En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Journée de l'Environnement : Le malaise Français

Chaque année, le 5 juin, tous les pays du monde célèbrent la journée de l'environnement. Certains tentent l'insérer dans des évènements nationaux. En France, la semaine nationale du DD apparaît plus dans les discours politiques qu'en pratique.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
La Journée de l'environnement, créée par l'ONU en 1972 à l'occasion de la première grande conférence sur l'environnement à Stockholm, a choisi pour la première fois une ville arabe pour ses festivités : Beyrouth
Chaque année, le 5 juin tout les pays du monde célèbrent la journée de l'environnement. Certains pays tentent de lui donner plus d'envergure en l'insérant dans des évènements nationaux.En effet, au Canada, le gouvernement a mis en place la semaine de l'environnement tandis que le gouvernement Français a créé pour sa première édition la semaine nationale du développement durable.

La Semaine de l'environnement au Canada met l'accent sur la conservation de l'héritage naturel du pays, en rappelant à chacun, la responsabilité citoyenne de protection et de préservation de l'Environnement. Cette semaine a également été l'occasion d'une compétition amicale entre collectivités, pour encourager la population à emprunter des modes de transport plus favorables à l'environnement pour améliorer la qualité de l'air. Enfin, un effort particulier de sensibilisation sur la préservation des ressources en l'eau a été mis en place. Car si ce pays possède 7% de l'eau douce de la planète, le citoyen canadien n'en demeure pas moins le deuxième plus gros consommateur au monde.

En France, la semaine nationale du développement durable apparaît beaucoup plus dans les discours politiques qu'en pratique.
Ce paradoxe est relevé par la fédération des associations de protection de la nature (FNE), qui dénonce la réduction des crédits affectés à la défense de l'environnement et aux associations qui s'y emploient.
Cette menace est d'autant plus étonnante, qu'il y a un mois, le Conseil national du développement durable (CNDD) remettait au 1er ministre son rapport pour la mise en oeuvre d'une politique de développement durable, en faisant état de la nécessité impérative d'une participation active et du rôle essentiel des associations.
Autre signe révélateur du malaise français, la semaine dernière, le Président et la majorité des membres de la Commission française du développement durable (CFDD) ont démissionné.

Réactions2 réactions à cet article

 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pffffffff

De nos jours qui se souci de l'environnement, pour la plupart c'est un effet de mode, façon qui se souci de l'avenir,ils ne seront plus là. Moi je fais ce qu'il me semble juste et je ne suis pas sur que de multiplier les journées de tel ou tel truc donne bcp de crédibilité. Il faudrait pouvoir s'organiser vraiment de maniére locale. Restons optimiste et faisais au mieux....

aula | 10 mai 2006 à 14h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager