En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La problématique des tempêtes de sable en provenance de Chine

Des tempêtes de sable chargées de polluants toxiques soufflent de l'Asie du nord-est jusqu'à la côte ouest des Etats-Unis, contribuant à une mondialisation des problèmes d'environnement avec une fréquence 5 fois plus importante qu'il y' a 50 ans.

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Selon les experts participant à une conférence du Programme des nations unies sur l'environnement (PNUE) réunissant des représentants de quelque 150 pays sur l'île sud-coréenne de Jeju, des tempêtes de sable chargées de polluants toxiques soufflent de l'Asie du nord-est jusqu'à la côte ouest des Etats-Unis, contribuant à une mondialisation des problèmes d'environnement avec une fréquence 5 fois plus importante qu'il y'a 50 ans. Il y a eu davantage de tempêtes de sable en Chine au cours de la dernière décennie par rapport aux années 1980, et le pic est arrivé en 2000.

Klaus Toepfer, le directeur exécutif de l'organisation déclare ''être préoccupés par la propagation des problèmes d'environnement, qui ignorent les frontières politiques, et la façon dont ils compliquent et gênent le fonctionnement des grands systèmes naturels.''

Le PNUE voudrait parvenir à une action urgente et coordonnée des gouvernements, des milieux économiques et des organisations de la société civile.

Les tempêtes de sable chargées de polluants toxiques soufflant de l'Asie du nord-est jusqu'à la côte ouest des Etats-Unis déposent des métaux lourds et autres polluants venus de Chine et seraient responsables , selon les scientifiques, de dysfonctionnement des communications, de troubles respiratoires parfois mortels chez les enfants et les personnes âgées, et de pertes affectant le bétail et les céréales.

Le phénomène de sable jaune survient à la suite des tempêtes de sable dans les déserts du nord-ouest de la Chine, habituellement pendant la période sèche du printemps, du fait de la forte convection des courants d'airs chaud et froid qui soulève les particules du sol vers de hautes altitudes. D'ordinaire, elles atteignent jusqu'à 3 à 5 km d'altitude, avant d'être balayées vers l'est à une vitesse de 30 mètres par seconde, traversant la mer de l'Ouest (mer Jaune) et atteignant la Corée en deux ou trois jours.

Avec les pluies acides provenant des usines chinoises, la question du sable jaune fait l'objet de sérieuses préoccupations d'ordre hygiénique et environnemental en Corée et au Japon, compte tenu du fait que ces poussières transportent de dangereux polluants.

En avril 2002, la Corée du Sud avait souffert de ce phénomène climatique surnommé sable jaune pendant une durée de 15 jours, soit la plus longue période depuis 40 ans, et avait atteint un niveau deux fois supérieur au seuil de dangerosité pour la santé.

En Chine, le nuage a touché 70 millions de personnes dans le nord du pays, où la visibilité a parfois été réduite à 100 m.
Près de 2 640 Km2 d'exploitations agricoles et de prairies sont devenues désertiques chaque année depuis le début des années 1990.

Réactions3 réactions à cet article

 
UTT : QUI DEGUSTE LE PLUS ?

Ainsi donc le célèbre Töpfer de la Loi Déchets allemande des années 1990 s'est recyclé comme patron de cette noble cause ?

Pauvre minuscule planète bleue

Peut-on faire un objectif rapprochement entre les distances parcourues par la pollution (dans l'article ci-dessus donc) et les risques de pollution des riverains immédiats d'une future Unité de Traitement Thermique ?

Quelle que soit la toxicité des fumées sortantes, selon les conditions météo plus ou moins quotidiennement changeantes qui, des terres cultivées, des pâtures et des poumons humains , déguste le plus ? Le proche ou le plus lointain ?

constructif | 01 avril 2004 à 09h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:UTT : QUI DEGUSTE LE PLUS ?

Faudra bien comprendre un jour qu'il n'y a pas à choisir entre tel effet ou tel autre d'une pollution. La question n'est pas qui déguste le plus, mais bien il faut que plus personne ne déguste! ni proche, ni loin, tout au moins le moins possible.
En tout cas ça va donner du grain à moudre aux défenseurs des Etats Unis, encore une nouvelle menace. En regardant un peu plus loin: la terre est ronde et tout fini par retomber, y compris sur l'émetteur, de façon directe ou indirecte. Au lieu de chercher les effets des retombées, ça serait mieux de les éviter. Mais le PNB augmentera moins : faire et défaire c'est augmenter le PNB! faire pour éviter de faire, ça le réduit, donc c'est pas bon pour l'économie.

gugu | 11 avril 2004 à 13h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 14h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager