En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Economies d'énergie Faisons vite, ça chauffe: une campagne de l'ademe

Vendredi 14 mai 2004, au palais d'hiver du jardin d'acclimatation, l'Ademe lançait sa campagne de mobilisation nationale sur les économies d'énergie et le changement climatique, planifiée sur 3 ans.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
De bons gestes, qui ne coûtent rien et même ménagent le porte-monnaie, permettent d'agir dès maintenant pour combattre les dérèglements climatiquesque nous subissons dès aujourd'hui.

Vendredi 14 mai 2004, au palais d'hiver du jardin d'acclimatation, l'Ademe lançait sa campagne de mobilisation nationale sur les économies d'énergie et le changement climatique, planifiée sur 3 ans.

Serge Lepeltier, ministre de l'Écologie et du Développement durable, et Patrick Devedjian, ministre délégué à l'Industrie, ont participé, au lancement de cette campagne qui a débuté le 23 mai et qui s'inscrit dans le cadre d'une politique générale menée par le Gouvernement avec, notamment, le projet de loi d'orientation sur l'énergie et le futur plan Climat. Son objectif est d'inciter la population à agir pour une cause d'intérêt général, montrer des gestes simples à mettre en oeuvre en expliquant leur raison d'être afin qu'ils réduisent leur consommation d'énergie et qu'ils contribuent ainsi à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

Mais ce pari est difficile car, si 73 % des Français déclarent qu'il faut changer de comportement pour empêcher l'augmentation des gaz à effet de serre, 10 % seulement citent les économies d'énergie au quotidien comme geste efficace (Enquête RCB Conseil 2003) et seulement 10% des Français savent décrire le phénomène des gaz à effet de serre considéré comme extérieur, complexe et abstrait.

Pourtant nos comportements quotidiens (déplacements, chauffage, éclairage, notamment) sont responsables de la moitié des émissions de gaz à effet de serre qui modifient l'atmosphère et le climat, rappelle l'Ademe. A elles seules, les émissions françaises de gaz à effet de serre dues aux déplacements ont augmenté de 23% en 12 ans (1990-2002), selon les derniers chiffres officiels.

Les français ignorent que les voitures, l'électricité et le chauffage au fioul ou au gaz émettent du CO2, principal gaz à effet de serre, et qu'en utilisant moins leur voiture, en renonçant à la climatisation et en ne laissant pas leur télé en veille, ils contribuent à prévenir canicules, tempêtes et autres désastres, soulignent aussi l'Ademe.

Pour relever ce pari, l'Ademe s'est donc donné les moyens avec une première vague de spots TV (depuis le 23 mai avec le célèbre refrain de Dalida ''Paroles, Paroles'' ponctue les clips) et radio diffusés à partir du 14 juin. Les spots seront diffusés durant trois semaines, puis de nouveau à la rentrée. Après un premier bilan, l'opération reprendra en 2005 et 2006. Elle coûtera 10 millions d'euros au total à l'Ademe, dont 3 millions en 2004.
Des Français de toutes les couches sociales expliqueront les gestes économes en énergie, à la télévision sous forme de micro-trottoir diffusé juste avant le 20h.

Par ailleurs, l'ademe a aussi créé un club baptisé Planète gagnante auquel peuvent participer tous ceux désireux d'aider à diffuser les messages.

D'ores et déjà plus de 200 opérations sont prévues dont des animations réalisées dans les gares avec la SNCF, des actions avec la fédération des magasins de bricolage ou la diffusion, dans les cinémas Gaumont et Pathé, de 300 000 tests CLIMAct. Ce dernier permet de mesurer son impact sur le réchauffement climatique et d'apprendre à le réduire. Il est aussi présent sur le site de l'ADEME, relais important de la campagne.

La campagne sera relayée par le réseau des 280 conseillers Info-Énergie présents dans les 155 espaces info répartis sur le territoire. Chargés de compléter les messages transmis lors de la campagne, ils recevront les particuliers pendant leurs permanences, répondront aux questions posées par téléphone au numéro Azur 0810 060 050 et mettront des brochures et des plaquettes de conseils pratiques à la disposition du public.

En un siècle, les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont augmenté de 35%, avec pour principales conséquences : l'augmentation de la température globale et des phénomènes météorologiques extrêmes qui semblent se multiplier. (Ex en France : les tempêtes de décembre 1999, les inondations de 2001 ou la canicule de l'été 2003)

Les climatologues ont constaté que la température moyenne de la planète avait augmenté de 0,6°C au cours du XXème siècle. Au cours du XXIème siècle, la température moyenne pourrait augmenter, selon les scénarios de développement adoptés, de 1,4°C à 5,8°C en raison des émissions des gaz à effet de serre dues aux activités humaines.

La communauté scientifique s'accorde ainsi sur un point : l'aggravation de l'effet de serre joue un rôle majeur dans le dérèglement climatique.
Il y a plus de 99 % de probabilité que nos émissions de gaz à effet de serre influent durablement sur le climat, et que l'ampleur de la hausse des températures (entre +1,4°C et + 5,8°C sur le prochain siècle) dépendra très majoritairement des politiques qui seront adoptées dans les toutes prochaines décennies par l'humanité.
Il y a plus de 90 % de probabilité pour que, dans les décennies à venir, les canicules soient plus longues et plus intenses.
Il y a plus de 90 % de probabilité pour que, dans de nombreuses régions du monde, les précipitations soient plus intenses et plus variables.

Source : ADEME

Réactions8 réactions à cet article

 
sympa mais dérisoire

Bien d'accord mais le message délivré par les pouvoirs publics est improductif et dissuasif.
Seules des mesures (pas seulement cosmétiques) réglementaires incitatives, de type carotte et bâton, pourront provoquer au-delà de la prise de conscience, un réel changement des comportements individuels et collectifs.

Anonyme | 04 juin 2004 à 14h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
dérisoire?d'accord et pas d'accord

c'est vrai que la technique de la carotte et du bâton serait encore la meilleure face aux français... Par exemple, il faudrait faire vraiment augmenter le prix des hallogènes, véritables ogres électriques, et subventionner fort les apoules à basse consommation , qui coûtent encore beaucoup trop cher...
Mais d'un autre côté, il faut quand-même reconnaître à l'ADEME et au ministère , une preuve de bonne volonté et d'activisme!! La communication à gogo, ya que ça de vrai! Un spot TV avant le journal de 20h, c'est une très bonne idée!
Et de toute façon, l'important c'est de s'y mettre, même si les actions ne paraissent pas assez musclées dans un premier temps...

carolina | 04 juin 2004 à 14h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:sympa mais dérisoire

Bonjour,

Suite aux deux messages, je tiens juste à ajouter que les GES (Gaz à Effet de Serre) sont principalement produits par les transports. Faire des économies de "bouts de chandelle" peut permettre une pseudo-prise de conscience mais le réel progrès serait que le gouvernement, l'Ademe servant de relais, octroit plus de fonds et permette aux niveaux législatif et économique, le développement de technologies moins polluantes et moins onéreuses! et cela sans rabacher les éternelles voitures électriques ou véhicules au diester car cela ne fait que déplacer le problème (l'électricité : comment la produit-on? et les batteries en fin de vie?, le diester : l'estérification est un procédé couteux en énergie et employant des produits pétroliers dérivés - méthanol ou éthanol).
Donc, pour résumer : réduire la consommation d'énergie : oui, inciter la population à moins consommer ou du moins à "faire attention" : oui, mais que les courants européens sur les énergies renouvelables (notamment) ne s'arrètent pas à nos frontières!!!

Anonyme | 04 juin 2004 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:sympa mais dérisoire

Bonjour

Juste une phrase : Les petits ruisseaux font les grandes rivières...

à mediter

Anonyme | 05 juin 2004 à 16h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Canger les habitudesje suis d'accord

J'aimerais comme l'ADEME senssibiliser la population à l'économie d'énergie
C'est notre avenir qui est en jeu !

Xan | 08 juin 2004 à 17h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 18 mai 2006 à 19h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
méthode pour arreter le gaspillage.

faire payer déja le kwh au prix que l'usager paye au personnel edf et gaz de france. parce que la il y a un énorme gaspillage de l'énergie. l'usager qui paye plein pot n'attend pas vos conseils et fait très attention a leur consommation.si vous faites ca calculé les millions de kw récuperés

marko | 17 février 2010 à 16h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
vous aussi faites des économies d'energie

merci pour les réponses. je suis artisan electricien chauffagiste depuis 30 ans.j'ai travaillé plusieurs fois pour des agent edf et gdf et pour ces gens là
unanimement il me disait mettre les corps de chauffe les plus gros on travaille a l'edf ou a gdf

marko | 12 mars 2010 à 20h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager