En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Deux entreprises françaises s'engagent dans le programme européen Motor Challenge

Tricotage des Vosges et la Brasserie Bourbon sont les deux premières entreprises françaises à s'engager dans la réduction de la consommation d'énergie de leurs systèmes motorisés et se voient attribuer le label Motor Challenge.

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Lancé en février 2003, le Programme Motor Challenge est un programme européen d'engagement volontaire et de labellisation, proposé par la direction générale de l'énergie et des transports de la Commission européenne pour aider le secteur de l'industrie à améliorer l'efficacité énergétique des systèmes ayant un moteur électrique. Aujourd'hui, la consommation de ces installations représente 72% de la consommation totale d'électricité dans l'industrie en France et 69 % en Europe. C'est pourquoi, le programme Motor Challenge est spécifiquement dirigé vers l'utilisation performante de l'électricité dans l'industrie, dans les systèmes à moteurs d'air comprimé, de ventilation, de pompage ainsi que dans les systèmes d'entraînement et les réseaux électriques industriels pour lesquels il a été démontré qu'il existe un potentiel significatif d'économies d'énergie. Des exemples terrain ont montré que 30 à 50 % de l'électricité consommée par des pompes, des compresseurs ou des ventilateurs, pouvaient être économisés par une conduite et une maintenance améliorées ou par des investissements dans des systèmes économes en énergie.

Pour obtenir l'adhésion d'un maximum d'entreprises à ce programme, le label « économies d'énergie pour systèmes motorisés » est attribué dès l'engagement de l'entreprise sur un plan d'actions d'économies d'énergie volontaire à travers une charte. Signée par l'entreprise, cette charte prévoit les modalités d'optimisation des systèmes motorisés en contrepartie de l'utilisation de ce label dans sa communication interne et externe. Le label est reconduit chaque année après avis de la Commission européenne sur l'évolution du plan d'actions annuel transmis par chaque entreprise engagée. Il a comme objectif de mettre fortement en avant les bonnes actions des industriels en matière d'économie et de faire migrer l'ensemble du marché vers plus d'efficacité et de mobilisation générale autour de cette problématique.
Ce label, innovant pour le secteur industriel, permet aux entreprises de rendre visible leur démarche auprès de leurs clients, fournisseurs et partenaires comme un engagement volontaire en faveur de la réduction de leur consommation énergétique. Parallèlement, les entreprises volontaires bénéficient d'une aide, de conseils et d'une assistance pour définir et mettre en œuvre les actions prévues tout en maintenant ou améliorant la fiabilité et la qualité de service.

En France, deux entreprises viennent de s'engager dans la démarche Motor Challenge et sont labellisées : Tricotage des Vosges qui fabrique et commercialise des produits chaussants (chaussettes et collants fibres) dans les Vosges et La Brasserie Bourbon qui fabrique et conditionne des bières et des boissons gazeuses à La Réunion.
Elles sont appuyées dans leur démarche par l'ADEME. Dans le cas de la société Tricotage des Vosges, cet engagement s'est traduit, entre autres, par la réalisation de gros travaux de modernisation des installations et la mise en place d'un compresseur d'air à vitesse variable afin de réduire de 20 % la facture totale d'électricité de l'usine de Vagney (88).

Pour devenir partenaire, l'entreprise doit réaliser dans un premier temps un inventaire et une évaluation des systèmes entraînés par des moteurs électriques. Les guides techniques, développés dans le cadre du programme, apportent des informations pour aider à la réalisation de cette analyse. Les points de contacts nationaux comme l'ADEME en France proposent également des outils spécifiques ou issus du programme Motor Challenge pour aider les entreprises à inventorier les systèmes de moteurs électriques et à évaluer le potentiel d'économie d'énergie.
Sur la base de cet inventaire l'entreprise établie un plan d'action définissant l'étendue et la nature de l'engagement de l'entreprise : sites de production où les actions d'efficacité énergétique seront mises en œuvre, moteurs et systèmes sur lesquels les engagements s'appliquent, types d'actions, économies attendues… Ce plan d'action doit ensuite être transmis au point de contact national et à la Commission Européenne qui pourra alors attribuer le statut de partenaire et délivré le label. Le JRC (Join Research Center), basé à Ispra en Italie, est l'organe qui agit pour le compte de la Commission Européenne.
L'entreprise devra bien sûr réaliser le plan d'action et soumettre des rapports annuels au point de contact national et à la Commission Européenne pour le renouvellement de son label.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…