En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Sensium®, des ciments qui n'émettent pas de poussière

En parfaite adéquation avec les attentes techniques des professionnels du secteur de la construction, les ciments technologiques Sensium® révolutionnent la mise en œuvre des mortiers et bétons grâce à un nouveau concept de formulation sans poussière.

Bâtiment  |    |  Françoise AscherActu-Environnement.com
Cette nouvelle génération de ciments constitue la seconde grande révolution technologique du matériau après le Ciment Fondu®* (1908), affirme Denis Maître, Directeur général du Centre de Recherche du Groupe Lafarge**. Baptisée Sensium®, ces ciments technologiques combinent en effet, la technologie sans poussière, un nouveau processus de production et des propriétés innovantes. Soit trois innovations majeures réunies dans un produit très performant décliné selon son application.

La technologie sans poussière est née au Japon au terme de trois années de recherche. Mais il aura fallu deux années de travail au Centre de R & D de l'industriel en France, à ses équipes techniques et marketing de Lyon, pour adapter cette technologie à notre marché, en y intégrant les besoins de plus de 1 500 professionnels interviewés. Le principe consiste à agglomérer les ultra-fines sur les éléments plus gros d'un ciment gris, moyennant des points de colle (résine) d'environ 100 nanomètres de diamètre, afin d'obtenir une texture proche d'une pâte à modeler, explique le Directeur général. Compatible avec les différentes formes de poudre, ce traitement du ciment légèrement pré-adjuvanté (dont un défloculant spécifique), a nécessité la réalisation d'un atelier particulier en sus du processus habituel de fabrication.

Outre la technologie sans poussière, les ciments technologiques Sensium® bénéficient d'un nouveau concept de formulation associant plusieurs propriétés innovantes dans le droit fil des développements récents - bétons à ultra hautes performances, autonivelants et autoplaçants, ciments à bas CO2, etc - afin d'améliorer les conditions de confort de travail et de propreté sur chantier, la résistance, la qualité et l'esthétique du résultat. Sans compter une diminution de la consommation d'énergie comparée à un béton réalisé avec un ciment ordinaire, jusqu'à - 20 % d'eau pour le malaxage à consistance équivalente, et de l'ordre d'un sac de matière par palette. D'où un moindre impact global sur l'environnement !

Les notions d'efficacité et de facilité de mise en œuvre étroitement liées aux spécificités des applications, ont amené Lafarge à décliner ces ciments technologiques en deux produits : Sensium® pour mortier et Sensium® pour béton. Grâce à leurs qualités physiques, ces deux produits sont plus faciles et plus rapides à verser dans la bétonnière, sans poussière à l'ouverture du sac et sans reste de ciment une fois ce dernier vidé. Ils offrent respectivement plus de maniabilité et de souplesse pour le mortier, plus de fluidité et de facilité à étaler pour les bétons. Outre le travail optimisé et la pénibilité réduite, le durcissement plus rapide et la résistance accrue garantissent un gain de productivité substantiel, de l'ordre de 15 minutes pour 8 m2 de blocs posés et d'un homme pour un dallage, par exemple.

Ces deux produits seront commercialisés à partir de février 2007, dans la région Sud-Est de la France, et disponibles sur l'ensemble du territoire d'ici fin 2008. Pour sa part, Dan Chéroiu, Directeur Marketing Lafarge Ciments France, escompte un taux de pénétration du marché à terme, de l'ordre de 10 % du volume des ventes de ciments en sac. Quant à la plus-value de 1 à 1,5 euro par sac, soit de 17 à 20 % environ pour 35 kg, elle est à apprécier au regard des économies générées !


*Liant hydraulique à base de silicates de calcium fabriqué à partir de bauxite et de calcaire, offrant un durcissement rapide à prise normale.
**Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge est la seule entreprise du secteur de la construction à figurer parmi les 100 multinationales les plus engagées en matière de développement durable (liste 2006). Depuis de nombreuses années, sa stratégie de développement concilie efficacité industrielle, création de valeur, respect des hommes et des cultures, protection de l'environnement, économie des ressources naturelles et de l'énergie.

Réactions1 réaction à cet article

 
colle???

C'est très bien de réduire la poussière, mais est-ce que la colle utilisée pour "agglomérer les ultra-fines sur les éléments plus gros d'un ciment gris, moyennant des points de colle (résine) d'environ 100 nanomètres de diamètre," a une composition écologique?
Qu'en est-il de la poussière émise lorsqu'on fore un trou dans un mur fabriqué avec ce ciment?
On va dire que je cherche la petite bête mais bon.
En tout cas, trouver une entreprise qui a la tête sur les épaules ça fait du bien au moral.

marie | 09 novembre 2006 à 17h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…