En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Gouvernement tire les conséquences de la canicule

Tirant les conséquences de la canicule, qui a frappé la France et l'Europe cet été, le Gouvernement a présenté jeudi 21 août en Conseil des ministres, un bilan des événements et un plan de prévention.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Tirant les conséquences de la canicule, qui a frappé la France et l'Europe cet été, le Gouvernement a présenté jeudi 21 août en Conseil des ministres, un bilan des événements et un plan de prévention. Celui-ci couvre en effet les domaines de la santé, de l'environnement, de l'énergie, de l'agriculture et de la sécurité civile.

Les ministres concernés par les effets de la canicule ont dressé les premiers constats. 2003 est l'année la plus chaude depuis 50 ans.
Elle a conduit à ''un véritable drame humain''. On enregistre un nombre très important de décès supplémentaires entre le 6 et le 20 août par rapport à la même période de 2002, même si les estimations disponibles sont encore parcellaires.

Par ailleurs, les ministres ont relevé une pollution à l'ozone jamais atteinte depuis 1991, une consommation d'énergie supérieure aux normales saisonnières, un déficit pluviométrique de 20% à 50% sur la grande majorité du territoire et la disparition de 50 000 hectares dans des incendies.

Au cours du Conseil des ministres, le Gouvernement a rappelé les mesures immédiates prises pour répondre à ces événements. Il a également présenté un plan de prévention ciblé sur les domaines suivants :

Santé
Une mission d'expertise et d'évaluation, mise en place, examine les conditions dans lesquelles les systèmes d'information, de veille et d'alerte ont fonctionné. Cette mission est également chargée de faire toute proposition de nature à renforcer l'efficacité du dispositif.

Parallèlement, une mission d'estimation du nombre des décès supplémentaires liés à la canicule, composée d'épidémiologistes de l'INSERM, a été mise en place et rendra ses conclusions dans le délai d'un mois

L'intégration de la dimension climatique dans la définition de la politique de risque sanitaire s'impose afin de mieux anticiper et prévenir ces phénomènes. La situation actuelle s'inscrit en effet dans le cadre du changement climatique qui accroît l'intensité et la fréquence des vagues de chaleur et, par là, augmente les risques de décès, en particulier dans les agglomérations.

Cette crise impose une réflexion approfondie sur le rôle, la place et l'organisation des urgences au sein du système hospitalier et plus largement du système de santé, au vu des profondes mutations que reflète l'évolution de l'activité et du rôle des services d'urgence dans la société.


Les effets de la pollution sur le climat :
Pour accélérer la réparation des dommages causés par les incendies de forêts, le Premier ministre a écrit au Président de la Commission pour demander le bénéfice pour la France du fonds de solidarité de l'Union européenne ; il se rendra à Bruxelles le 27 août prochain pour appuyer cette demande.

Des contrats de restauration écologique devraient être proposés aux propriétaires et collectivités concernés.

Des plans de prévention des risques incendies de forêts devraient être mis en chantier dès l'automne dans le Var

Energie :
Le Gouvernement a demandé à EDF et RTE d'établir avant la fin de l'année un plan ''canicule'', symétrique du plan ''grand froid''

La loi d'orientation sur l'énergie, que le Gouvernement présentera au Parlement à l'automne, devra également intégrer les enseignements complémentaires de cet été afin de garantir dans l'avenir aux Français un bouquet énergétique équilibré et capable de répondre à leurs besoins en toutes circonstances, même les plus exceptionnelles.

Agriculture :
Pour lutter contre les conséquences de la sécheresse, des mesures de soutien à l'agriculture ont été prises ou obtenues de Bruxelles au mois de juillet :

-La mise en pâture des jachères
-Une aide exceptionnelle au transport de fourrage
-Le report au 15 décembre 2003 du paiement des cotisations sociales dues à partir du 1er août
-Le paiement anticipé des aides européennes animales et végétales ou encore la mobilisation des stocks d'intervention de céréales de l'Union européenne pour compléter l'alimentation du bétail

La première réunion de la commission nationale des calamités agricoles se tiendra, par anticipation, le 29 août pour examiner les dossiers des 55 départements qui ont, à ce jour, demandé une indemnisation.

Incendies :
Une programmation quinquennale, prévue dans la prochaine loi sur la modernisation de la sécurité civile, permettra de donner plus de cohérence au dispositif de sécurité civile, de renforcer les moyens d'intervention de l'Etat et de mieux répondre aux catastrophes naturelles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager