En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les propriétaires de forêts privées mécontents du gouvernement

Les propriétaires de forêts privées, qui contrôlent 74% des espaces forestiers français et 20% du territoire national, dénoncent l'inaction du gouvernement dans la mise en oeuvre de la loi d'orientation sur la forêt de juillet 2001.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
''De nombreux décrets d'application n'ont pas été publiés, les moyens (administratifs et financiers) qui auraient du être attachés à cette loi ne sont pas là'', a déclaré lors d'une conférence de presse Jean-Marie Barbier, directeur de la Fédération nationale des syndicats de propriétaires forestiers.
La loi ayant été votée à l'unanimité par les deux chambres, on aurait pu espérer que le texte reste ''à l'abri de l'alternance politique'', ont observé le président de la Fédération, Henri Plauche Gillon, et Jean-Marie Barbier.
''On a l'impression d'être floués'', a renchéri Thomas Formery, directeur général du Centre national professionnel de la propriété forestière.
La loi vise à porter à deux tiers (près de 8 millions d'hectares) contre un tiers actuellement (4 millions ha) les surfaces de forêts privées gérées ''durablement'', c'est-à-dire respectant la régénération naturelle des arbres et la biodiversité (variété des espèces) et assurant la protection du sol et des eaux.
Elle prévoit la création de nouveaux documents de gestion adaptés aux petits propriétaires, ceux qui possèdent moins de 25 hectares de bois d'un seul tenant et qui auparavant étaient seulement tenus de respecter les règles ponctuelles de gestion du Code forestier.
La mise en oeuvre de ces dispositions, a relevé M. Formery, suppose la sortie d'un décret et la création de 89 postes dans les Centres régionaux de la propriété forestière (CRPF). Ce sont en effet ces établissements publics, qui emploient actuellement 265 personnes, qui doivent rédiger ces nouveaux documents de gestion pour les petits propriétaires.
''Deux ans après, pas un seul poste n'a été créé'', ont regretté MM. Barbier et Formery.
M. Barbier a déploré également qu'un décret d'application sur la délimitation des zones de protection spéciales comme celles qui sont prévues pour la mise en oeuvre du futur réseau européen de zones naturelles protégées (''Natura 2000'') ne soit toujours pas paru. ''Actuellement il y a 72 types de classement forestier'' qui obligent un propriétaire à solliciter des autorisations multiples avec pour résultat des instructions souvent contradictoires, a-t-il expliqué.
''Cette simplification administrative est indispensable, notamment pour les petits propriétaires qui ne savent souvent pas à quel saint se vouer'', a observé M. Plauche Gillon.

Source : AFP

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager