Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une enquète sur la place du vélo en France

Malgré une image très favorable, le vélo ne perce pas en ville en France. Selon une étude de l'Institut Français de l'Environnement (IFEN), le vélo est utilisé dans moins de 5% des déplacements et régresse même dans la plupart des agglomérations.

Transport  |    |  Actu-Environnement.com
En France, la bicyclette est d'abord un objet de loisir et représente moins de 5% des déplacements dans les villes, où la mobilité à vélo baisse ou se stabilise.
Pourtant, si on les interroge les Français sont de fervents adeptes du vélo : 55% voient le vélo comme ''le transport qui va le plus se développer dans les années à venir'', selon une enquête réalisée en 2003 par la Sofres pour le Club des villes cyclables.
Le vélo coûte à son usager quatre fois moins que l'automobile et deux fois moins que les transports et s'avère souvent plus rapide pour les déplacements de courtes distances. Mais il offre surtout de nombreux avantages environnementaux et sociétaux. Il est idéal pour les petits trajets qui sont les plus polluants en voiture car les moteurs sont froids, silencieux, peu consommateur d'énergie.
Le vélo participe à l'amélioration de la santé publique et au lien social.
Pourtant, le vélo ne représente qu'une part infime des déplacements (4% en zone rurale ou périurbaine, 3% en banlieue, 2% en centre-ville) et sa part décroît pratiquement dans toutes les grandes agglomérations.
Enrayée à Paris en 1998, cette baisse se constate en 2001 même dans l'agglomération grenobloise, qui avait un moment fait figure d'exception.
Pourtant, à l'étranger, certaines villes font une place importante au vélo.
28% des déplacements à Amsterdam, 26% à Copenhague, 30% à Ferrare en Italie, où le centre piétonnier est accessible aux vélos.
En Europe, il n'y a qu'en Espagne (24 Km parcourus par habitant et par an) et au Royaume-Uni (81 Km/hab/an) qu'on roule moins à vélo qu'en France (87 Km/hab/an).
L'IFEN précise que la culture du vélo dans les pays nordiques résulte d'une politique volontariste. Aux Pays-Bas et au Danemark, l'usage de la bicyclette a reculé comme en France jusqu'aux années 70 avant de redémarrer sous l'influence de la prise de conscience écologique.
En France, la Loi sur l'air de 1996 contraint les villes de plus de 100.000 habitants à élaborer des Plans de déplacement urbain en faveur des déplacements ''doux'', dont le vélo. Mais les pistes cyclables sont trop souvent anecdotiques, les réseaux discontinus et la circulation automobile trop dense.
Les distances à parcourir, le manque de pistes cyclables et la peur de se faire renverser sont les principaux obstacles au vélo, selon l'enquête Sofres.
À Paris, la forte hausse du nombre de cyclistes au deuxième trimestre (+ 42%) du fait des conflits sociaux dans les transports s'est accompagnée d'une hausse des accidents pour les cyclistes.

Source : IFEN

Réactions4 réactions à cet article

 
Apprendre à rouler en vélo aussi

L'usage du vélo fait peur à ceux qui veulent pratiquer à cause de la circulation dense et des circuits à peine existants et peu sécurisés. Mais peut être faut il aussi apprendre à respecter le code de la route en vélo aussi : arrêt aux feux rouges, priorités à droite, regarder autour de soi, ne pas remonter les rues en sens inverse...
Il faut tjs être aux aguets, comme en moto, et être conscient qu'on est 2 fois plus vulnérable donc on doit être 2 fois plus prudent.

CG | 02 octobre 2003 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Normale que les francais ne prennent pa...

Bonjour
c'est normale que les francais ne prennent pas leurs velo pour aller travailler en ville et ainsi que pour des petit trajet.
Premiere cause, le manque de sivisme de la part des gents.
Dexieumement les obligations qui tourne autour du velo: casque, bande reflechisante, feux arriere et à l'avant; etc.. Pour etre au norme pour rouler.
Troixieme case: Pas d'emplacement securise ou adapte pour laisse son velo. et Les plainte porte à la police pour vole de velo ne sont jamais traiter !!

rakotomalala | 18 mai 2004 à 15h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le vélo avance toujours en ...

...période de crise!
Comme au lendemain de la guerre 39-45, de nombreux documents montrent les habitants des villes et des campagnes à bicyclette transportant de très gros objets comme des matelas, des denrées alimentaires (sacs de patates) etc...
Aujourd'hui après avoir construit le tout voiture, même les piétons ont été écartés des aménagements urbains insensés, dénués de sens pratique et d'équilibre en faveur des moyens de transports de masse ayant permis les logements de masse devenus tellement inhumains que même Le Corbusier aujourd'hui se rendrai compte de la mauvaise voie dans laquelle se sont engagés de nombreux aménageurs, décideurs et politiciens !
Le modernisme et la désuétude sont en opposition, car d'un coté l'automobile en tant que telle reste un produit d'utilisation généralisée car elle permet aux citadins de pouvoir rendre visite aux cousins de province en chargeant le matériel pour le pique-nique, d'un autre point de vue, ce même citadin semble découvrir que certain vélos avec un peu d'effort représentent une solution très avantageuse pour la santé, la famille, la communauté et les mollets!!! Nous ne sommes pas en temp de guerre, il faut donc en profiter pour construire notre santé
ainsi que celle des autres(la dépollution de l'air passe par cette alternative)La voiture pourra se reposer en semaine et sera peut-être un outil mieux géré et donc moins polluant pour les villes.
NB La pluie en vélo se supporte bien car il existe de nombreux vêtements protégeant efficacement les usagers y compris les bout'chous(+casque pour les fragiles petites têtes)
un cycliste ayant aussi son permis B!!!!!!

lorenzo | 21 mai 2004 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Prenez vos distances,

Oui, je suis d'accord, néanmoins, puisque nous sommes successivement automobiliste, piéton et cycliste, il est aisé de constater les différences de comportement dans chaque rôle. Les automobilistes qui nous passent à 20 cm du guidon et à 150 km/h, ne sont sûrement pas cyclistes...les distances de sécurité c'est très important. Pouvez vous faire remonter ça à Mr H.Peigné?
Alain lebègue
St Jean d'Angély

alone | 24 avril 2006 à 13h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager