En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers une normalisation du commerce équitable ?

À l'occasion de la Quinzaine du commerce équitable, les associations de défense des consommateurs demandent plus d'engagements et de transparence de la part des labels ''Commerce équitable'' en proposant notamment une norme AFNOR.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
La 4e Quinzaine du commerce équitable, qui a débuté le 1er mai, accueille des centaines de débats, d'expositions et de rencontres dans toute la France, organisées par des dizaines d'acteurs de l'économie solidaire, comme le label Max Havelaar mais aussi Artisans du Monde ou Alter Mundi.

Le commerce équitable qui commence tout juste à se faire connaître en France, suscite pourtant la méfiance des associations de consommateurs qui ont demandé davantage de fiabilité et de transparence de la part de tous ceux qui s'''auto-labelise'' commerce équitable, Max Havelaar y compris, ce dernier d'avérant pourtant, le plus connu des acteurs du ''commerce équitable'', en garantissant une rémunération ''décente'' aux producteurs du Sud.

C'est ainsi qu'à l'occasion de la quinzaine du comemrce équitable, ce label a présenté le programme d'une grande ''tournée'' nationale, soutenue par des personnalités du spectacle et des médias, tels Jean-Pierre Coffe, Bruno Solo et John-Paul Lepers, mais aussi les principales enseignes d'hypers et de supermarchés.
Même si les Français achètent encore bien moins de produits labellisés ''commerce équitable'' que leurs voisins d'Europe du Nord, la grande distribution nationale est de plus en plus soucieuse de montrer son attachement à ce type de produits en les accueillant plus largement dans ses rayons et même si elle prélève sur ces produits la même marge que d'habitude. C'est ainsi que les ventes des produits Max Havelaar ont plus que doublé l'an dernier, notamment au travers du café.

Interpellés par le développement de ce nouveau secteur d'autant plus sensible qu'il revêt un aspect de ''solidarité'', huit des principales associations françaises de défense du consommateur, en coopération avec le journal La Croix, ont annoncé qu'elles mèneraient du 1er mai au 30 novembre une campagne nationale d'information sur le commerce équitable, éthique ou solidaire.

C'est du fait de l'absence d'une norme nationale reconnue qu'elles ont appelé les consommateurs à la ''vigilance'' sur des labels encore jugés ''peu transparents'' ou ''sans garantie'' de leur véritable nature ''équitable''. Pour lever toute ambiguïté, ces associations travaillent désormais, au sein de l'Agence Française de NORmalisation (AFNOR) à l'élaboration d'une norme nationale établie en consultation avec les différents labels qui semblent pourtant tarder à se mettre d'accord. Max Havelaar avait par exemple quitté le groupe de travail de l'AFNOR en janvier, pour venir le réintégrer depuis peu.
Les associations réclament également l'intégration de normes environnementales et la transparence sur le partage des marges entre les différents intermédiaires:, domaine où la grande distribution devrait fournir un effort tout particulier.
Elles souhaitent de même que la notion d'équitable s'étende à tous les intervenants de la commercialisation, c'est-à-dire, producteurs mis à part, aux transporteurs, aux distributeurs etc…

Réactions3 réactions à cet article

 
précisions

Je connais les principes du commerces équitables dans leurs grandes lignes. Entre autre, la commercialisation des produits se fait par un groupe qui rémunère ensuite les producteurs (si j'ai tout compris!!) et j'ai entendu dire que certaines marques de commercialisation de produits équitables se donnait un droit de regard sur l'utilisation des salaires par les producteurs!! Est-ce vrai et si oui, comment peut-on parler de commerce équitable si il n'y a pas de liberté privée d'utilisation des revenus!!
D'ailleurs, personnellement, je trouve le terme commerce équitable un peu mal aproprié!!

Cécile | 07 mai 2004 à 16h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
GMD et CE...

ne soyez pas dupes,
la récupération du commerce équitable par la GMD n'a aucun caractère philanthropique, mais uniquement commercial, communicationnel !

dire que les grandes enseignes attachent bcp d'importance à ce type de produits est tout simplement dégoutant...à moins qu'elles ne revoient leurs marges arrières ?? pardon je rêve...

fz | 07 mai 2004 à 20h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:précisions

il n'y a pas d'obligations à l'affectation des salaires, simplement de l'incitation à épargner, à réinvestir dans des projets sociaux, éducationnels, environnementaux sur place, ou à former une coopérative pour s'indépendantiser,
mais ce travail d'éducation au sud ne sera pas fait si le CE passe par la GMD, encore une fois...

fz | 07 mai 2004 à 20h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…