En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pollution par l'ozone lors de la canicule

La France, qui a vécu son été le plus chaud depuis cinquante ans avec une pollution à l'ozone sans précédent et des milliers de décès, a commencé progressivement à respirer, de l'air plus frais le 14 août.

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
La France, qui a vécu son été le plus chaud depuis cinquante ans avec une pollution à l'ozone sans précédent et des milliers de décès, a commencé progressivement à respirer, de l'air plus frais arrivant le 14 août par le nord et le thermomètre a chuté de 20 degrés en trois jours à Paris.

Le 13 août, le mercure avait cédé quelques degrés à Paris (33 degrés à 16h00 contre 39 le 12 août), mais continuait à rester accroché au sommet au sud de la Loire (41 à Lyon, 40 à Toulouse) et dans l'Est (37 à Strasbourg) avec un record historique battu en Alsace avec 40,9° à Meyenheim (Haut-Rhin).

Le bilan humain de cette vague de chaleur exceptionnelle a été très lourd.
Pour le seul département de Seine-Saint-Denis, on a enregistré dans les hôpitaux et cliniques 36 décès associés à la chaleur en 24 heures, selon la direction départementale des affaires sanitaires et sociales.

Côté pollution, les mêmes causes continuent de produire les mêmes effets : douzième journée consécutive de pollution par l'ozone en région PACA, huitième en Ile-de-France et des pics enregistrés dans de nombreuses villes (Toulouse, Perpignan, Bordeaux...)

Selon l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe), la pollution à l'ozone depuis début août a battu tous les records depuis que des relevés existent. Du 2 au 10 août, plus de 4.800 heures cumulées de dépassements du seuil d'information (180 microgrammes/m3) ont été observées sur 250 sites de mesures. En 2001, une année pourtant particulièrement polluée, la durée cumulée de tels épisodes avait été de 3.654 heures sur un total de 211 sites.
Selon l'agence, ''les conséquences globales d'une telle pollution sont encore difficiles à évaluer (...) mais la canicule actuelle pourrait préfigurer les étés à venir si les tendances du changement climatique se confirment''.

Le Conseil national de l'air s'était inquiété le 2 août du niveau de pollution à l'ozone, estimant qu'on pourrait atteindre ou dépasser le seuil d'alerte fixé par les normes européennes, soit 240 microgrammes d'ozone par m3.
Le seuil d'alerte, ou niveau deux de pollution, n'est fixé en France qu'à 360 microgrammes d'ozone par m3 d'air, avait déploré le président du Conseil national de l'air Jean-Félix Bernard.
Le seuil d'alerte, rappelle le président du conseil, est tellement élevé en France (360) qu'il n'est atteint que très exceptionnellement alors que les pics de pollution sont de plus en plus fréquents.
Le seuil d'alerte entraîne la mise en oeuvre de la circulation alternée. Le cas ne s'est produit qu'une fois en France (le 1er octobre 1997 à Paris et en proche banlieue). Selon M. Bernard, si la France était aux normes européennes, on aurait eu recours beaucoup plus souvent à cette obligation de circulation alternée (selon le numéro de plaque minéralogique), bien difficile, reconnaît-il, à appliquer en période de départs en vacances.


L'Ile-de-France a été la première région a se doter, le 25 avril 1994, d'une procédure d'information et d'alerte du public en cas d'épisode de pollution atmosphérique. Elle a été modifiée et renforcée par l'arrêté interpréfectoral du 24 juin 1999, prenant en compte les dispositions de la loi sur l'air du 30 décembre 1996 et de ses décrets d'application. Cette procédure a été revisée par l'arrêté interpréfectoral du 12 juillet 2002.

Cette procédure concerne 3 polluants :

-Le dioxyde de soufre (SO2)
-L'ozone (O3)
-Le dioxyde d'azote (NO2)

Elle comporte deux niveaux de gravité croissante.

Niveau d'information et de recommendation :
Ce niveau comprend des actions d'information de la population, des recommandations sanitaires aux catégories de la population particulièrement sensibles, ainsi que des recommandations et des mesures visant à réduire certaines des émissions polluantes.
Ce niveau est déclenché lorsque le seuil d'information d'un des trois polluants est atteint. Chaque seuil d'information correspond à un niveau de concentration d'un polluant dans l'atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée a des effets limités et transitoires sur la santé des catégories de la population particulièrement sensibles (enfants, personnes âgées, asthmatiques et insuffisants respiratoires chroniques).


Niveau d'alerte :
Ce niveau comprend, outre les actions prévues au niveau d'information et de recommandation, des mesures de restriction ou de suspension des activités concourant à la pollution, y compris, le cas échéant, de la circulation des véhicules.
Ce niveau est déclenché lorsque le seuil d'alerte d'un des trois polluants est atteint ou risque de l'être. Chaque seuil d'alerte correspond à un niveau de concentration d'un polluant dans l'atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé ou l'environnement.

Réactions1 réaction à cet article

 
risque pollution par ozonateur

j'ai fait acquisition d'un zacousi avec purification de l'eau par un ozonateur.
y a t-il un risque mesurable de pollution à l'ozone ?

jlucguadeloupe | 20 mai 2004 à 20h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager