En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les dangers du forage du lac Vostok

Le prélèvement de l'eau la plus pure du monde, retenue dans un lac sous-terrain de l'Antarctique, pourrait engendrer une explosion semblable à celle de l'ouverture d'une canette de soda.

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Le lac Vostok est le plus grand des 68 lacs sous-glaciaires de l'Antarctique. Ce lac est depuis 15 millions d'années prisonnier sous quelque quatre kilomètres de glace où l'eau y est protégée de l'air et de la lumière sous l'énorme pression de la calotte glaciaire.
Ce lac de 14.000 kilomètres carrés, situé à 1.300 kilomètres du pôle sud, est l'un des plus vastes au monde et suscite l'intérêt des scientifiques. Long de 224 km et large de 48 km, le lac Vostok est aussi grand que le lac Ontario. Ses 501 mètres de profondeur le classent parmi les dix lacs les plus profonds sur Terre. Des conditions extrêmes d'obscurité, de température, de pression, de pauvreté en éléments nutritifs y prévalent. Son âge dépasserait 1 million d'années; les sédiments de ce lac pourraient donc raconter l'histoire de l'évolution des climats pour une période plus longue encore. Ses eaux pourraient aussi répondre aux questions que des chercheurs se posent sur l'évolution des espèces dans des milieux extrêmes qui n'ont jamais connu la pollution chimique ou radioactive.

À la fin des années 1950, les Russes y ont établi une station de recherche sans en soupçonner la présence.Ils avaient installé leur camp à cet endroit parce que c'était plat. Leur but était de faire du carottage dans la calotte glaciaire pour reconstituer l'évolution du climat sur la planète à partir de l'abondance de divers éléments retrouvés dans la glace.'' Les premiers indices portant les Russes à croire qu'il y avait de l'eau sous leurs pieds datent des années 1970. Mais, ce n'est qu'en 1996, grâce aux images obtenues par Radarsat, que la communauté scientifique a réalisé toute l'importance de cet écosystème isolé du reste du monde depuis des temps immémoriaux.Ils ont alors foré jusqu'à 3.623 mètres dans la glace, s'arrêtant à quelques centaines de mètres de l'eau. Cette carotte de glace a été remplie de kérosène et de fréon, pour éviter qu'elle fonde, et se trouve toujours à Vostok.

En dépit de l'opposition des écologistes, qui redoutent qu'un forage dans ce lac puisse entraîner sa destruction, les scientifiques russes envisagent de percer la glace jusqu'à la surface du lac Vostok.

Des chercheurs américains sont également intéressés par un tel forage pour savoir si une forme de vie peut exister sous ces conditions, ce qui viendrait conforter les théories affirmant qu'il peut y avoir des organismes vivants dans d'autres environnements extrêmes, en particulier sur d'autres planètes.

Ces projets risquent néanmoins d'être contrariés par un article paru dans le dernier numéro du journal du Centre de recherche géophysique, basé aux Etats-Unis. Dans cet article, Chris McKay, chercheur à la Nasa en Californie, met en garde sur la nécessité d'être particulièrement prudent pour forer dans le lac Vostok.

Selon le chercheur, la forte concentration de gaz présente dans le lac ''risque de générer une éruption violente si l'eau du lac était amenée en surface''. ''La concentration de nitrogène et d'oxygène dans l'eau du lac, de 2,5 litres par kilo, est à peu près celle contenue dans une canette de Coca-Cola fermée (où le gaz est en l'occurence du C02)'', a indiqué le scientifique.

''Nos travaux suggèrent que les scientifiques russes et américains, qui étudient ce lac, soient très prudents en forant parce que ces concentrations de gaz pourraient rendre l'eau du lac très instable et potentiellement dangereuse'', a estimé M.McKay.

Il a précisé que les recherches actuelles ont démontré que les taux d'oxygène dans le lac sont 50 fois supèrieurs à ceux habituellement rencontrés dans un lac ordinaire. Selon ces recherches, les organismes vivants dans le lac Vostok ont sans doute évolué d'une manière spécifique pour s'adapter à ces conditions extrêmes, par le biais d'une forte concentration d'enzymes protecteurs leur permettant de survivre dans un environnement riche en oxygène.

Réactions10 réactions à cet article

 
explosion...

quand vous parlez d'explosion, dans cet article, pouvez vous etes plus precis? Au niveau d'une canette, je vois mais a l'echelle terrestre, je ne me represente pas trop les effets...
Quelqu'un peut m'eclairer?
Merci

audinette | 29 août 2003 à 19h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
oxygène

Ligne 12, les conditions extrêmes du lac sont abordées en parlant de pauvreté en oxygène. Dans le dernier paragraphe, on parle d'un milieu riche en oxygène, j'aimerais bien qu'on m'explique??

woody | 01 septembre 2003 à 11h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:oxygène

Merci d'être attentif
il y'avait le mot ''oxygène en trop dans cette phrase"...Il faut lire :
''Des conditions extrêmes d'obscurité, de température, de pression, de pauvreté en éléments nutritifs y prévalent. ''
La news est maintenant corrigé

Webmaster | 01 septembre 2003 à 18h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:explosion...

Chris Mac Kay est un grand fumiste.... On se demande vraiment de quel danger il parle. D'après ce qu'il dit lui même, le lac contient beaucoup d'oxygène et d'azote (svp ne pas traduire "nitrogen" pas nitrogène, c'est simplement de l'azote). Autrement dit, ce lac contient la même chose que l'air ambiant. C'est vachement dangereux.
Quand le forage touchera l'eau, il se formera tout bêtement un fort geyser au niveau supérieur de la glace. Et encore, le geyser sera atténué pour avoir tout de même remonté les 3,5 km de forage. Franchement pas de quoi en faire un drame !!!

louis | 26 octobre 2003 à 18h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:explosion...

franchement louis, tu fais quoi dans la vie???

leggo | 22 juin 2005 à 16h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:explosion...

un geyser oui , propulsant une enorme quatité d'eau et de gaz dans l'atomsphere.

Un simple (mais trop compliqué pour moi) calcul doit etre fesable, puisque on connait la pression dans le lac et la composition aproximative de l'eau, pour savoir la force et la hauteur du geyser, et a mon avis les resultat seront collosaux.

il ne faut pas oublier non plus les degat que ce trou va occasionné au biotope du lac .

j'espere que les chercheurs vont prendre tout leur temps avant de s'amuser a percé
.

krom | 19 juillet 2005 à 20h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Exploration du lac Vostok

Je comprends le type d'interrogation que l'on se pose avant ce premier contact avec cette fabuleuse "poche d'eau". D'après les schémas que l'on peut voir (en particulier le "coupé" du sous-sol de l'observatoire Lamont Dohertory, il serait effectivement prudent de viser une poche miniature. Qu'est ce qui engage les russes à viser directement la plus grande des nappes ?
Merci de votre retour.

Civis Mundi | 16 décembre 2007 à 15h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
alternative

Il est clair qu'on a envie de savoir ce qu'il y a dans ces eaux fossiles. Mais ce serait tragique de les détruire. Puisqu'il y a plusieurs lacs sous la calotte, et que Vostok est le plus vaste, pourquoi ne pas en forer un plus petit : ça limiterait les dégâts...

Guilhem | 04 juillet 2008 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:explosion...

Oui effectivement, et de plus le forage est effectué avec l'aide de produits péroliers. Donc comme premier contact , une marée noir c'est pas ce qui ce fait de mieux...La NASA planche sur d'autre solutions, attendons de voir.

item | 31 juillet 2008 à 21h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

un milieu riche en oxigene favorise les organisme de grande taille
n'est-ce pas ? en suite ils parlent d'une possiblite que ce lac soit coupe du mnde depuis plusieurs millions d'annees, il n'y a que moi que cela fasse fantasmer ???

neal | 11 mars 2011 à 04h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…