Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La collecte sélective

53 millions de Français, ont actuellement la possibilité de trier leurs déchets mais un sur cinq se trompe encore de poubelle et ''beaucoup reste à faire'', selon la société spécialisée Eco-Emballages.

Déchets  |    |  Actu-Environnement.com
Eric Guillon quitte la Direction Générale d'Eco-Emballages, conformément aux clauses statutaires de l'entreprise fixant l'âge limite pour l'exercice des fonctions de directeur Général, et, par décision du conseil d'administration réuni le 6 octobre 2003.
Il devient le Président de cette société privée, agréée par les pouvoirs publics pour aider les collectivités locales à mettre en place le tri et le recyclage des emballages ménagers, grâce au « point vert ».
Eric Guillon succède à la présidence à Serge Milhaud, qui occupait cette fonction depuis juillet 1997 et a été nommé Président d'honneur. Bernard Hérodin est nommé Directeur Général d'Eco-Emballages, en remplacement d'Eric Guillon.

53 millions de Français, ont actuellement la possibilité de trier leurs déchets mais un sur cinq se trompe encore de poubelle et ''beaucoup reste à faire'', selon la société spécialisée Eco-Emballages.
Le tri des ordures ménagères et le recyclage d'une partie d'entre elles, les emballages, ont beaucoup progressé dans les dernières années.
56 millions de Français auront accès au tri en 2004, a indiqué le directeur général d'Eco-Emballages, Bernard Hérodin.
Mais si la proportion d'ordures ménagères triées progresse constamment, les montagnes de déchets ne cessent d'augmenter (+7% entre 1995 et 2000 pour les ordures ménagères). 25% des quantités collectées dans les centres de tri ne sont pas recyclables ou valorisables, selon Eco-Emballages.

La collecte sélective touche 33.000 des 36.000 communes françaises.
Ces chiffres cachent de grandes divergences d'une commune à l'autre et d'un département à l'autre. Ainsi, dans 55 des 100 départements français, 95 à 100% de la population ont la possibilité de trier leurs ordures. Dans neuf, moins de 50% de la population est dans cette situation. Les autres départements se trouvent dans une situation intermédiaire. ''Des efforts de sensibilisation très importants restent à faire'', note M. Hérodin.

Le principe des collectes sélectives a été institué par le décret n° 92-377 du 1er avril 1992 dans le but de recycler ce qui peut l'être.
Eco-Emballage est une SA déclarée d'intérêt public et a pour mission d'installer sur l'ensemble du territoire français la collecte sélective, le tri et le recyclage des emballages ménagers.

Elle rachète aux collectivités locales les déchets qu'elles ont collecté et trié et les met à la disposition des filières de valorisation à un prix cohérent avec les dispositifs en place chez ses partenaires économiques. Elle n'a pas pour but de se substituer aux collectivités locales dans la gestion des déchets ménagers. Elle aide celles-ci à mettre en place des systèmes de collecte séparés des déchets. D'autre part elle passe les contrats avec les filières de recyclage par matériau.

Son financement est assuré par une contribution volontaire des conditionneurs emballeurs et importateurs.
Le signe point vert présent sur les emballages indique que les conditionneurs ont versé une cotisation à Eco Emballage.
La présence de ce logo atteste que l'entreprise qui met ce produit emballé sur le marché participe au financement du programme français de valorisation des emballages usés et qu'elle s'est donc acquittée de ses obligations.
Un emballage portant le point vert ( ou bleu, ou rouge selon le design du packaging) aux deux flèches ne signifie pas nécessairement qu'il soit fabriqué à partir de produits recyclés ou qu'il soit destiné au recyclage matière.

Né en 1938, Eric Guillon, Directeur Général d'Eco-Emballages depuis la création de la société en 1992, a consacré l'essentiel de sa carrière professionnelle au secteur de l'emballage au sein du groupe Danone. Il est vice-président du Comité 21, vice-président du Conseil national de l'emballage et membre titulaire du Conseil national des déchets. Il est également co-Président de Pro Europe.

Directeur administratif et financier d'Eco-Emballages depuis 1992, Bernard Hérodin était Directeur général délégué depuis le début de l'année. Né en 1949, il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, de la Faculté de droit de Paris et titulaire d'un MBA de I'INSEAb. Bernard Hérodin est également co-Directeur de Pro Europe (Packaging Recovery Organisation Europe), qui regroupe les organismes et sociétés « point vert » en Europe.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Tunnels BIODOME© pour un compostage optimisé et sans nuisances HANTSCH