En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

De nouvelles boulettes de fuel sur le littoral aquitain et charentais

La préfecture de la région a signalé des arrivages très épars de boulettes et micro boulettes de fioul sur les plages de plusieurs communes du littoral aquitain et de la Charente-Maritime.

Eau  |    |  Actu-Environnement.com
La préfecture de la région a signalé des arrivages très épars de boulettes et micro boulettes de fioul lundi sur les plages de plusieurs communes du littoral aquitain et de la Charente-Maritime.

Des analyses sont en cours pour déterminer l'origine de ce fioul mais il y a de fortes chances pour que ce soit du pétrole échappé du pétrolier Prestige , a précisé la préfecture.

Un total de huit communes des Landes, de la Gironde et de la Charente-Maritime ont été affectées par ces arrivages. Aucune trace de pollution n'a cependant été constatée sur le littoral des Pyrénées-Atlantiques. En Charente-Maritime, des petites boulettes de un à cinq centimètres se sont déposées à marée basse sur les rivages de l'Ile de Ré et d'Oléron orientés à l'ouest ainsi qu'entre Royan et la Tremblade, selon les pompiers de Charente-Maritime. Des boulettes et galettes de fioul ont été découvertes dimanche matin sur deux plages d'Olonne-sur-mer , près des Sables-d'Olonne.

Le 19 novembre 2002 (il y'a un peu plus d'un an), le Prestige, un pétrolier libérien coule, après six jours d'agonie, au large des côtes de la Galice (nord-ouest de l'Espagne). Le navire transporte 77 000 tonnes de fioul. Commence alors une marée noire dont les méfaits se font encore sentir aujourd'hui.

Le produit pétrolier transporté par le Prestige est un fuel lourd utilisé pour deux types d'applications : la combustion industrielle (centrales thermiques, fours, cimenteries) et l'alimentation des navires propulsés par des moteurs diesels lents, de grosse puissance. Les fuels lourds sont les résidus de la distillation des pétroles bruts. Pour faciliter le mélange des résidus lourds de distillation, des coupes de distillation plus légères, appelées fluxant sont parfois ajoutées.

Il existe en France quatre catégories de fuels lourds, d'après les normes AFNOR NF M 15-010 à NF M 15-013 :
- Fioul lourd n°1 (fuel domestique)
- Fioul lourd n°2 HTS, haute teneur en soufre - teneur en soufre maximale : 4% (fuel de soute)
- Fioul lourd BTS, basse teneur en soufre - teneur en soufre maximale : 2%
- Fioul lourd TBTS, très basse teneur en soufre - teneur en soufre maximale : 1%

Le fuel transporté par le Prestige, répondant à la classification russe M-100, avec 2,58% de teneur en soufre est par ses caractéristiques un fuel lourd n°2. C'est un produit très visqueux, considéré comme insoluble, ayant une odeur caractéristique de pétrole. Les quatre familles chimiques qui caractérisent un produit pétrolier sont :
les hydrocarbures saturés, les hydrocarbures aromatiques, les résines et les asphaltènes.
Les propriétés importantes qui influencent le comportement d'un produit pétrolier déversé accidentellement en mer sont : sa volatilité, sa solubilité, sa tendance à former des émulsions et son aptitude à se dégrader.

L'IFP a caractérisé de façon précise le fuel du Prestige. Les résultats des analyses globales sont disponibles sur le site Internet de l'IFP.

Le fuel du prestige présente toujours une densité plus faible(1.012 à 3°C et 350 bars que l'eau (1.045 pour l'eau de mer à cette profondeur) qui l'entoure sur l'ensemble de la colonne d'eau. La teneur en eau du fuel vieilli en mer (de 5 à 7 jours avant sa récupération) est de 45 %. Il a donc formé une émulsion avec pratiquement son poids d'eau. Avec une viscosité de 100 000 cSt à 15°C (10s -1) et une densité mesurée de 1.01 cette émulsion reste compacte (nappes, plaques ou galettes) et à la surface de l'eau, voire sous la surface en cas de forte agitation.

La viscosité est un paramètre essentiel à prendre en compte lors du choix des techniques de lutte en mer et lors du nettoyage sur le littoral. Un produit lourd comme le pétrole du Prestige est un produit visqueux qui se volatilise peu dans l'atmosphère et se dissout peu dans l'eau.

Afin d'optimiser la réponse et de limiter les impacts sur l'environnement, il est nécessaire, avant de faire procéder aux opérations de nettoyage, de définir précisément :
- Les techniques appropriées en fonction du type de littoral touché et du type d'arrivages.
- Les limites de l'intervention et le niveau de nettoyage (le recours à certaines techniques de nettoyage sur certains secteurs sensibles peut être préjudiciable pour l'environnement).
- L'organisation générale du chantier et notamment la localisation des accès et des sites de stockage de haut de plage.

Ce travail sera réalisé par une équipe d'évaluation technique et environnementale attachée au PCF départemental comprenant des représentants :
- Du Cedre (stratégies de nettoyage, recommandations techniques et environnementales, organisation du chantier).
- De la DIREN (précautions environnementales spécifiques),
- Du PCA concerné (DDE, SDIS pour les moyens matériels et humains et la logistique).
- De la commune concernée.

Selon les circonstances, seront associés avec intérêt :
- Le propriétaire ou gestionnaire du secteur (ONF, Réserve naturelle, Conservatoire du littoral).
- La DDASS (secteurs de pêche ou fréquentés par le public).
Les recommandations techniques et préconisations diverses (notamment le niveau de nettoyage) seront définies conjointement par les différents participants lors de la visite commune sur le site et elles seront consignées sur une fiche de site rédigée par le Cedre avec le soutien de la DIREN et autres participants si nécessaire. Cette fiche mentionnera les points suivants :
- Description du site et de la pollution.
- Contraintes environnementales (sensibilité) et logistiques (accès, stockage).
- Recommandations techniques (stratégies, techniques, procédures, moyens nécessaires) et préconisations environnementales.
- Limites de l'intervention.
Ces fiches pourront éventuellement servir d'annexes techniques du document de consultation aux entreprises dans le cadre d'une procédure d'appel d'offre. Elles serviront de référence lors de la procédure de réception des chantiers privés de nettoyage.

Sources : Avec AFP et Sasemar, Marine nationale française, AEM Brest, Cedre .

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…