En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

CO2solidaire.org annonce 1.073 tonnes de CO2 compensées en deux ans

Au bout de 2 ans de fonctionnement, le système de compensation d'émission de CO2 dénommé CO2solidaire, annonce des résultats positifs doublés d'une augmentation très nette des dons des particuliers et des entreprises depuis le début 2006.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Proposer aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités, d'agir concrètement et de compenser ces émissions de CO2 en soutenant des actions d'économies de CO2 dans les pays du Sud, telle est l'idée développer depuis déjà deux ans par le site CO2solidaire.org.

Par ce système de compensation volontaire, les particuliers et les entreprises financent par leurs dons des programmes de maîtrise de l'énergie et de développement des énergies renouvelables dans les pays du Sud. Ces projets ont une double finalité. Ils contribuent à la réduction des émissions de CO2 à une échelle globale et à l'amélioration des conditions de vie des populations dans les pays en développement. Les sommes collectées sont directement et intégralement consacrées aux projets. Ces derniers sont gérés par une ONG de développement et de solidarité, le GERES (Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarité). qui, depuis 30 ans, participe, auprès d'acteurs du développement économique et local, à des initiatives dans le domaine de l'environnement, de l'énergie et de l'agro-alimentaire.

Ce système de compensation volontaire finance des projets de solidarité qui répondent à plusieurs objectifs la valorisation des ressources naturelles, la protection du climat par la réduction des émissions de CO2, le développement économique et l'amélioration des conditions de vie des populations. CO2solidaire.org soutient actuellement quatre programmes : économie de bois énergie au Cambodge*, maîtrise de l'énergie au Maroc**, Énergie solaire et développement rural en Inde (Himalaya).
En Afghanistan par exemple, le programme d'introduction de l'efficacité énergétique dans l'habitat domestique et public (serres attachées, serres maraîchères, écoles, bâtiments de santé…) s'étend aujourd'hui aux zones urbaines. Le GERES s'est également engagé dans un projet pilote à Kaboul dont l'objectif consiste à réduire l'achat de combustibles pour chauffer les habitations de réfugiés. Parallèlement, l'ONG lance un travail de diagnostic sur la rénovation d'étables et de celliers de pommes de terre en vue d'améliorer la qualité du stockage et le confort thermique des bâtiments.

Deux après son lancement, les résultats de l'opération CO2Solidaire s'avèrent très positifs, selon les responsables du projet. En effet, 1 073 tonnes de CO2 ont été compensées sur les deux années écoulées, ce qui est loin d'être négligeable quand on sait qu'un trajet Paris-Marseille en voiture équivaut à une émission de 0,15 t de CO2, souligne-t-il dans un communiqué. Ces compensations correspondent à 23 300 € de dons affectés à l'un des 4 projets.
Autre point encourageant : les compensations volontaires de CO2 enregistrent une progression très nette, et ce aussi bien au niveau des particuliers que des entreprises. Les organismes participant à l'opération et bénéficiant du Label CO2Solidaire ont ainsi compensé 750 tonnes de CO2, dont 624 en 2006, indique le GERES.

Ce système de compensation volontaire s'inspire d'une recommandation du Protocole de Kyoto qui préconise le Mécanisme pour un Développement Propre (MDP) encourageant les pays industrialisés signataires à investir dans des projets de réduction de gaz à effet de serre dans les pays en développement (non-signataires du protocole).

Deux autres sites permettent également de compenser ses émissions de carbones,Action Carbone***, initié par Yann Arthus bertrand et co-porté par l'ADEME et ClimatMundi**** fondé par Eric Parent et Isabelle Rappart deux ingénieurs de 40 ans passionnés par le développement durable et l'environnement.


www.CO2solidaire.org

* A l'issue de la 3ème année du projet CFSP (Cambodgia Fuelwood Saving Project), les ventes de foyers améliorés « New Lao » ont passé la barre des 5 000 unités par mois : c'est autant de familles de plus qui économisent du charbon chaque jour, et autant de tonnes de CO2 évitées chaque année. Un centre de formation professionnelle sur la fabrication de foyers améliorés vient d'ouvrir à Kompong Chnang. Le programme entre aussi dans une nouvelle phase avec le démarrage du volet de plantations énergétiques durables d'essences forestières spécifiques associées à des équipements utilisant efficacement la biomasse (sucre de palme, charbon durable…).

** En septembre 2005, le partenariat entre le GERES et son homologue marocain GERERE (Groupe d'Etudes et de Recherche sur les Energies Renouvelables et l'Environnement) s'est concrétisé par la mise en place d'une équipe conjointe à Chefchaouen, au nord du pays. Objectif du projet : aider des associations locales à formaliser et mettre en oeuvre des actions d'économies d'énergie et d'eau. Un diagnostic en partenariat avec ENDA (Environnement et Développement du Tiers monde) Maghreb est en cours dans 3 villages pour diminuer les utilisations énergétiques du bois.

***http://www.actioncarbone.org/alternate.html

****http://www.climatmundi.fr

Réactions9 réactions à cet article

 
S'acheter une bonne conscience?

Sans vouloir jouer les rabat-joie, ce système de compensation me laisse toujours sceptique. Ne s'agit-il pas (1) de s'acheter une conscience, (2) d'imposer notre idée de ce qui est bon aux "gentils pauvres", et (3) de réaliser ailleurs ce que nous ne sommes pas capables de faire chez nous?

Il me semblerait plus judicieux de compenser par NOUS-MÊMES, nos émissions de CO2. Par exemple, si je pars outre-atlantique (pour des raisons prof. ou personnelles), je prends forcément l'avion (en cargo il faut 10 jours) alors je compense en prenant le train pour mes déplacements en France et en Europe. Ce n'est pas toujours très simple, ça demande de l'organisation (pour gérer son temps) et ce n'est pas toujours très pratique car hors saisons touristiques il y a peu de trains de nuit en semaine.

Cependant se prendre en charge soi-même est le meilleur gage de réussite, et la meilleure éducation "par l'exemple" que l'on puisse donner à nos enfants.

Florence | 19 octobre 2006 à 22h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
exemplarite

D'accord avec Florence, c'est difficile d'expliquer aux pays "en voie de developpement" de ne pas faire ce que nous avons fait sans retenue depuis le debut de la revolution industrielle. Par contre, commencer par AGIR soi meme aura un effet de diffusion par "contamination" beaucoup plus efficace que tous les discours, conferences, films, protocoles (meme si la sensibilisation/communication participe aussi au changement). Je l'observe dans ma vie quotidienne, mon entourage change plus surement en echangeant avec moi sur mes quelques bonnes pratiques. Et surtout, une personne convaincue par l'exemple va a son tour convaincre d'autres personnes. Je crois plus a l'effet reseau autour de soi qu'a l'effet de masse (discours, medias, grand programme...).

Alors, a nos velos, tram et bonnes vieilles baskets.

Eric | 20 octobre 2006 à 17h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:S'acheter une bonne conscience?

(1) Pour certains il s'agira de s'acheter une conscience, pour d'autres cela incitera à faire plus d'effort pour réduire ses émissions de CO2.
L'opération CO2solidaire s'inscrit dans un processus de sensibilisation : la compensation est une étape complémentaire d'une démarche de réduction des émissions de CO2 à la source (déplacements, habitat).
Nous pouvons choisir de ne jamais prendre l'avion, de se déplacer uniquement en transports en communs ou à pied, mais ce n'est pas toujours possible. A défaut de mieux, la compensation permet de limiter et même de réduire un impact.

(2) Les projets soutenus par CO2solidaire sont des projets de développement réalisés en partenariat avec des structures locales: ils sont basés sur le respect mutuel et l'échange de savoir faire.

(3) Le GERES intervient justement aussi en France : accompagnement des collectivités sur les questions de maîtrise de l'énergie (énergies renouvelables, efficacité énergétique, économies d'énergie), conseils gratuits aux particuliers et petites entreprise (Espaces Info Energie), études sectorielles...

Pour rester cohérent, la démarche devrait être : choisir de prendre le train le plus souvent possible ET compenser son trajet en avion.
Prendre le train ne réduit pas l'impact d'un trajet en avion sur le climat. Soutenir un projet de développement avec CO2solidaire permet cela.

Enfin pour éviter toute confusion, il ne s'agit en aucun cas de projet destinés à "expiquer" aux pays du Sud ce qu'il doivent ou ne doivent pas faire, mais de projets de coopération et de développement, dont la finalité est l'amélioration des conditions de vie des populations.
Pour plus d'information, les projets sont décrits sur le site de l'opération.

CO2solidaire | 20 octobre 2006 à 21h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Projets intelligents et ambitieux

Ce que l'on peut mettre en place ici n'enlève rien à l'aide que l'on peut apporter là bas.

C'est encourageant ces ONG qui s'investissent pour préserver le bois des forêts primaires - comme en Indonésie- utilisées , à défaut, pour la cuisson et le chauffage.

Toute utilisation de compétences et d'expertises portées avec la volonté de "limiter les "dégats" est la bienvenue.

Pour ma part je compte bien -faute d'aider sur place- investir mon argent , même mon codevi et mon compte courant, pour des actions sur le terrain de ce type.

Le dernier hors serie d'Alternatives Economiques : "Les placements éthiques et solidaires" donne plein de pistes en ce sens.

Comme l'explique Alfonso Cuaron dont le film "les fils de l'Homme" vient de sortir en salles:
"Tout se tient. Ce qui se passe pour l'humanité dans un coin du Globe, affectera tôt ou tard l'humanité à l'autre bout de la terre".

melanie | 23 octobre 2006 à 22h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:S'acheter une bonne conscience?

en effet sous pretexte du protocole de Kyoto et des mécanismes de développement propre que j'ai bien étudié ces derniers mois, il faut voir là une nouvelle manipulation. en effet, comment est il possible de compenser en accroissant l'activité ailleurs et donc le réchauffement ? on induit les gens en erreur pour profiter d'un système et se faire des sous....tout n'est pas perdu pour tout le monde! En fait c'est clairement mentionné sur le site de l'UNFCCC : le MDP est un des 3 mecanismes de flexibilité mis en place pour toute entreprise SOUMISES à QUOTAS d'emission de CO2 !!...Comme il leur est tres difficile de réduire leurs emissions sur le territoire national, le MDP de même que le MOC et le marché du carbone leur permettent, tout en aidant le Sud, ou les pays en transition à se développer par des moyens plus écologiques, de générer des crédits carbones (valorisés en euros!) à ladite entreprise qui peut alors les échanger ou les vendre à une autre entreprise qui elle meme risque de dépasser ses propres quotas. Principe des vases communiquants ! au passage l'intérmédiaire se prend une comm évidemment! Dans le cas présenté dans l'article, ces gens laissent croire à un particulier, (en rien concerné par le mdp ! ) qu'en plus, sans rien changer à ses habitudes chez lui, il va faire REDUIRE les emissions globales de co2 sur la planète. quel gros mensonge c'est un scandale....il convient de bien se renseigner au préalable en effet, car la bonne conscience basée sur l'erreur ne ralentira pas la tendence au réchauffement de la planète. cela dit elle remplira quelques poches en euros.

mala ptica | 26 octobre 2006 à 04h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:S'acheter une bonne conscience?

"comment est il possible de compenser en accroissant l'activité ailleurs et donc le réchauffement "

Par exemple en substituant les énergies fossiles par des énergies propres ou encore en préconisant des mesures d'efficacité énergétiques... On peut développer de l'activité tout en réduisant les rejets de CO2 par rapport à une situation antérieure.
C'est très bien d'avoir étudié la question ces derniers mois... Ca ne fait pas de vous un spécialiste sur la question. Critiquer c'est bien mais à un moment donné il faut agir !

"laissent croire à un particulier [...] sans rien changer à ses habitudes chez lui, il va faire REDUIRE les emissions globales de co2 sur la planète".

En fait vous avez étudié les MDP mais comme vous le dites, ici il ne s'agit pas de ça... Toutes ces initiatives (Action Carbone, CO2solidaire, Climat mundi...) préconise d'abord de réduire nos émissions et nous donnent des éléments et des sources d'info pour y parvenir. Ils nous incitent tous à changer nos habitudes: donc soit vous ne connaissez pas le sujet soit ce sont vos propos qui sont mensongers.

Ceci dit il faut en effet veiller à ce que ces systèmes ne tombent pas dans des dérives commerciales, comme c'est le cas en Grande Bretagne ou aux USA.

isabelle | 26 octobre 2006 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
sensibilisation et solidarité

Je voulais juste remercier CO2solidaire.
pour les rabat-joie précédents : L'opération est toujours criticable car le seul fait de respirer et d'avoir une activité nous fait produire du CO2 mais gardons en tête que l'homme est lent dans l'évolution de ses habitudes et ce site même si il ne supprime pas le CO2 que l'on a produit dans nos déplacement nous aide a avoir conscience de nos actes.
Il permet aussi à de nombreuses personnes d'avoir accès à une information qui n'est pas diffusée dans les mass media et découvrir la profondeur du problème.
Enfin et pour conclure il est surtout question de solidarité dans l'opération, le CO2 étant finalement un vecteur !

nomis | 26 octobre 2006 à 17h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:S'acheter une bonne conscience?

bonjour
vous avez bien étudié les mécanismes de développement propre donc je suis mal placé pour apporter un plus
certes les systèmes mis en place profitent à quelques uns ( pour moi je dirais à un volet des problèmes posés par le réchauffement de la planète, donc continuer à apporter des remaques utiles) néanmoins insiter les décideurs à se pencher sur le second volet pour lutter ce réchauffement devrait enrichir les volontés pour combatre les causes des dérèglements et des dégradations
notre association reboiserlesahara avait mis en débat le principe du reboisement à grande echelle par la création de puit de carbone comme moyen précisement de lutte contre le réchauffement de la planète et ses conséquences sur les changements climatiques
ne pensez-vous pas que écarter un moyen de lutte c'est accepter la fatalité en se croisant les bras!
un des gros chapitres des mécanismes de développement propre a été reservé au captage des ges pour les enfouir dans les entrailles de la terre que beaucoup de scientifiques doutent de la pertinence du procédé et des effets nocifs qui s"ensuivraient
le marché du carbone devrait pouvoir aider les du Sud pour les obliger à reboiser (créer des puits de carbone là où il y de l'eau) pour aider au rétablissement de la nature sauvegarder ce qu'il y a à sauvegarder et bien entendu contribuer à la lutte contre le réchauffements de la planète
certains scientifiques ont calculé à plus de cinquante années la prériode durant laquelle unes situation qui approchrait la norme admissible serait atteinte
notre association reste convaicu que l'action du reboisement demeure une option à ne pas négliger voir à privélégier
aider à faire passer le message de cette indée celui ci ne coutera aucun sous parler à votre entourage
merci DAOUD votre obligé

DAOUD Abdallah | 29 octobre 2006 à 16h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Une goutte d'eau ne fait pas reverdir le désert

1000 -2000 - 5000 t de CO2 compensés cela a le mérite d'exister mais cela correspond aux rejets de DE 10 trajets d' airbus A / R PARIS - NY en .....
No comment
Si nous voulons sauver la planète ; le voulons nous vraiment ; ne nous voilons pas la face il faudra aller bien plus loin dans la démarche que simplement bénéficier de crédits d' impôts....

benes68 | 03 juillet 2009 à 21h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager