Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

De plus en plus de véhicules utilitaires roulent au GNV.

Le GNV (Gaz Naturel Véhicules) constitue aujourd'hui une réponse écologique et économique pertinente pour participer à la lutte contre la pollution liée aux transports urbains.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Le GNV (Gaz Naturel Véhicules) constitue aujourd'hui une réponse écologique et économique pertinente pour participer à la lutte contre la pollution liée aux transports urbains.

Le GNV est une énergie abondante, disponible en grandes quantités, provenant de sources variées. Il est composé essentiellement de méthane qui est le plus simple et le plus propre des hydrocarbures car il ne possède qu'un atome de carbone contrairement au GPL(3 atomes de carbones) et au diesel (une dizaine). Le moteur GNV permet, à rendement équivalent, par rapport aux autres carburants, de réduire de 15% la contribution à l'effet de serre.

Pour les polluants réglementés (oxydes d'azote, monoxyde de carbone, particules et autres hydrocarbures non méthaniques), tous les véhicules GNV sont déjà en mesure de respecter la future norme environnementale Euro 4, valable en 2005. Le GNV ne nécessite ni transformation, ni transport par la route. Il n'émet ni odeurs désagréables, très peu de fumées noires et autres composants (toluène, xylène, butadiène, …) nocifs pour la santé et responsables de la détérioration du patrimoine bâti.
Il est difficilement inflammable (540 °C contre 280 °C pour l'essence), plus léger que l'air, il se dissipe rapidement dans l'atmosphère sans former de nappe explosive ou de flaque inflammable, contrairement aux autres carburants.

Un véhicule GNV est légèrement plus cher à l'achat (surcoût d'environ 20 %), mais à l'utilisation, l'économie sur le carburant rend la solution GNV compétitive. De plus, les pouvoirs publics ont mis en place des mesures économiques et fiscales très favorables.

La France occupe encore un rang très modeste dans l'utilisation de ce carburant écologique à l'échelle mondiale. Plus de 3 millions de véhicules GNV circulent dans le monde : Argentine (926.000 véhicules au GNV), le Brésil (600.000), l'Egypte (44.000), Taïwan (24.000) et le Japon (16.000).

Près de 7.000 véhicules utilitaires roulaient au GNV (gaz naturel pour véhicules) fin 2003 en France, plaçant le pays au troisième rang dans l'Union européenne derrière l'Italie (435.000) et l'Allemagne (15.000).

En France , le recours au GNV a surtout progressé dans les bus. Un nouveau bus sur trois roule au gaz naturel. Près de 1.500 bus circulaient au GNV dans une trentaine de villes fin 2003, parmi lesquelles Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Dunkerque, Grenoble, Le Mans, Lille, Montpellier, Nancy, Nantes (160), Nice, Paris (90), Poitiers, Strasbourg, Toulouse et aussi des villes moyennes telles Bourges, Chambéry, Colmar, Montbéliard, Quimper, Valence.

Les perspectives de développement sont donc importantes sur le marché des bus, et aussi pour les véhicules de propreté, les flottes de véhicules utilitaires légers et également le transport de marchandises en ville.

Plus de 200 bennes à ordures ménagères (notamment à Rouen, à Paris, à Poitiers,) et quelque 5000 véhicules légers appartenant à des flottes d'entreprises roulent au gaz naturel. Dans le cadre de la politique municipale de réduction des émissions polluantes et du bruit, la mairie de Paris a engagé un programme de renouvellement des véhicules de la Municipalité, et favorise la motorisation au GNV.

Source : Avec Gaz de France et 3B Conseils

Réactions5 réactions à cet article

 
ET ALORS ?

tout ça c'est bien mais avez-vous déjà entendu parler du PMC de PAUL PANTONE ? Un système qui permet de faire fonctionner un classique moteur à explosion avec plein de chose ( eau, huile de vidange, ....) avec pour résultat une pollution ZERO . Si vous voulez en savoir plus tapez sur votre moteur de recherche " processeur multi carburant de Paul PANTONE " , vous serez agréablement surpris . Des personnes ont déjà installé ce système sur leur véhicule en France et ça marche . Comme quoi les solutions existent mais quand les politiques sont les complices du pouvoir économique, il ne reste plus au citoyen qu'à se battre pour les faire monter à la surface .

TNT24 | 09 janvier 2004 à 23h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ET ALORS ?

La remarque est intéressante, mais dans un système de marchés, on ne peut pas condamner totalement ceux qui se battent pour améliorer ou promouvoir des systèmes motorisés moins polluant.

polémiqueur | 10 mars 2004 à 02h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ET ALORS ?

La remarque est intéressante, mais dans un système de marchés, on ne peut pas condamner totalement ceux qui se battent pour améliorer ou promouvoir des systèmes motorisés moins polluant.

hum ... | 10 mars 2004 à 02h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A quand le GNV?

Celà fait quelques années que je m'intéresse à l'environnement et aux problèmes de pollutions. Dans le même temps, je suis un passionné et un ardent défenseur de l'automobile. Celà me fait donc un immense plaisir de savoir qu'il existe des solutions pour la rendre plus propre et respectueuse de l'environnement . Le GNV fait partie de ces solutions. Ceci dit, c'est affligeant de voir sa très faible diffusion en France comparativement à l'Italie. Mais je pense qu'il s'agit avant tout d'un problème politique et sans doute d'un lobbying des pétroliers! Je vis en Guadeloupe (Gwada pour les intimes) DOM français des Antilles.
Chez moi, le gplc et le gnv sont inexistants. Pourquoi, parce qu'ils sont dangereux? Ils me semblent que les réservoirs gplc et gnv des voitures sont bien plus fiables que les bouteilles de butane que l'on achète. Je précise que GDF n'existe pas chez moi, que la distribution collective de combustibles gazeux a été interdite. Dès lors, chaque habitant possède chez lui une bouteille de butane ou de propane. N'y a-t-il donc pas une anomalie à ce que le gaz soit si répandu dans la population et que l'on n'en parle jamais pour l'automobile? Ce alors même que ses vertues écologiques supérieures à celles de l'essence ou du gazole ne sont plus à démontrer? Faut-il que je précise que le raffinage de pétrole aux Antilles est effectué par une seul compagnie s'approvisionnant exclusivement au Vénézuéla? Dois-je rappeler que l'on trouvait encore du super plombé dans nos pompes en fin 2000 voire peut-être en 2001 alors que c'était interdit ailleurs?
Non je pense que les distributeur de pétrole devrait d'avantage s'impliquer dans la protection et le respect de l'environnement,que nos politiciens devraient prendre de bonnes décisions en ce sens plutôt que de courber l'échine face aux éventuelles pressions (lobbies, électorat conservateur) qui pourraient être excercées à leur encontre. Les Antilles et la Guyane sont à la traine du point de vue des carburants automobile. Le GNV, personne n'en parle, c'est intolérable.
Il serait temps que la situation change car cet immobilisme détruit notre environnment, notre planète.
A bon entendeur, salut!

wilcox | 20 mai 2004 à 18h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Attention

Dites vous bien que le gouvernement c'est comme tout le monde, quand on veux on peut... Paul Pantone vient de faire 1 mois de prison pour soit disantes fraudes..

Anonyme | 09 octobre 2005 à 16h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager