En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Cinq entreprises ont été récompensées au titre des Prix Entreprises & Environnement 2006

Comme chaque année au travers des Prix Entreprises & Environnement, le MEDD a récompensé des entreprises qui ont engagé une réflexion environnementale sur le produit, leur service, leur management ou encore leurs projets internationaux.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Organisés chaque année par le Ministère de l'Écologie et du Développement Durable (MEDD), les prix Entreprises & Environnement valorisent les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs qui ont engagé des démarches environnementales sur leurs produits, leurs services, leurs projets ou sur leur gestion. Pour l'édition 2006, la ministre Nelly Olin a décerné cinq prix.

Dans la catégorie « Écoproduit pour le développement durable », le premier prix a été décerné à Rowenta France pour l'aspirateur Shock Absorber. Les impacts environnementaux les plus importants d'un aspirateur sont liés à la consommation de matière pour le fabriquer et à la consommation d'énergie pour l'utiliser. Les efforts de l'équipe de R & D ont donc porté sur ces paramètres. Résultats, l'ensemble des pièces plastiques du corps du Shock Absorber sont en polypropylène. Ce matériau, utilisé pour la première fois pour un produit électroménager, lui confère deux qualités en rapport direct avec son aptitude à l'usage : la capacité d'absorption de chocs et la légèreté : son poids est divisé par deux par rapport à un aspirateur classique. De plus, cette option mono-matériau pour le plastique facilite le recyclage de l'appareil en fin de vie. Sur le plan énergétique, le choix d'un moteur à haut rendement a permis de réduire sa consommation électrique de 20 % à performances égales d'aspiration.
Cet aspirateur a fait l'objet d'une démarche d'éco-conception avec l'aide de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) et de l'Institut ENSAM de Chambéry qui a réalisé une analyse de cycle de vie (ACV) comparative entre un aspirateur classique de la même gamme et le Shock Absorber. L'ACV comparative a permis d'orienter et de valider les choix de conception faits pour le Shock Absorber, tout en calculant les réductions d'impacts qui en découlent. Ainsi, les impacts de cet aspirateur ont été réduits de 10% minimum voire 50% pour certains.

Le second prix a été attribué à JC DECAUX, pour le service de location de vélos Cyclocity, système entièrement automatisé de mise à disposition de vélos en libre-service dans les villes. L'accès au service peut se faire au moyen d'une carte bancaire, d'une carte d'abonnement ou d'une carte de transport en commun compatible. La tarification appliquée dépend de la politique de chaque ville qui décide de la mise en place de ce type de service. L'ensemble du système a donné lieu à de nombreuses innovations technologiques et la conception du vélo lui-même a fait l'objet d'un soin particulier, tant en termes d'ergonomie que de sécurité. Au total, huit brevets ont été déposés.
Ce dispositif a été déployé avec succès en Espagne (Gijón), en Autriche (Vienne) et surtout à Lyon où plus de 3.000 vélos sont actuellement en service sous le nom « Vélo'v ». Complément des transports en commun, ce service est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Il semblerait qu'il recueille un haut degré de satisfaction selon les enquêtes réalisées auprès des utilisateurs. Il a même un effet d'entraînement sur l'utilisation de vélos individuels par les citadins en dehors du service proposé, laquelle a augmenté de 30 % à Lyon depuis la mise en place de l'opération en mai 2005. À Lyon, Vélo'v compte 60.000 utilisateurs. Le dispositif enregistre entre 15.000 et 30.000 locations par jour. En un an, l'économie de CO2 émis dans l'atmosphère par rapport aux modes de déplacement habituels des Lyonnais est évaluée à 2.800 tonnes.
En attribuant ce Prix, le jury a voulu saluer une opération réussie de « passage du produit au service », c'est-à-dire la mise à disposition d'un bien de façon partagée, concept bien connu dans la perspective du développement durable, mais qui trouve encore peu d'illustrations dans la pratique.

Aux côtés de ces deux prix, le jury a décerné une mention spéciale à la société ADVENT AGRI pour son produit Gel Feu destiné à la lutte contre les feux de forêts. Fabriqué à base de fécule de pomme de terre, le Gel Feu se présente sous forme de poudre. En mélange avec de l'eau, il constitue un gel à pulvériser sur les objets et cibles à protéger du feu. À l'approche des flammes, ce gel se transforme en une mousse carbonée absorbante d'énergie, protectrice et biodégradable. À l'issue de sa durée limite d'utilisation (18 mois), une réutilisation du Gel Feu peut être envisagée pour fabriquer des palettes. En ultime fin de vie, ces palettes peuvent finir en granulés pour chaudière thermique.
En vue de pérenniser la filière de la pomme de terre féculière en Champagne-Ardenne, la société Advent Agri a repris le site de production de Haussimont, menacé de fermeture, permettant ainsi la préservation de nombreux emplois. Elle participe ainsi au maintien d'une activité industrielle et permet aux producteurs de pomme de terre de fécule d'anticiper la réduction des soutiens agricoles de la PAC.
Par ailleurs, ce produit contribue à une diminution des coûts d'intervention de lutte contre les feux de forêts par réduction des moyens à mettre en œuvre. En particulier, il limite fortement la consommation d'eau. Point intéressant pour les interventions aériennes à proximité des côtes : il peut être mélangé à de l'eau de mer.

Dans la catégorie « Management environnemental pour le développement durable », le prix revient à l'entreprise Renault pour sa démarche globale de management de l'environnement appliquée aux sites et à la conception des véhicules. Selon la politique du groupe, les objectifs sociaux, environnementaux et sociétaux visent une réduction des impacts écologiques des véhicules et une implantation locale des sites respectant les principes du développement durable. Dans ce cadre, un système de management environnemental a été mis en place. Sa mise en œuvre s'appuie sur un réseau de 2.000 collaborateurs et mobilise également les fournisseurs de Renault et ses propres réseaux de vente. Depuis 1995, 50.000 collaborateurs Renault sur un total de 126.584 ont été formés aux problématiques environnementales. Aujourd'hui, plus de 90 % des sites de fabrication du groupe sont certifiés ISO 14001. La certification des nouvelles acquisitions (Russie, Iran) est déjà planifiée.
Parallèlement, sur une période de 10 ans, la quantité d'énergie nécessaire pour produire un véhicule a été réduite de 25 %, le besoin en eau de 57 %, le poids de déchets d'emballage par véhicule est passé de 35 kg à 15 kg et les émissions de CO2 ont été réduites en moyenne de 32 grammes par km parcouru.

Dans la catégorie « Coopération internationale pour le développement durable », le jury a attribué une mention spéciale à PSA Peugeot Citroën pour l'expérimentation d'une filière de biodiesel au Brésil. Depuis 2004, le groupe s'est associé au laboratoire de développement des technologies propres de l'Université de Saõ Paulo (LADETEL) pour réaliser des tests d'endurance de ses moteurs en utilisant le biodiesel brésilien. Les biodiesels testés sont composés de 70% de gazole et de 30% de carburant d'origine végétale (huile de soja, huile de palme, mixte d'huile de soja et de ricin). Cette proportion permet une réduction des émissions de CO2 de l'ordre de 18% selon le bilan global « du puits à la roue » par rapport au gazole.
PSA Peugeot Citroën et le LADETEL ont par ailleurs conjointement décidé de mettre ces véhicules à disposition de deux associations brésiliennes : GACC (Association d'aide aux enfants atteints du cancer) et GATMO (Association d'aide aux greffés de moelle osseuse).

Tous ces lauréats nationaux sont invités à participer au concours européen « European Environment Awards for Industry » organisé tous les deux ans par la Commission européenne.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…