En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Réorganisation au sein de L'ADEME

Le budget 2004 de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) a été adopté par son Conseil d'Administration le 26 novembre 2003. Ce budget est évalué à 331 M€. L'énergie y tient désormais une place prépondérante.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Le budget 2004 de l'ADEME a été adopté par son Conseil d'Administration le 26 novembre 2003. Ce budget est évalué à 331 M€, qui se répartissent en 262 M€ pour le budget d'intervention (autorisations de programme) et 69 M€ pour le budget de fonctionnement.

Le Conseil d'administration de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) a défini le 26 novembre 2003 la stratégie de l'Agence pour la période 2004-2009 dans le domaine de la gestion des déchets en l'adaptant aux objectifs de la politique présentée par Mme Roselyne Bachelot-Narquin en Conseil des ministres le 4 juin 2003 : cette politique se traduit notamment par des interventions financières plus ciblées et resserrées. Ce budget est évalué à 331 M€, qui se répartissent en 262 M€ pour le budget d'intervention (autorisations de programme) et 69 M€ pour le budget de fonctionnement.

Parallèlement, l'ADEME va chercher à développer la mise à disposition de ses compétences au service des acteurs du terrain (collectivités et administrations locales, entreprises,…) au travers ses outils méthodologiques et ses missions d'animation, de sensibilisation, de communication, de conseil, d'expertise, et de retour d'expériences.

Le budget 2004 alloué à l'ADEME pour mettre en œuvre cette nouvelle stratégie d'intervention s'élève à 70 millions d'euros.

Dans ce cadre, l'ADEME réoriente sa politique antérieure de soutien financier quasi systématique pour les investissements des collectivités locales, assimilée à une procédure de ''guichet'', au profit d'une logique de soutiens ciblés définis dans le cadre de contractualisations avec les Régions ou les Départements.

Elle concentrera ses soutiens financiers sur l'aide à la décision et aux actions d'accompagnement (diagnostics, études, chargés de mission, communication, formation).

Pour les aides aux investissements, l'Agence privilégiera les opérations les plus exemplaires dans des domaines bien ciblés. Une attention particulière sera apportée à l'impact économique et à l'évaluation des opérations aidées.

En 2004, des moyens d'action et d'intervention renforcés seront mis au service de deux orientations prioritaires : la prévention de la production des déchets et le développement d'observatoires des flux et des coûts de la gestion des déchets.

L'ADEME a aussi modifié son organisation pour faciliter la mise en œuvre de ces orientations.

Elle est désormais concentrée autour de 4 pôles .

- La Direction Exécutive de la Stratégie et de la Recherche (DESR)
Elle est chargée de développer les réflexions sur l'évolution à moyen et long terme des domaines d'intervention de l'Agence afin d'anticiper les inflexions et ruptures économiques, sociales, et participer activement aux débats sur ces sujets en tant que force de proposition et d'innovation, y compris au niveau international.
Cette direction rassemble, sous l'autorité du directeur exécutif, la direction de la Recherche, le service Economie et le service Evaluation.

- La Direction Exécutive Opérationnelle (DEO)
Elle a pour responsabilité de mettre en œuvre et d'assurer la cohérence des politiques menées dans chacun des domaines d'intervention opérationnelle de l'ADEME et de veiller à la cohérence des propositions faites à chaque type de partenaires, l'objectif étant que tous les '' clients '' potentiels trouvent à l'Agence un interlocuteur clairement identifié, à l'écoute de leurs préoccupations.
La DEO est organisée autour de 4 directions : la direction '' Déchets et Sols '', la direction déléguée opérationnelle '' Energie – Air – Bruit '' - composée de la direction '' de l'Air, du Bruit et de l'Efficacité Energétique '' et de la direction '' des Energies Renouvelables et des Réseaux et des Marchés Energétiques '' - la direction '' Clients '' et la direction de l'Action Régionale.

-La Direction exécutive de l'action Internationale, de l'Education et de la Communication (DIEC)
Elle est chargée de valoriser l'image de l'ADEME, de diffuser ses messages et son action à l'extérieur et de nouer des partenariats, tant au niveau régional, national qu'international. L'Agence a une mission spécifique de sensibilisation et d'information du public qu'il faut renforcer, notamment en développant et animant des réseaux de partenaires qui permettront de démultiplier ses actions de communication et ses missions éducatives. Cette direction exécutive veillera à cet effet à ce que l'Agence assume systématiquement et dans les meilleures conditions son rôle de centre de ressources, dans ses divers domaines d'intervention.
Cette direction se compose de deux directions interactives : la direction de l'Action Internationale et la direction de la Communication, de la Formation et du Développement.

-Le Secrétariat Général (SG)
Il est chargé, d'une part, de l'affectation et de la gestion des moyens financiers et humains de l'ADEME entre les différentes unités de gestion, centrales et régionales et, d'autre part, de veiller à la rigueur et à l'efficacité de la gestion de l'ADEME.Ces principes d'action doivent également trouver leur traduction dans le programme '' ADEME exemplaire '', qui vise à intégrer dans le fonctionnement même de l'Agence les principes du développement durable et les méthodes développées auprès des partenaires de l'Agence. Le Secrétariat Général est composé de 3 directions : la direction des Affaires Financières et de l'Informatique, la direction de l'Administration Générale et la direction des Ressources Humaines.

Réactions2 réactions à cet article

 
ET MAINTENANT

Ce budget 2004, et en particulier celui destiné à l'éco-gestion des résidus municipaux , est-il considérable comme réellement à la hauteur de la gravité de la situation et des enjeux ?

Permettra-t-il les recrutements en personnel nécessaire et la réalisation des déplacements nécessaires en fin d'année parce qu'il y aura encore de l'argent disponible pour les financer ?

Dans le domaine de l'éco-gestion des résidus quand obligera-t-on tous les acteurs concernés à adresser par Internet à l'ADEME Résidus avant le 8 du mois suivant tous les nombres du mois écoulé pour que tout le monde puisse disposer dès la fin du dit mois suivant des nombres en question, des cumuls et autres pourcentages ?

Ca nous évitera peut-être à l'époque de la vitesse de communication informatique de lire des études et même des rapports parlementaires s'appuyant, faute de mieux ,sur des nombres datant de plusieurs années.

Constructif02 | 22 janvier 2004 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Après arrêt mine

Est il exact que le ministre Mme Bachelot a transféré 45 millions euros à l'ADEME en décembre 2004 en prenant sur les crédits de mise en sécurité de l'arrêt des exploitations minières?
Bien à vous.

michel mazzoleni | 31 janvier 2004 à 21h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager