En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

De nouveaux bassins pilotes pour la prévention des inondations

Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de l'Ecologie et du Développement durable a sélectionné le 21 janvier dernier les lauréats du second tour de l'appel à projets pour la prévention des inondations.

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de l'Ecologie et du Développement durable a sélectionné le 21 janvier dernier les lauréats du second tour de l'appel à projets pour la prévention des inondations.

Le 19 juin dernier, à Compiègne, la Ministre de l'Ecologie et du Développement durable avait sélectionné 34 bassins-pilotes parmi une centaines transmis par les préfets depuis octobre 2002.Les bassins-pilotes auront un co-financement de l'Etat pour financer des projets innovants dans le domaine de la prévention des inondations.

Mais pour quelques bassins non-sélectionnés qui représentaient un enjeu important en termes de risques, le ministère souhaitait laisser une seconde chance aux maîtres d'ouvrage. Parmi les projets, les bassins suivants ont été sélectionné le 21 janvier dernier et font désormais partie des bassins-pilotes :

- le projet du bassin la Liane, dans le Pas-de-Calais,
- le projet pour l'Orb, dans l'Hérault,
- le projet de la Lézarde, en Seine-Maritime,
- le projet de l'Austreberthe-Saffimbec, en Seine-Maritime,
- le projet de l'Essonne,
- les projets du Malvan et du Défoussat, dans les Alpes-Maritimes,
- les projets de la Tarantaise et de la Maurienne, portés par le Conseil Général de la Savoie.

Les projets sont financés pour 440 millions d'euros, dont 130 millions seront apportés par l'Etat (29 % en moyenne) et le restant par les collectivités territoriales.

Beaucoup de bassins touchés depuis une quinzaine d'années par des crues importantes sont concernés (Somme, Odet (Finistère), Saône, Meuse, Maine, Gardons et Vidourle (Gard-Hérault), Ouvèze (Vaucluse), Siagne (Alpes-Maritimes).

Pour prévenir efficacement une crue, il convient d'avoir un système d'alerte performant, des plans de secours, la pose de repères de crues (sur les ponts, bâtiments publics), une information des populations, des champs d'inondations et enfin des digues et travaux de protection.

Cet appel à projets s'inscrit dans la stratégie globale de prévention des inondations de la Ministre.

Cette stratégie comprend plusieurs volets :

- Un volet législatif : la loi n° 2003-699 sur la prévention des risques technologiques et naturels prévoit d'améliorer l'information des populations, de renforcer les capacités d'intervention des collectivités locales et de réduire la vulnérabilité.

- Un volet financier : les financements de l'Etat seront renforcés dans les bassins pour la mise en œuvre de plans de prévention des inondations déclinant la stratégie de la Ministre au plan local. Ces plans amélioreront l'information des populations, les capacités opérationnelles des maîtres d'ouvrages et favoriseront « les techniques douces » comme la restauration des champs d'inondation. Pour la première fois les moyens affectés à ces techniques écologiquement douces seront supérieurs aux moyens affectés aux techniques classiques de protection.

- Un volet organisationnel : un Service Central d'Hydrométéorologie et d'appui à la prévision des Inondations (SHAPI), un shéma de réorganisation des Services de prévision des Crues (SPC) ainsi qu'une circulaire relative au contrôle de la sécurité des digues dont la mise en œuvre permettra de réduire les risques de rupture des ouvrages lors des épisodes de crues.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager