seraient susceptibles de se produire si l'on maintenait l'élévation de la température à « seulement 2°C » comme semble le conseiller de nombreux scientifiques.
Cependant pour limiter l'augmentation de température à seulement 2°C il va falloir mettre les bouchées doubles. Dans une interview accordée récemment à Actu-environnement, Jean Jouzel, directeur de recherche au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement du CEA, rappelait que pour garder l'espoir de limiter le réchauffement à 2°C par rapport au climat actuel, il ne faudrait pas que la concentration de CO2 aille au-delà de 450 ppm (parties par million), nous en sommes à 380. Ceci requiert que les émissions de gaz carbonique qui représentent près de 7 milliards de tonnes de carbone par an (GtC/an), n'excèdent pas 10 GtC/an en 2020, redescendent à leur valeur actuelle vers 2040 puis diminuent rapidement vers 2 GtC/an d'ici la fin du siècle. Ce qui selon lui n'est pas gagné d'avance.
De toute façon, il semblerait que les modifications climatiques soient déjà en marche. Pour James Hansen de la NASA si le réchauffement global se poursuit de 2 ou 3 °C, nous verrons probablement des changements qui feront de la Terre une planète différente de celle que nous connaissons aujourd'hui.

Réactions12 réactions à cet article

 
Re:Re:Le doute est-il permis?

Bonjour,

C'est bien vu, tout le monde s'en moque des soucis d'environnement et de réchauffement climatique y compris et surtout les politiques qui, mis à part N.HULOT, n'ont quasiment rien dans leur programme présidentiel !
Quand on est écolo et que l'on veut agir réellement , on passe pour des imbéciles, des ringuards, des hommes préhistoriques !
La conscience devrait pourtant être au rendez-vous : faut-il sagement attendre le "titanic climatic" ?? S'il n'y a plus acun doute et on peut le penser légitimement compte tenu des constats à l'oeil nu que l'on peut faire, il faut vraiment s'associer de plus en plus pour lutter contre un mode de vie devenu inadapté et retrousser nos manches : il n'y a pas d'autre solution....

ECOLTITAN
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le doute est-il permis?

Il serait peut-être temps d'agir concrètement, non?
Juste histoire d'atténuer le bouleversement naissant...

C'est à vous, les médias(en particulier les médias généralistes), de mettre ces menaces au premier plan de l'actualité dans le but de réellement sensibiliser l'opinion...

Comme le suggère Nicolas Hulot, le réchauffement climatique doit faire partie des thèmes de la campagne électorale.

Zebrillon | 27 septembre 2006 à 17h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
nous devons utiliser l'energie produite sans feu .

le gouvernement devrait eduquer le peuple a produire par eux meme leur energie par des regles strictes .Une energie propre qui demande pour chacun une prise de conscience ,de la force physique,et du temps.Sortir du systeme economique ne doit pas nous faire peur ,si il nous faut ce temps pour produire nos besoins ou une partie.La communication aussi serait meilleure et l'instruction publique aurait de nouvelles valeurs car la nature serait la clef de cette production.(potager,elevage,etc..)l'energie de l'eau reviendrait et non celle du feu.merci

Anonyme | 27 septembre 2006 à 18h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
réchauffement entièrement provoqué par l'homme ?

Bonjour
Je m'appelle Savinien Navarre et je suis étudiant en dernière année d'école d'ingénieurs (Polytech'Orléans, spécialité Génie Civil et Environnement).
Dans cette étude menée par la NASA, il est indiqué que nous sommes proches de températures moyennes qui n'ont plus été atteintes depuis un million d'années, est-ce à dire qu'un refroidissement est à prévoir dans les décennies à venir ou que l'activité de l'homme va continuer de faire augmenter les températures ?
L'étude de la NASA indique un changement profond à prévoir sur notre planète si les températures augmentent encore, est-on capable d'être plus précis sur ces changements ?
Merci d'avance
Savinien Navarre

savinien | 28 septembre 2006 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:nous devons utiliser l'energie produite sans f.

Le problème est que le seul moyen de convaincre les citoyens a agir comme cela serait d'avoir un gouvernement totalitaire, qui interdirait toute énergie fossile. Je suis assez pessimistes mais on est tellement tous dans notre petit confort, et j'en fait partie. Même si j'utilise mon vélo tous les matins pour aller au boulot, que j'essaye de faire la plupart de mes achats au marché à des producteurs locaux, et bien je m'éclaire avec de l'éléctricité, je prend ma voiture ou le train pour faire des longs trajets... L'homme, contrairement aux autres animaux, a "réussi" (malheureusement) à dépasser les contraintes du temps et de l'espace, grâce a l'agriculture intensive, aux engrais, aux transports. Et aujourd'hui qui serait près à se passer de cela? Ne manger que des produits locaux (plus de café ni de chocolat...), vivre au rythme du temps, ne plus voyager (à part en bateau à voile, ce qui limiterai le tourisme et tous ses impacts néfastes)...
Notre société de croissance est allée trop loin, elle fonce dans un mur et s'est rapprochée trop près pour avoir le temps de freiner. Le choc sera dur, d'autant plus qu'on le verra arrriver (grâce aux technologies qui nous ferons aller encore plus vite)

it's too late | 28 septembre 2006 à 12h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:réchauffement entièrement provoqué par l'homme.

Resultats a priori pas brillants ... d'apres certains climatologues ca donnerait :
-modification assez radicale du climat (ex : notre climat deviendrait + continental cad + chaud l'ete -canicule style 2003 tous les 2 ou 3 ans- et + froid l'hiver)
- le climat et la vegetation qui remonte d'environ 100 km par degre (donc climat et vegetation de Marseille vers Lyon !!!)
- niveau de la mer qui remonte de plusieurs metres (la Tour Eiffel les pieds dans l'eau !!!)
- arret probable du Gulf Stream, rique de degazage des oceans (ils rendent du CO2 au lieu de l'absorber !!!)
- etc, etc ...

certaines donnees peuvent paraitre contradictoires mais faut pas oublier que c'est l'augmentation de la temperature moyenne !!!

donc, en admettant qu'ils aient raison .... que du bon en perspective si on continue comme on est parti !!!

kipcoool | 28 septembre 2006 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
effet de serre

c'est edifiant de voir l'accélération du processus des solutions existent mais il faut sortir de la logique de gaspillage mise en oeuvre par notre socièté de consommation adjoint au maire d'AUGNY j'ai mis en oeuvre sur l'eclairage public economiseurs d''energie + remplacement et renouvelement des lampadaires par des leds de qualité (100000h de fonctionnement sans entretien pas de pollution lumineuse et pas de produit toxique pour le recyclage) consommation 30w à la place de 250w résultats 60% d'économie d'electricité en fin d'année toute la zone d'activité sera équipé par des économiseurs si on voulait arréter de discuter et agir on pourrait consommer 50% d'énergie en moins
arr^té le flux tendu au niveau des transports et rendre obligatoire dans les documents d'urbanisme l'utilisation des économies d'énergies et les énergies renouvelables le permis de construire serait refusé s'il ne respecte pas ces contraintes.C'est simple mais efficace il suffit d'avoir la volonté politique
claude bertsch

Anonyme | 28 septembre 2006 à 18h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Le doute est-il permis?

Oui et aujourd'hui quoi de neuf sous le soleil... rien. Aucun politique n'a réagi à cette information, ils ne s'en préocuppent pas. Sur 267 milliards de dépenses prévues au budget 2007, 600 millions d'euros uniquement accordés à l'environnement.. C'est 4.8 fois moins que pour l'agriculture ou 15 fois moins que le secteur gestion des dépenses publiques. Je vais être vulgaire, mais mis à part quelques citoyens conscient du mal que l'on se fait, tout les aurtres s'en battent les couilles et c'est nous qui passons pour des imbéciles.

monom | 28 septembre 2006 à 18h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:nous devons utiliser l'energie produite san.

Ne peut on imaginer une évolution plutôt qu'un crash... Même s'il est inévitable, notre changement ne sera pas générateur d'inconfort. Les arômes de synthèse remplaceront trés bien le café et le chocolat dont on parle. Ou bien la chicorée, pour ceux qui préfèrent "le local"... Enfin, pour le transport on peut imaginer un ferroutage plus important pour diminuer les consommations.

Ras le bol des nostradamus des temps modernes qui nous prédisent la fin des temps et d'une partie des hommes...

Le changement s'impose, mais il ne veut pas dire la fin de notre société...

Yop la frite | 02 octobre 2006 à 13h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:effet de serre

A quand l'interdiction de l'éclairage des vitrines pendant la nuit?
Quel est l'interêt d'éclairer (avec des lampes souvent puissantes) les bureaux d'une assurance ou la vitrine d'un opticien pendant la nuit?
Les économies d'energie seraient considérables (je ne connais pas les chiffres mais quand on voit le nombre de vitrines et d'enseignes éclairées)

Anonyme | 02 octobre 2006 à 14h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Le doute est-il permis?

une chose me dit que le rechauffement climatique est inevitable puisque le soleil grossi de plus en plus,chaque année,des incendies dans le monde ,ustralie ,alifornie portugale ex .ourquoi si peu de moyen pour les eteindres un peu d effort des pays concerné et des autres reunis. la chine et l inde exx...le rechauffement de l artique arange bien certain pays comme l amerique et la russie qui passent tous les jours avec leur brise glace gain d argent interet financier que dit on sur la position des poles magnetiques terrestre sont ils dans un shema d inversion et ci ceux ci vennaient a passer sur les continents peuplés au lieu de passer sur la mer je nause pas y penser au desastre par contre ont ferait bien de reduire les naissances dans le monde et limiter la population ou iront nous je sais qu une tel situation prendrait plus de1000ans si peu pour nous aujourdhui

patrick | 04 avril 2008 à 17h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tous semble perplexe et confus face a ces sois-disant changement climatiques et nous errons tous dans la cause de ceux-ci car malgré toutes nos connaissances actuelles , nous avons encore une fois droit a une belle leçon de mère nature qui elle seule sera nous faire payer les exactions conduites envers elle...parceque nous respectons + les lois économiques que celle de la nature qui resterons toujours opposées !!

mopar | 31 décembre 2010 à 19h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…