Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Deux nouveaux modèles Fiat avec la technologie pile à combustible

FIAT a présenté à Milan récemment deux petites voitures fonctionnant à partir de l'hydrogène avec la technologie de la pile à combustible.

Transport  |    |  Actu-Environnement.com
Les piles à combustible ont été découvertes en 1839. Jusqu'au milieu de ce siècle, elles sont restées oubliées, jusqu'à ce que l'on s'y intéresse de nouveau avec les programmes spatiaux des années 1960.
Depuis le début des années 1990, elles suscitent un nouvel intérêt qui semble s'être encore accru durant ces dernières années.
Face à l'augmentation du prix du pétrole et à l'aggravation des problèmes climatiques, il semble nécessaire de trouver des alternatives, que ce soit les véhicules hybrides ou les véhicules électriques, voire des véhicules roulant avec des carburants alternatifs.
L'hydrogène est par définition le meilleur pour alimenter la pile à combustible. Pour le moment, il ne peut être stocké que sous forme gazeuse (haute pression: de 300 à 700 bars) ou liquide (à - 253°C). Mais ces formes de stockage sont insuffisantes en termes de densité gravimétrique et volumétrique.

Giuseppe Rovera, responsable au centre de recherche de FIAT Auto explique qu'il s'agit sans doute des plus petites voitures avec pile à combustible au monde.
Les deux voitures, une Fiat 600 et une Panda, sont des prototypes et le temps d'une éventuelle commercialisation apparaît encore éloigné, selon le responsable. Il s'agit en fait de la deuxième et troisième génération de véhicules mis au point par la FIAT et utilisant la technologie des cellules à combustible. Cette technologie apparaît aujourd'hui relativement bien maîtrisée. La Panda peut atteindre 130 km/h et dispose d'une autonomie de 200 kilomètres.


Au cours des dix dernières années, les constructeurs automobiles ont développé de nombreux prototypes; le plus avancé d'entre eux est sans doute DaimlerChrysler avec ses NECAR, avec les constructeurs japonais Honda et Toyota. D'autres constructeurs automobiles sont également sur les rangs: General motors, Opel, Ford, Nissan et en France, Renault et PSA.
Le salon de l'automobile de Paris (Octobre 2002) avait présenté de nombreux prototypes de véhicules fonctionnant à l'hydrogène : le Hy-wire de GM, le rouge véhicule pour pompiers H2O de PSA, et même un scooter et un vélo.

Mais deux problèmes sont posés. D'une part, le coût de la fabrication (100 fois plus élevé pour fabriquer le moteur de ce type de véhicule) et d'autre part, la distribution ainsi que le prix du carburant. G. Rovera souligne qu'il faut compter 3 000 euros par kilowatt de puissance développée pour fabriquer l'élément central d'un moteur de type pile à combustible contre 30 euros par kilowatt pour un moteur à explosion conventionnel.

Réactions1 réaction à cet article

 
vice-président de DARLY

L'hydrogène n'est pas une source d'énergie; ce n'est qu'un vecteur qu'il faut fabriquer. Pour l'instant, 95% de l'hydrogène fabriqué l'est à partir des produits fossiles.
Voir l'étude que je vous envoie par mail séparé, intitulée:"ressources énergétiques et transports"

Bernard THIERRY | 23 octobre 2003 à 23h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager