En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Conférence de l'ONU sur la désertification et la sécheresse

La sixième session de la Conférence des Parties (CdP) de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification se tient au Palacio de Convenciones, à La Havane, Cuba du 25 août au 5 septembre.

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Une douzaine de chefs d'Etat et de gouvernement, principalement d'Afrique et des Caraïbes, ont participé à une rencontre au sommet dans le cadre de la VIème conférence de la Convention des Nations unies de lutte contre la désertification et la sécheresse à La Havane en présence de 1.300 délégués de 170 pays, entre officiels et représentants d'organisations non gouvernementales (ONG). Cette convention doit s'achever le 5 septembre.
Le président cubain Fidel Castro a assisté à la cérémonie d'ouverture, dirigée par le secrétaire exécutif de la Convention, Hama Arba Diallo, originaire du Burkina Faso, l'un des pays les plus affectés par la sécheresse et la désertification. Fidel Castro a estimé dans une brève allocution d'ouverture qu'il n'y avait ''pas de tâche plus urgente que de créer une conscience universelle'' sur les problèmes de l'environnement.
M. Diallo a demandé un engagement plus fort des nations développées avec des investissements plus importants, via les organismes multilatéraux, pour freiner le processus de dégradations des sols.
Seuls deux pays, l'Irak et la Corée du Nord, n'ont pas encore signé la Convention de l'ONU sur la Désertification.

La désertification est un problème d'envergure mondiale.
La désertification consiste non pas dans l'extension naturelle des déserts existants, mais dans la dégradation des sols dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches. Il s'agit d'un processus de perte progressive de productivité du sol et d'amenuisement du couvert végétal imputable aux activités humaines et aux variations du climat. Plus de 250 millions de personnes sont directement touchées par la désertification, qui menace un tiers de la superficie des terres émergées du globe, soit plus de 4 milliards d'hectares. Elle menace aussi les moyens de subsistance d'environ 1.2 milliard de personnes vivant dans plus de 110 pays, qui dépendent du sol pour la plupart de leurs besoins et qui sont en général les plus pauvres du monde.


Quelques dates clefs :
Début années 70 : Sécheresse en Afrique subsaharienne. Plus de 200,000 personnes et des millions d'animaux meurent.
Septembre 1973 : Comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) établi par 9 pays Sahéliens.
Août - Septembre 1977 : Conférence des Nations Unies sur la désertification (UNCOD) réunit à Nairobi au Kenya. La désertification est présentée comme un problème mondial pour la première fois et un Plan d'action pour combattre la désertification (PACD) est adopté.
Juin 1992 :Conférence sur l'environnement et le développement durable des Nations Unies (CNUED) tenu à Rio de Janeiro au Brésil. Le Sommet de la Planète Terre et l'Action 21 demandent à l'Assemblée Générale de l'ONU de mettre en place un comité intergouvernemental pour élaborer un instrument juridiquement contraignant sur le problème de la désertification.
17 Juin 1994 : Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CCD) adoptée à Paris. Le 17 Juin devient la Journée Mondiale de la lutte contre la Désertification.
Décembre 1996 : La CCD entre en vigueur 90 jours après la 50ème ratification
Octobre 1997 :COP 1 à Rome en Italie. Les règles qui gouvernent la COP ainsi que ses organes subsidiaires sont définies, les fonctions du Mécanisme mondial sont établies et le secrétariat permanent est désigné
Décembre 1998 : COP 2 à Dakar au Sénégal. Déclaration de la première table ronde des Parlementaires sur la désertification
Novembre 1999 : COP 3 à Recife au Brésil. Première revue des politiques, modalités et activités opérationnelles du Mécanisme mondial. Consultations sur ''l'initiative de Recife'' pour renforcer la mise en oeuvre des obligations de la CCD.
Décembre 2000 : COP 4 à Bonn en Allemagne. L'adoption de l'annexe pour l'Europe Centrale et Orientale (Annexe V) et de ''l'initiative de Recife''. Le Groupe de travail spécial (AHWG) commence une revue approfondie des rapports sur la mise on œuvre de la Convention.
Mars - Avril 2001 : Réunion intersession de AHWG à Bonn, Allemagne. Un rapport final, avec des conclusions et recommandations concrètes sur les nouvelles mesures à prendre pour mettre on oeuvre la Convention, est adopté et soumis à COP 5.
Octobre 2001 : COP 5 à Genève en Suisse. Le Comité chargé de l'examen de la mise en oeuvre de la Convention (CRIC) est établi en tant qu'organe subsidiaire de la COP. La réforme du CST, l'organe subsidiaire scientifique de la COP, est adoptée et un Groupe d'experts est établi.
Août - Septembre 2002 : Sommet mondial pour le développement durable (SMDD), Johannesbourg en Afrique du Sud. Les gouvernements demandent au Fonds pour l'environnement mondial (FEM) de devenir un mécanisme financier de la CCD.
Octobre 2002 : Deuxième assemblée du FEM à Pékin, Chine, adopte une décision pour que la dégradation des terres devienne le cinquième domaine d'action du FEM. Cette décision propose aussi pour que Le FEM soit un mécanisme financier de la CCD.
Novembre 2002 : Première réunion du Groupe d'experts à Hambourg, Allemagne
Novembre 2002 : CRIC 1 à Rome en Italie. Des solutions innovatrices pour combattre la désertification sont identifiées et diffusées. Un rapport est adopté et sera soumis à la COP 6
Septembre 2003 : COP 6 à la Havane à Cuba

Source : Nations Unis

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager