En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Récylum choisit Coved

L'Eco organisme Récylum, responsable de la filière de traitement des lampes usagées (lampes à décharges, tubes fluorescents,…), a choisi Coved pour collecter ces produits sur 48 départements.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Depuis le 15 novembre dernier, la France possède sa filière de collecte et de traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). Les directives européennes 2002/95/CE et 2002/96/CE imposent en effet de collecter, recycler, valoriser ou réemployer les déchets d'équipements électriques et électroniques ainsi qu'une dépollution des substances dangereuses. Elles imposent également aux producteurs de prendre en charge financièrement la collecte et le traitement des DEEE au prorata de leur part de marché. Le consommateur paie désormais une Eco-contribution qui permettra à la fois de financer la filière (collecte, traitement et dépollution) et d'indemniser les collectivités locales qui développent des systèmes spécifiques de collecte sélective. Cette Eco-contribution se rajoute au montant HT des équipements électroniques, augmentant ainsi leur prix de vente.

Pour répondre à cette nouvelle réglementation, la filière s'est organisée autour du principe de la responsabilité élargie des producteurs. Autrement dit, ce sont les fabricants d'équipements électriques et électroniques qui financent et organisent la collecte et le traitement des déchets qui proviennent de leur production. Ces déchets sont variés (réfrigérateur, sèche-cheveux, télévisions, distributeurs, robot-mixeur, etc) et proviennent à la fois de professionnels et de particuliers. Pour assumer leur responsabilité, les fabricants ont délégué à quatre éco-organisme qui les représentent et agréés par les pouvoirs publics Eco-logic, Récylum, ERP et Eco-système), la mission de collecter à la source les déchets et de les faire traiter par des prestataires habilités. Les éco-organismes de leur côté ont établi des partenariats avec les collectivités pour bénéficier des services de collecte déjà mis en place par les villes pour d'autres déchets. Les collectivités doivent quant à elle sensibiliser leurs habitants et communiquer sur le mode de collecte choisi. Donc concrètement, les habitants sont invités à ne plus jeter leur DEEE à la poubelle classique mais à les donner lorsqu'ils fonctionnent encore ou à respecter le mode de collecte de leur ville. Les collectivités collectent les DEEE comme elles le souhaitent (porte-à-porte ou apport volontaire en déchetterie) et sont indemnisées pour ce service rendu par l'organisme coordonnateur OCAD3E. Les éco-organismes récupèrent ces déchets et les font traiter par des entreprises spécialisées.

Récylum, éco-organisme responsable des lampes usagées, par exemple, a installé son premier dispositif de collecte en France dans la région de Lyon le 15 Novembre et ce grâce au centre Coved d'Irigny (69). Près de 2000 contenants seront livrés de la même façon sur les sites Coved pour faire face à la mise en place de la filière.

Réactions5 réactions à cet article

 
Re:Re:raz le bol

Les taxes de recyclage sur les piles existent depuis bien longtemps. Ceci n'a pas empeché les consommateurs d'en utiliser de plus en plus et les industriels de ne pas beaucoup forcer leur talent pour s'orienter vers des solutions sans piles...
C'est la planète qui en subit les conséquences désastreuses, et nous par conséquences...

il faut multiplier les taxes par 1000 afin de mettre un coup d'arret à la débauche du jetable. revenons aux principes du réparable et de la manivelle pour alimenter les batteries des jouets au pied du sapin...

dites non au jetable
 
Signaler un contenu inapproprié
 
raz le bol

Helas c'est le consommateur, comme toujours, qui paye car ce gouvernement à la solde du capital l'a décidé ainsi et de plus sur cette taxe il percoit la TVA.
C'est une honte.

Anonyme | 16 décembre 2006 à 19h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:raz le bol

Je trouve plus choquant de payer la TVA sur les taxes locales appliquées à la facture d’électricité ou sur les produits alimentaires que sur des biens d'équipement électroniques qui ne sont pas strictement nécessaire à votre survie

Anonyme | 17 décembre 2006 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:raz le bol

je trouve normal de payer le recyclage des objets que l'on consomme. Cela doit faire parti du prix, de plus cela peut pousser les gens à trier. De toute façon même si c'était le producteur qui payerait, il reporterait ces charges comme toutes les autres sur le prix vente, ce que je trouve normal. La TVA c'est peut-être un autre problème.

Anonyme | 17 décembre 2006 à 21h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
payer le recyclage ?!

avant de s'énerver et sdéballer des grands mots (honte, marre...), savez-vous à combien se monte ce coût par produit ?
= quelques dizaines de centimes d'Euros (environ 1 ou 2 Francs pour les Anciens, quoi !!!) : vraiment pas de quoi hurler, non : si c'est bon pour la planète, c'est bon pour moi !

Et de toute façon, il n'y a que deux choix possibles pour financer le recyclage :
- par les impôts (est-ce juste que seuls ceux qui en paient participent ?),
- par le prix de vente (le recyclage par les filières industrielles ne fait-il pas partie des coûts de prodction ?).

Gardons notre énergie revendicative pour les vrais combats à mener, svp !

Manu. H. | 21 décembre 2006 à 13h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager