En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Prévention durable de la production des déchets

L'ADEME et le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable ont organisé, il y'a quelques jours, les premières rencontres nationales sur la prévention de la production des déchets.

Déchets  |    |  Actu-Environnement.com
L'ADEME et le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable ont organisé, il y'a quelques jours, les premières rencontres nationales sur la prévention de la production des déchets. Ces rencontres ont été l'occasion de présenter des actions déjà réalisées en France et en Europe par des industriels, des distributeurs, des collectivités locales, ainsi que les résultats obtenus et de proposer une stratégie d'action à mettre en œuvre en étroite collaboration avec chacune des parties concernées, pour une prévention durable de la production des déchets.

La prévention de la production de déchets constitue une priorité de la politique déchets pour la décennie à venir. En effet, la France est aujourd'hui confronté à une production des déchets qui ne cesse de croître depuis 10 ans, ce qui conduit à un renchérissement des coûts de gestion ainsi qu'à une pénurie des capacités de traitement. En effet, la production d'ordures ménagères en France a franchi le cap d'un kilo par jour et par habitant et continue de croître de 1% par an. Elle a presque doublé en 25 ans (200 kg par habitant en 1960, 420 kg en 2002).

La société d'aujourd'hui consomme de plus en plus d'emballages et la part, de ces déchets, représente 50% en volume et 30% en poids des déchets des ménages.

La responsable de la cellule écoproduits à Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie estime que : ''Même recyclés, ces emballages nécessiteront un traitement coûteux en énergie, eau, etc.. Mieux vaut donc ne pas les produire.''
Elle cite plusieurs exemples de consommation excessive d'emballages : le téléphone portable, les yaourts, les ordinateurs qui se renouvellent en moyenne tous les 3 ans à chaque génération technologique, le café, en mini doses ,qui utilise 10 fois plus d'emballage qu'en paquet de 250 grammes avec l'arrivée sur le marché des minis doses.

Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable avait souhaité en juin dernier fixer un objectif de stabilisation de la quantité des déchets générés d'ici à 2008. Les administrations devront pour leur part les réduire de 5% par an pendant 5 ans. Un plan d'action devait être présenté par le ministère de l'Ecologie.

Le ministère de l'Ecologie mise tout d'abord, sur la bonne volonté des consommateurs, de la grande distribution et des industriels, contrairement à certains pays qui ont édicté des réglementations contraignantes. Il négocie des engagements volontaires avec les acteurs sur deux sujets importants comme les sacs de caisse et les publicités dans les boîtes aux lettres.
Une charte de déontologie doit être signée avec le syndicat de la presse gratuite et la grande distribution pour que soit respecté l'autocollant ''stop pub'' apposé par le consommateur sur sa boîte aux lettres.
Une grande campagne de publicité sera lancée avant la fin de l'année pour inciter les Français à consommer mieux : acheter des produits dotés du label ''NF environnement'' ou de l'écolabel européen, réutiliser les sacs plastique, développer le compost. Le ministère promet également une norme sur la durée de vie des produits.

Rappel réglementaire :
En 1997, le Conseil national de l'emballage (CNE ) a été créé pour favoriser le développement d'emballages toujours plus fonctionnels et respectueux de l'environnement et d'anticiper les réflexions dès le stade de l'éco-conception.
La France a engagé une politique de gestion des déchets d'emballages avec les lois du 15 juillet 1975 et du 13 juillet 1992 et les décrets du 1er avril 1992 et du 13 juillet 1994.
Le décret du 20 juillet 1998, relatif à la prise en compte des exigences liées à l'environnement dans la conception et la fabrication des emballages, transpose en droit national la directive européenne 94/62/CE du 20 décembre 1994, confirme la priorité accordée à la prévention dans une perspective de développement durable et garantit la libre circulation des produits emballés et des emballages conformes aux exigences essentielles.

Réactions6 réactions à cet article

 
OUI A LA PUB : SOYONS LOGIQUE

Il nous faut faire demander une loi qui oblige tout « émetteur » d’une publicité sur tout support graphique
1/ à mettre l’équivalent sur son site Internet
2/ à tenir à jour une liste d’internautes demandant à recevoir un avis de sortie de la dite nouvelle pub

A ce moment là, et à ce moment là seulement, il sera logique, pour les deux parties, d’interdire aux distributeurs de mettre de la pub dans les boîtes de ceux qui indiquent qu’ils la refusent.

Sur "une livre" de pub, il arrive régulièrement que "quelques grammes" supportent une information qui me rend service parce qu'elle concerne un produit assez cher de consommation non courante que je dois justement acheter

Si je n'ai pas d'équivalent sur Internet , je peux être perdant.

Non à la pub papier , mais SI on lui subtitue une pub Internet sur le site de l'annonceur.

OUI à des éco-mesures, mais suffisamment réfléchies. Ce qui est rare.

Constructif | 12 février 2004 à 22h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:stopub

Nous avions déja parlé de cette action sur notre site Internet... mais c'est important de savoir qu' une charte de déontologie doit être signé avec le syndicat de la presse gratuite et la grande distribution pour que soit respecté l'autocollant ''stop pub'' apposé par le consommateur sur sa boîte aux lettres.

Anonyme | 13 février 2004 à 12h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:OUI A LA PUB : SOYONS LOGIQUE

Je suis d'accord sur le fond mais personnellement, je part du principe qu'avec le développement du @-commerce, les pubs papiers seront bientôt dépassées et c'est tant mieux!!! Moi ça me rend malade de voir ces kilos de papier dans ma boîte aux lettres alors que je ne la lis pas!!! En plus le contenu est souvent sans consistance et L'INFO intéressante est noyée dans la masse alors......... STOP

Elyse | 16 février 2004 à 21h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
un petit pas...

Certes, on attend depuis des années de nouvelles réglementations sur la diffusion des prospectus publicitaires et des sacs en plastique... mais on s'interroge à nouveau sur la mise en place de telles mesures! Vont-elles pour une fois être accompagnées de moyens concrets, ou s'agit-il d'un énième programme d'action qui constate l'échec des réglementations existantes?
@ voir!

lou | 19 février 2004 à 18h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
l'abus de pub est dangereux pour la planète

"l'abus de pub est dangereux pour la planète"

je ne suis pas d'accord
Le souhait de ceux qui ne veulent pas recevoir de pub dans leur boite aux lettres, parceque tout simplement ils estiment qu'il y en a assez à la télé, dans les rue, le métro, les bus, les mur, internet ......................... devrai être respecté sans aucune condition supplémentaire. C'est leur droit.

Et j'ajoute même qu'il faut renforcer les sanctions en cas de non respet des autocollants "stop pub" car c'est un mépris des gens qui respectent l'environnement.
Et ces "quelques grammes sur support papier" dont tu parles sont à multiplier par les 56 milions de pesones habitatant en France.
Pour moi c'est NON A LA PUB

ludivine | 09 décembre 2005 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 17h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager