En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Appel à la mobilisation pour la tortue Luth

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Depuis 100 millions d’années, elles ont survécu aux changements climatiques et aux impacts d’astéroïdes, mais elles pourraient disparaître d’ici 10 à 20 ans si rien n’est fait au niveau international pour enrayer leur déclin. Larry Crowder a lancé un appel devant le congrès de l’AAAS réuni à Denver pour que la tortue luth ne disparaisse pas de nos océans.
La tortue Luth est la plus remarquable et la plus grande des tortues marines. Ces tortues peuvent peser jusqu'à 900 kg, mais leur poids varie en général entre 300 et 400 kg. Elles peuvent mesurer jusqu'à 2,40 m de longueur.
Elle est la seule à ne pas avoir d’écailles : sa carapace est en fait une épaisse peau. C'est le dessin de son dos avec ses 7 lignes en relief qui lui a valu son nom de ''Luth''.
Grande migratrice, elle parcourt des milliers de km et son régime alimentaire est principalement constitué de méduses et de tuniciers.
On sait d'elle qu'elle niche sur les côtes nord d'Amérique du sud et l’on découvre que le littoral sud du Gabon et nord du Congo est probablement le second site de ponte d'importance mondiale.

La présence de la tortue luth dans toutes les eaux du globe semblait la mettre hors de danger. Or la population mondiale des tortues Luth diminue depuis 50 ans, à cause de la pollution des mers. La prédation naturelle est aussi une cause de mortalité. En mer, les requins et les orques sont friands de tortues. Sur terre, les jaguars les attaquent sur les plages et d'autres animaux leur font la vie dure. La course vers l'eau des bébés est périlleuse à cause des oiseaux ou des crabes. Les zones de pontes sont aussi souvent déterrées par des chiens et par... l'homme.
L'utilisation des tortues pour fabriquer des cosmétiques, de l'huile, de la soupe, des engrais ou des objets décoratifs à partir de leur carapace met en péril leur survie.
Les observations faites par les biologistes ne confèrent pas à l'optimisme. Déjà qu'en moyenne, sur 1000 oeufs pondus, un seul arrivera à l'âge adulte, on constate en Guyane une forte baisse du nombre de pontes : 40 000 en 1987, 15 000, 10 ans plus tard...
On trouve cette espèce de tortue sur les plages équatoriales, mais on estime qu'entre 30 et 50 % des tortues Luth du monde viennent pondre en Guyane française.
Il n’en resterait plus que 900 en Indonésie, 45 au Mexique, 55 au Costa Rica.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager