Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

269.000 tonnes de déchets plastique flottants dans les océans

Déchets  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°343 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°343
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Une étude publiée dans le journal PLoS ONE mercredi 10 décembre estime à 269.000 tonnes la quantité de plastique flottants présents dans les océans.

Les chercheurs ont modélisé et analysé les données issues de 24 campagnes océanographiques. 5,25 mille milliards de particules de toutes tailles constituent cette masse de détritus.

"On aurait pu s'attendre à des quantités plus importantes de particules de petites tailles mais de manière surprenante, l'étude montre qu'elles représentent 90% du nombre total des plastiques flottants mais seulement 10% du poids total, c'est 100 fois moins qu'attendu", explique dans un communiqué Martin Thiel, co-auteur des travaux, travaillant au département de biologie marine de l'université Catholique du Nord au Chili.

Selon l'étude, toutes les zones océaniques seraient touchées. "Ces plastiques flottants peuvent favoriser un transport d'organismes marins sur des longues distances avec des conséquences très mal connues à l'heure actuelle", ajoute Francois Galgani, chercheur à l'Ifremer, également co-auteur de cette étude.

Réactions2 réactions à cet article

 

C'est clair il faut plus de plastiques qui puissent flotter. Cela ne pose pas de difficulté de fabriquer ces nouvelles formulations.
Il est plus facile d'agir efficacement a la source du problème plutôt que de devoir modifier les comportements de centaines de millions de personnes.
Parce de toute façon on n'est pas prêt de renoncer aux matières plastique.

ami9327 | 11 décembre 2014 à 22h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

269000 tonnes c'est la cargaison de 3 pétroliers ; 3 pétroliers dans l'ensemble des mers et des océans !
Félicitation pour cette étude qui confirme l'ampleur ridicule de ce problème et arretons de financer des campagnes pour amuser la galerie.
En mer les plastiques se dégradent naturellement par oxydation en quelques années au maximum, surtout là où ils sont les plus nombreux, autour des tropiques.

Levieux | 12 décembre 2014 à 23h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : étude de la biodiversité et des écosystèmes OPQIBI