En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ce samedi 22 août, l'humanité aura consommé ses ressources naturelles de l'année

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Avec la crise sanitaire du coronavirus, le jour du dépassement de la Terre a reculé de trois semaines par rapport à 2019 (29 juillet), arrivant ainsi ce samedi 22 août en 2020. C'est l'ONG Global Footprint Network, qui chaque année calcule cette date. Le 22 août, l'humanité aura donc consommé toutes les ressources que les écosystèmes peuvent produire en une année.

« Les mesures de confinement provoquées par la pandémie ont entraîné une contraction de l'empreinte écologique mondiale de près de 10 %, mais nous pesons toujours autant sur la nature que si nous vivions sur 1,6 Terre », explique l'ONG américaine. Par conséquent, l'humanité utilise actuellement 60 % de plus que ce qui peut être renouvelé.

Le rapport de Global Footprint Network montre une réduction de 9,3 % de l'empreinte écologique mondiale par rapport à la même période l'année dernière. Les principaux moteurs étaient l'empreinte carbone (réduite de 14,5 % par rapport à 2019) et l'empreinte des produits forestiers (réduite de 8,4 % par rapport à 2019).

Le calcul du jour du dépassement mondial est réalisé depuis le début des années 1970, aboutissant à une dette écologique cumulée « qui équivaut à 18 années terrestres », indique l'ONG. « En d'autres termes, il faudrait à la planète 18 ans de régénération pour inverser les dommages causés par la surexploitation des ressources naturelles, en supposant que cette surexploitation soit totalement réversible ».

Néanmoins, l'ONG estime qu'il est possible de vivre selon les moyens de notre planète. Reculer ainsi « de cinq jours par an » la date du jour du dépassement permettrait à l'humanité d'atteindre cet objectif avant 2050. Une réduction de 50 % de l'empreinte carbone, par exemple, permettrait de repousser la date du jour du dépassement de la Terre de 93 jours, ajoute Global Footprint Network. De même, réduire de moitié les gaspillages alimentaires ferait reculer cette date de 13 jours.

Réactions6 réactions à cet article

 

Bonjour,
La théorie du jour du dépassement n'est pas scientifique et pire, c'est une imposture, comme le démontre cet article dans contrepoints.
En conséquence, relayer les propos de cette seule ONG n'est pas sain, l'information est biaisée.

François | 24 août 2020 à 09h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ François
Pourriez-vous étayer davantage votre avis? La simple référence à une revue ultra-libérale où s'épanchent des anciens patrons du MEDEF et Alain MADELIN me semble quelque peu limitée....

adjtUAF | 24 août 2020 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@adjtUAF
Oui sans doute ; vous trouverez des critiques de ce calcul, provenant de différentes sources, dans l'article Wikipédia dont le titre est "Jour du dépassement".

François | 24 août 2020 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais, François, ce sont évidemment des vipères lubriques capitalistes attachés à détruire la planète.
On voit que vous n'êtes pas habitués à ce fil de discussions devenu comique (bien qu'il a été plus sérieux un temps).

Albatros | 02 septembre 2020 à 18h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Albatros
François, lui, semble avoir compris mon doute et m'y a répondu fort élégamment, ce qui, comme d'habitude, n'est évidemment pas votre cas...
Le capitalisme n'est pas "attaché à détruire la planète", il est juste ataché à faire des profits, quoi qu'il en coute comme dirait l'autre, y compris pour la planète, d'où un minimum de réserves qu'il convient à mon sens de conserver par rapport à ses positions sur ce sujet comme sur d'autres (d'autant plus que ce défaut s'accentue avec la financiarisation dudit capitalisme, toujurs plus courtermiste). Mais visiblement le doute ne fait pas partie de vos réflexions, ce qui vous rapproche des anticapitalistes caricaturaux que vous moquez...

adjtUAF | 03 septembre 2020 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon adjudant, cette notion de jour du dépassement n'a aucun fondement scientifique, c'est juste de la terreur à semer pour effrayer le troupeau que nos alarmistes professionnels comptent manipuler.
Je ne suis pas client.
Désolé mais sincères salutations tout de même.
Et courage et lucidité à ceux qui ne sont pas d'accord avec vous : prions pour que vous n'approchiez pas davantage le pouvoir !

Albatros | 04 septembre 2020 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager