En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le projet de loi d'orientation sur l'énergie soumis aux députés

A l'Assemblée nationale, les députés sont appelés à se prononcer aujourd'hui sur le projet de loi d'orientation sur l'énergie, censé officiellement permettre la maîtrise de la demande en énergie.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Les députés sont appelés à se prononcer aujourd'hui sur le projet de loi d'orientation sur l'énergie, censé officiellement permettre la maîtrise de la demande en énergie.

Le ministre d'État, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie l'avait présenté en Conseil des ministres, le 5 mai dernier.

Ce projet de loi vise à la fois à définir les objectifs et les grandes
orientations de la politique énergétique de la France et à compléter la législation actuelle par des mesures dans les domaines de la maîtrise de l'énergie, des énergies renouvelables et de la qualité du réseau de transport et de distribution d'électricité.

Le projet est présenté comme une réponse à «deux défis majeurs» : la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et une probable augmentation à moyen terme des prix du pétrole et du gaz. Quatre objectifs sont dans ce cadre assignés à la politique énergétique :
- garantir la sécurité de l'approvisionnement ;
- mieux préserver l'environnement et en particulier lutter contre l'effet de serre ;
- garantir un prix compétitif de l'énergie tant pour les particuliers que pour les industries ;
- garantir l'accès de tous à l'énergie.

Pour atteindre ces objectifs, quatre axes de réforme sont proposés :

- Mener une action volontariste dans le domaine de la maîtrise de l'énergie en visant une baisse de l'intensité énergétique de 2% par an à l'horizon 2015.

- Diversifier le panier énergétique français en assurant le développement des énergies renouvelables, notamment le solaire thermique, la biomasse (dont le bois et les biocarburants), l'hydraulique et l'éolien et en préparant l'avenir de la filière nucléaire par la construction, comme démonstrateur industriel, d'un réacteur européen à eau pressurisée (EPR).

- Veiller au développement d'un réseau de transport efficace et des capacités de stockage suffisantes pour garantir la sécurité d'approvisionnement de la France.

- Développer fortement la recherche, notamment dans les domaines de l'amélioration de l'efficacité énergétique, de la captation et de la séquestration du gaz carbonique, des énergies renouvelables, du nucléaire (quatrième génération et déchets) et de l'utilisation de l'hydrogène.

Réactions9 réactions à cet article

 
Re:et vive la langue de bois...

Une diminution de l'intensité énergétique EST une baisse de la consommation d'electricité SI le PIB est constant.
C'est pourquoi pour les politiciens, parler de diminuer l'intensité revient a diminuer la consomation

ric
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:energie biomasse

Au sujet des 3 milliards d'euros de l'EPR, ils étaient necéssaire si la politique energetique des annees a venir inclue le nucléaire.
Le dilemne du gouvernement c'est de choisir entre ENR et nucléaire. L'Etat francais n'a pas présentement la volonté de developper une politique energetique entierement ENR (pour ma part 100% ENR d'ici 50 ans c'est possible... )

ric
 
Signaler un contenu inapproprié
 
et vive la langue de bois...

On est encore bien loin du scénario négaWatts
Pourquoi miser sur une réduction de l'INTENSITE énergétique alors qu'une vraie politique de maîtrise de l'énergie pourrait conduire à diminuer la CONSOMMATION énergétique ?
Pourquoi ? pour faire passer la pilule nucléaire

Eh oui, malgré tous ces beaux discours, c'est bel et bien la construction d'un nouveau réacteur que cette loi entérine. De "troisième génération", ça fait mieux, même si les améliorations en matière de production de déchets et de rendement sont à peu près équivalentes aux améliorations entre une voiture des années 70 et un modèle dernier cri...

Bref, pas de quoi crier victoire. Ils pourront parler MDE et EnR quand ils auront compris qu'il faut avant tout diminuer notre consommation : sobriété et efficacité !
Et à ce moment là, on n'aura plus besoin de parler de nucléaire

D'ici là, moi je crois qu'on se fout de notre gueule

Jerem | 27 mai 2004 à 19h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
energie biomasse

C'est beau de voir le Gouvernement qui parle pour les Energies renouvelables , pour le commun des mortels mais en réalité c'est du "pipo " .
Je m'explique , proposer 200 Mw sur la biomasse et 50 Mw sur le biogaz c'est bien mais supporter financièremnt tenir au prix du mégawatt 2x inférieure au pix du Mw allemand cela relève du miracle .
Le Gouvernement préfère investir 3 MILLIARDS d'€uros pour 1 EPR plutot que d'augmenter le prix du Mw électrique sur la biomasse .( par la Cogénération )
IL y a quand même 650.000 millions de tonnes de déchets générés en France par an et je ne pense pas que le Fameux EPR résolve ce Pb
Je trouve que nous ( les Francais )sommes manipulés comme des gogols!
Il n'y a aucune connotation politique ! ( entre des incompétents et des irresponsables je ne trouve pas de différence )

PATRICE | 27 mai 2004 à 21h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et vive la langue de bois...

OK, mais je ne crois pas que ces mêmes politiciens tablent sur un PIB constant.

La sacro-sainte croissance...

Anonyme | 28 mai 2004 à 13h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:energie biomasse

Je me trompe peut-être mais je peine à croire au 100% renouvelable sur la simple question de la disponibilité constante de l'énergie!! Car on ne stocke toujours pas l'électricité, du coup, on la produit en fonction de la demande et je ne crois pas savoir que le renopuvelable permet cette souplesse??

cécile | 28 mai 2004 à 16h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Cecile, renouvelable & biomasse se stockent !!!

petite illustration: des buches pour la chaudiere a bois. Plus 21eme siecle (peut-etre): l'hydrogene produit a partir de renouvelable est aussi un moyen de stockage. Sans parler des piles de derniere generation, des biocarburants etc...
"last but not least", les negawatts que nous pourrions utiliser a la pelle en nous donnant un peu de peine. Il n'y a donc pas de vrai besoin pour (plus de) nucleaire. Mais comme nous sommes en retard sur le solaire et l'eolien...

Patrick Hubert, FinÆnviro | 29 mai 2004 à 20h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:energie biomasse

Le nucléaire ne produit pas de GES. Seulement 4 % des déchets devraient être stockés. Dans 10 à 20.000 ans on aurait peut-être une période de glaciation alors le problème des déchets ne se poserait peut-être plus comme dans les termes actuels .
Pour l'éolien il faut obtenir environ trente signatures et un à deux ans d'attente pour pouvoir en installer un actuellement. Le vent ne souffle que pendant 30% du temps. Les Allemands font brûler du fioul en relais quand ils n'ont plus de vent et donc produisent du GES.
Toutes les semaines des associations de défense des rivières et autres cours d'eau déposent des pétitions pour préserver telle ou telle rivière et autres cours d'eau d'un éventuel projet de construction d'un barrage hydroélectrique !
Le nucléaire est radioactif mais si ça pouvait nous éviter l'écofascisme càd faire la "guerre pour l'énergie" comme ça se passe en ce moment pour le pétrole... alors oui il faudrait peut-être s'y résoudre à avaler la pilule....

MégaWatt | 31 mai 2004 à 09h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:energie biomasse

Mégawatt,
Si, le nucléaire produit des GES. Par exemple, la fabrication des pieces de maintenance pour les centrales nucléaires est extremement gourmande en energie.
L'usine Cogema de la hague consomme en electricité l'equivalent d'une ville de 60.000 habitants.
Le démantelement des centrales nucléaires demandera une énergie considérable.
JE NE SAIS PAS évaluer cette production de GES, mais je pense qu'il est important d'essayer de l'evaluer.
L'information sur ce sujet est difficile a trouver.
Un démantelement de masse de centrales nucleaires n'a jamais été effectué, si bien qu'il est délicat de parler de ce sujet

Ric | 01 juin 2004 à 16h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager