En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La France signe sa charte pour le développement de la filière Superéthanol E85 dit Flex-Fuel

Fidèle à sa volonté de développer les biocarburants, le gouvernement vient de signer aux côtés de PSA, Renault et Volvo France notamment, la charte pour le développement de la filière Superéthanol E85 dit aussi Flex-Fuel.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Dans le cadre du plan en faveur des biocarburants et de la politique énergétique et environnementale définis par le Premier Ministre, Thierry Breton et Dominique Bussereau ont confié le 7 juin dernier à Alain Prost la mission de présider un groupe de travail et de proposer un plan d'action opérationnel pour le développement de la filière Superéthanol E85 (carburant comprenant jusqu'à 85% d'éthanol d'origine agricole). Le rapport du groupe de travail avait été remis le 26 septembre 2006 à Bercy.

C'est dans ce cadre que les ministres avaient demandé à Alain Prost de proposer à tous les partenaires de s'engager à signer aux côtés de l'Etat, une « Charte pour l'Ethanol E85 ». La Charte signée hier à Matignon à l'issue d'un Comité interministériel pour le développement durable par Dominique de Villepin, Thierry Breton, Dominique Perben, Nelly Olin et François Loos ainsi que par tous les acteurs économiques engagés dans ce processus (constructeurs automobiles, distributeurs de carburants, agriculteurs et producteurs d'éthanol) formalise les engagements précis et concrets de chacun des partenaires.

Les signataires de la charte, outre le gouvernement, comptent notamment PSA (Peugeot Citroën), Renault et Volvo France pour les constructeurs automobiles. En signant cette charte, ils s'engagent à proposer en 2007 au moins un modèle de véhicule Flexfuel à un prix comparable à la motorisation essence, et à élargir leur gamme de véhicules flexibles progressivement. Les distributeurs sont quant à eux notamment représentés, par Total, BP France, Shell et les principales enseignes françaises de la grande distribution. Le syndicat national des producteurs d'alcool agricole (SNPAA) et la fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) ainsi que d'autres fédérations agricoles sont également signataires.

Pour sa part, et outre l'engagement d'acheter 15% de véhicules flexibles dans ses commandes de véhicules dès 2007 pour atteindre 30% en 2008, l'Etat s'engage à autoriser la vente de Superéthanol E85 aux particuliers et aux professionnels au plus tard le 1e janvier 2007 en intégrant au projet de loi de Finances pour 2007 une disposition qui annule la fiscalité sur la partie verte de ce nouveau carburant. Alors que cette mesure a été adoptée par l'Assemblée Nationale, des mesures complémentaires seront proposées dans le cadre du projet de loi finances rectificative qui sera présenté dans quelques jours afin d'accompagner le développement de cette nouvelle filière, a précisé le ministère des finances.

Concrêtement, le ministre de l'Economie Thierry Breton a rappelé que plus de 500 pompes vertes seront disponibles sur l'ensemble du territoire en 2007, un chiffre qui sera triplé en 2008. Le groupe pétrolier Total a quant à lui souligné qu'il s'est engagé à déployer 200 à 275 points de vente équipés sur le territoire français, soit plus de 40% du nombre de stations jugées nécessaires par la mission Prost à l'horizon de fin 2007.
De son côté, le Groupe PSA a confirmé qu'il développera en France et en Europe une offre de véhicules roulant au superéthanol E85 dès l'été 2007. Les premiers véhicules superéthanol E85 proposés au public seront la Peugeot 307 et la Citroën C4.
En outre, dans le cadre du plan Renault Contrat 2009, Renault s'est engagé à ce qu'à cette date, 50% des véhicules à moteurs essence offerts à la vente en Europe puissent fonctionner avec un mélange d'essence et d'éthanol. Conformément à cet engagement, Renault devrait commercialiser au printemps 2007 une Mégane fonctionnant au bioéthanol et proposera progressivement une gamme complète de véhicules flexfuel. Par ailleurs tous les moteurs diesel de la gamme seront à la même date capables de fonctionner avec un taux de 30 % de biodiesel, indique le constructeur dans un communiqué.

Réactions6 réactions à cet article

 
Bravo ,enfin une bonne nouvelle !

Qoiqu'en pensent les esprits chagrins, le développement de la filière superethanol et biodiesel présente des avantages considérables pour la France .
- Maîtrise et stabilité des approvisionnements , de la fabrication et de la distribution .
- Réduction de la facture pétrolière , rééquilibrage de la balance des paiements
- Revitalisation industrielle : implantation des usines de fabrication
- revitalisation agricole : culture et revenus hors PAC
- Aspects géopolitiques : position d'une plus grande force auprès des pays producteurs de pétrole non démocratiques

Enfin , couplé à la politique des autres énergies renouvelables , peut se dessiner un plan d'action nouveau pour le 21ème siècle , à la fois plus durable et moins dépendant de facteurs mondiaux aléatoires

Bien à vous

pommier | 16 novembre 2006 à 08h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bravo ,enfin une bonne nouvelle !

en tant qu'esprit chagrin :

- Je me réjouit de cette nouvelle.

MAIS je me demande pourquoi le reste des biocarburants restent interdits.

cela ne se justifie ni technologiquement, ni ecologiquement, ni économiquement (à part pour l'état et les grand groupes pétroliers)

On a besoin de TOUS les biocarburants. (et pas seulement ceux utilisés en combinaison avec le pétrole)
Et on a aussi surtout besoin d'un plan national de gestion des biocarburant , car il n'y en aura pas pour tout le monde. Et de plus il faut encadrer la filière si l'on ne veut pas que les biocarburants soient aussi polluant que le pétrole.

bastien | 16 novembre 2006 à 11h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bravo ,enfin une bonne nouvelle !

Chagrin mais encore plus motivé !
Un petit rappel des dégâts de cette technologie cul de sac :
- elle contribue à proner nos habitudes et modes de transports habituels.
- elle aggrave l'état des sols, le gaspillage de l'eau, la destruction de la biodiversité (utilisation abondante de pesticitde).
- elle accroit les famines
- elle favorise la déforestation
- elle aide à maintenir un prix ridicule du pétrole ce qui nous permet de continuer à polluer
- elle laisse croire que c'est bio alors que c'est tout le contraire et que 'bio' signifie simplement, dans ce ca, 'vient du vivant'.

Bref un outil marketing pour flouer le chaland !

Par contre l'utilisation des huiles de friture aurait été une solution...

Anonyme | 16 novembre 2006 à 11h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Bravo ,enfin une bonne nouvelle !

chagrin (encore un...),
parce que s'il est vrai qu'on ne peut que se féliciter que les gouvernements se préoccupent (enfin) un peu d'environnement, la communication qu'ils ont fait est tout à fait déplorable :
A les écouter, les biocarburants sont LA solution aux problèmes du prétrole. Et grâce à eux, nous allons pouvoir éviter la crise pétrolière, garder notre petit train de vie de superconsommateurs etc,... et en plus, c'est écologique ! c'est merveilleux !!

Sauf que les biocarburants ne sont, et ne seront jamais une solution viable pour remplacer le pétrole !! Et pour une raison très simple : la capacité de production ! Pour que, dans un pays comme la France, tous les véhicules roulent au superéthanol E85 ou au biodiesel, il faudrait planter des betteraves et du colza sur...... les 2/3 de la surface du territoire français !!! alors que la quasi-totalité des terres agricoles françaises sont déjà utilisées pour les autres cultures.....

Alors attention aux effets d'annonces !! Oui, les biocarburants c'est bien ! mais non, ce n'est pas la solution de remplacement du pétrole ! Tout au plus, un moyen de faciliter la période de transition qui s'approche et la fin de l'ère pétrolière...

Alex | 16 novembre 2006 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Rechauffement climatique ou réduction de conso ?

Chagrin toujours...

Sachant qu'il faut en énergie 0,6 L de pétrole pour produire 1 L d'E85 (source : INRA) et qu'un véhicule Flexfuel consomme 30 à 40 % de plus qu'une voiture classique (source : auto-Journal), le gain pour l'environnement apparaît relativement faible.
La solution du DIESTER apparaît nettement plus profitable, d'autant qu'elle s'applique à 70 % du parc auto et les consommations sont également inférieures.

Encore meilleur : le vehicule hybride est vraiment la solution pour moins consommer ; si on le combine avec le Bio-diesel, alors on commence sérieusement à réduire nos emissions.

Quant à réduire notre consommation, un allourdissement progressif de la fiscalité sur le carburant fossile reste le seul outil vraiment efficace....

Fragued | 18 novembre 2006 à 17h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
LES VEHICULES ELECTRIQUES ET PILES A COMBUSTIBLES

JE CHERCHE ACHETER UN VEHICULE ELECTRIQUE
OU PUIS-JE L'ACQUERIR
QUELS SONT LES INCONVENIENTS
URGENT MERCI

marco | 11 mai 2007 à 15h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager