En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Plan Environnement-Santé

La Commission d'Orientation du Plan national Santé-Environnement a remis son rapport, le 12 fevrier dernier, aux différents ministres concernés.

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Mise en place le 17 septembre 2003 et présidée par le professeur Isabelle Momas, le professeur Jean-François Caillard et monsieur Benoît Lesaffre, la Commission d'Orientation du Plan national Santé-Environnement a remis son rapport au Premier ministre. La commission d'orientation, composée de 22 experts des différentes disciplines concernées, a établi un diagnostic des impacts de l'environnement sur la santé, y compris sur les lieux de travail. Elle a proposé au Gouvernement des actions pour mieux prévenir ces risques. Le rapport de la Commission pose un premier diagnostic de référence sur les risques environnementaux actuels et à venir.

Ils distinguent 14 priorités ordonnées autours de trois axes principaux :

Les actions de prévention
- Prévenir les décès liés à des infections/intoxications aiguës, à des conditions climatiques extrêmes et aux effets de la pollution atmosphérique urbaine.
- Préserver et améliorer la qualité de nos ressources (eau, air, sol) afin de prévenir les cancers en relation avec des expositions environnementales (benzène, métaux lourds, hydrocarbures, particules, rayonnements, etc.).
- Prévenir les maladies allergiques respiratoires en relation avec des expositions environnementales.
- Prévenir les risques reprotoxiques liés aux expositions environnementales, en réduisant les expositions à certains produits phytosanitaires ou chimiques et en accentuant les évaluations d'autres produits.
- Prévenir les risques neurotoxiques liés aux expositions environnementales (plomb, aluminium, solvants, etc).
- Prévenir les risques liés au bruit.
- Prévenir les risques liés à l'eau, en protégeant mieux les captages, en réduisant les rejets de polluants et en fiabilisant la production d'eau potable.
- Prévenir les risques liés aux expositions dans l'habitat et les autres bâtiments ouvert au public.

- L'amélioration de la connaissance
Au-delà des actions de prévention immédiatement envisageables, les progrès à venir de la « santé-environnement » passent par une meilleure connaissance et une meilleure expertise des problèmes, rationaliser les systèmes d'information en santé environnementale, développer et systématiser l'évaluation des risques sanitaires liés aux nuisances environnementales et professionnelles, développer la recherche, développer l'expertise en santé environnementale.

- Le développement d'une culture de santé environnementale
Cette dernière est indispensable pour l'amélioration des actions de prévention et de traitement, elle nécessite de :
-Sensibiliser et former les professionnels de santé, les différentes parties directement prenantes et le grand public.
Développer une discipline spécialisée en santé environnementale.

La France est très à la traîne, notent les experts. Les études scientifiques françaises sont rares, les toxicologues et épidémiologistes trop peu nombreux, et le corps médical et les professionnels de santé sont peu au fait des questions de santé environnemental.

Corinne Lepage, qui travaillent sur ce thème depuis plusieurs années se félicitent que '' le lien entre la dégradation de l'environnement et la santé humaine soit enfin reconnu.''
Elle déplore d'ailleurs : '' l'incohérence du gouvernement, qui s'oppose à l'adoption de la Directive Reach visant à réduire l'effet de la pollution chimique, qui refuse d'interdire le parakuat et ce contre l'avis de nos partenaires européens, qui refuse de s'attaquer sérieusement au problème des pesticides et qui reste la lanterne rouge de l'Europe pour l'application des directives en matière d'environnement (dioxines, nitrates, biocides, etc…''

Le plan national Santé-Environnement doit permettre la mise en place des structures adaptées pour réduire au maximum l'ensemble de ces risques et organiser la veille et la recherche sur d'autres facteurs émergents. Annoncé par le Président de la République, lors des premières Assises nationales de préparation de la Charte de l'Environnement, à Nantes, il y'a plus d'un an, ce Plan, constitue une composante importante de la stratégie nationale de développement durable adoptée par la France lors du Comité interministériel pour le Développement durable du 3 juin 2003. Il sera arrêté et rendu public par le gouvernement au cours du mois de juin et sera en outre présenté lors de la conférence des ministres de l'environnement et de la santé de l'Europe consacrée à la santé environnementale à Budapest les 24 et 25 juin 2004.

Réactions1 réaction à cet article

 
La France est à la traîne...

Eh oui... La france est à la traîne, lorsqu'il s'agit de traiter des sujets aussi brulants que la santé et l'environnement. Il y a encore une fois trop d'enjeu politico-financier derrière tout çà, ce qui empêche l'évolution normale des choses.
Tant que l'argent sera roi, nous continuerons à marcher sur la tête...
Notre cher ministre de la santé, continuera à faire semblant de résoudre le problème de la sécurité sociale en supprimant le remboursement des médicaments homéopathiques et en favorisant les campagnes pour la vaccination contre la grippe, pour les personnes agées !.. on a vu le triste résultat cet hiver !.. mais çà paye plus...

Nous savons tous qu'il y a "des"solutions pour faire rouler nos voitures sans polluer ! mais à quel prix ! pas assez cher pour l'état... alors on continue à polluer au pétrole !
Nous sommes vraiment en total désaccord avec la nature, qui nous propose des tas d'énergies gratuites. Mais voilà "l'argent est roi" .
Et puisque l'argent est roi... ne serait-il pas urgent de proposer à nos gouvernants "soif d'argent" des énergies renouvelables et non polluantes avec un concept financier "plus alléchant que le nucléaire et le pétrole " et défiant toute conccurence...

lecasbernard@wanadoo.fr
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager