En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Ifremer et SAUR se penchent sur les risques de pollution littorale liée aux eaux usées et pluviales

Dans le cadre du projet européen ICREW, l'Ifremer et Saur développent une nouvelle méthodologie d'évaluation et de maîtrise des risques de pollution littorale liées aux eaux usées et pluviales dénommée Galaté®.

Eau  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
La qualité des eaux côtières est une problématique majeure, en particulier lorsque celles-ci accueillent des baigneurs ou des activités récréatives et sportives. Cette qualité des eaux de baignade fait l'objet d'une directive européenne récemment mise à jour (directive n° 2006/7) dans laquelle il est prévu notamment d'améliorer la détermination des risques de contamination des eaux de baignade et leur gestion en cas de pollution. C'est pourquoi, a été lancé en octobre 2003, le projet européen ICREW (Improving Coastal and Recreational Waters- protection des eaux du littoral et amélioration des méthodes de gestion de l'espace maritime) pour une durée de trois ans.
Associant des collectivités territoriales, des partenaires scientifiques et industriels de France, du Royaume-Uni, d'Irlande, du Portugal et d'Espagne, ce projet s'articule en sept actions visant à réduire les pollutions et à développer une meilleure pratique des méthodes de gestion. L'une d'entre elles se consacre à la problématique des eaux usées. Ce sujet concerne l'amélioration de la collecte et du traitement des eaux usées domestiques en domaine côtier et rural pour réduire les apports de bactéries affectant les usages aquatiques. En France, cette réflexion est menée par l'Institut français de recherches marines (Ifremer) en collaboration avec l'éco-industriel Saur. Les deux partenaires doivent réaliser un diagnostic de criticité technique et environnementale des ouvrages de collecte et d'assainissement collectif des communes littorales en modélisant les impacts des rejets, faire des propositions d'actions correctives et améliorer les systèmes d'alerte. Pour cela, les deux acteurs ont créé l'outil « Galaté® » pour Gestion en Assainissement Collectif des Alertes Techniques et Environnementales.

La méthodologie Galaté consiste à identifier d'une part les points faibles des ouvrages des systèmes d'assainissement ainsi que les risques générés par les activités artisanales ou industrielles et d'autre part à modéliser les impacts environnementaux potentiels.
Saur se charge de l'identification des risques environnementaux liés aux eaux usées et aux eaux de pluie, ainsi que du diagnostic de criticité des ouvrages d'assainissement. Cela passe par la réalisation d'un inventaire précis des stations d'épuration, des postes de relèvement d'eau, de leurs points de surverses et de tous les équipements situés à moins d'un kilomètre de la côte et susceptibles de présenter un risque de pollution. Les caractéristiques de ces ouvrages sont stockées dans une base de données en relation directe avec un système d'information géographique (SIG).
De son côté, l'Ifremer identifie toutes les zones sensibles, celles concernées par la conchyliculture, la pêche à pied récréative, les gisements naturels de coquillages, la baignade et la thalassothérapie. Il croise ensuite, pour chacune d'entre elles, les informations de Saur avec les données sur les courants, la profondeur et la typologie des fonds marins qu'il a déterminé dans ses laboratoires. Cela abouti à une cartographie dynamique de la dispersion de la pollution littorale liée aux eaux usées et pluviales. À partir de ces informations, les risques par rapport aux zones sensibles peuvent être calculés et hiérarchisés.
C'est l'association de la base de données et du SIG qui a abouti à la création de l'outil d'aide à la décision Galaté.

Cet outil doit permettre aux collectivités littorales de prendre les mesures préventives nécessaires à l'amélioration de la qualité des eaux littorales, comme le prévoient les objectifs fixés pour 2008 par la directive européenne cadre sur l'eau, ainsi que la nouvelle directive sur la qualité des eaux de baignade.

Après une première utilisation autour du Golfe du Morbihan auprès de 20 communes du littoral du Golfe, de l'île d'Arz et de l'île aux Moines, Galaté sera adapté, enrichi et déployé sur le site de La Baule en 2007 puis à l'île de Ré. Saur et l'Ifremer ont d'ailleurs signé mercredi dernier, un accord-cadre de coopération pour poursuivre le développement de cette méthodologie pendant deux ans.

Réactions1 réaction à cet article

 
Demande d'information

Je vous ecris à partir de la république démogratique du congo,j'habite sur le littoral du lac Tanganyika donc dans la province du sud-kivu,précisement à Uvira. je viens de lire votre article et je suis tellement touché du danger qui nous entoure ici à Uvira. la population en soi n'est pas informée or notre lac est pollué par differents sortes de polluants,la poupulation locale consomme l'eau du lac Tanganyika sans se rendre compte des effets de la pollution. si j'ai compris votre article,nous mourrons et nous sommes contaminés par differentes sortes de maladies sans le savoir. pour cela je sollicite votre aide tant morale que scientifique.

Anonyme | 03 février 2010 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager