Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nouveaux conseils pour mieux utiliser la climatisation automobile

Face à l'augmentation significative des ventes d'automobiles climatisées, l'Ademe présente des conseils pour mieux utiliser sa climatisation en attendant un renforcement des contrôles des automobiles lors du contrôle technique notamment.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Aujourd'hui, trois véhicules sur quatre vendus en France disposent, en effet, de la climatisation. En 2020, neuf véhicules sur dix seront climatisés. La climatisation automobile a un impact non négligeable sur le changement climatique pour deux raisons principales (les Cahiers du CLIP) :

• La première est la surconsommation de carburant qu'elle entraîne. Elle dépend beaucoup du type de véhicule et de l'utilisation que l'on en fait mais est estimée en moyenne à 7% de la consommation.
• La deuxième est associée aux pertes de fluide frigorigène. Ce fluide a un impact sur l'effet de serre beaucoup plus important que la masse équivalente de gaz carbonique (CO2) (1400 fois pour le R134a (CH2 FCF3) et les experts admettent que chaque véhicule perd chaque année le tiers du contenu (environ 900g) de la boucle de réfrigération.

Résultat, la climatisation en voiture est un confort pour l'utilisateur mais augmente en tout point les émissions en équivalent CO2 dans l'automobile.

L'Ademe rappelle qu'en ville la climatisation consomme plus de carburant : ils consomment 25% à 35% de carburant de plus en ville, et 10% à 20% de plus sur route et émet 50% d'oxyde d'azote (NOx) de plus, polluants responsables de la formation de l'ozone (O3) sous l'effet de l'ensoleillement.

Elle diffuse d'ailleurs quelques conseils pour mieux utiliser la climatisation : réservez la climatisation aux longs trajets, vérifier que son réglage ne soit pas trop froid, ne pas la mettre en route immédiatement et réviser régulièrement le circuit auprès d'un professionnel qualifié car les fuites de fluide frigorigène utilisé dans la climatisation contribuent gravement au réchauffement climatique.

Par ailleurs, elle a édité un ouvrage qui fournit les principaux engagements de ces travaux et développe plus particulièrement : l'effet du fonctionnement de la climatisation sur la consommation de carburant du véhicules et ses rejets de polluants réglementés; l'estimation du niveau de rejets en fluide frigorigène des circuits de l'air conditionné; les évaluations de l'impact global sur l'effet de serre des systèmes de climatisation des véhicules à l'échelle des parcs nationaux et européens aux horizons 2008/2012 -2020.

Enfin, le ministère de l'Ecologie envisage de rendre obligatoire, dans le plan climat qu'il prépare pour le mois de juillet, la vérification de la climatisation lors du contrôle technique des automobiles.

«Un volet important du plan climat, prévu pour début juillet, sera consacré à la climatisation, précise le ministère de l'Ecologie et du Développement durable. L'idée est de sensibiliser les consommateurs à ses effets sur l'environnement, d'insister sur l'exemplarité de l'État et d'encourager la recherche sur les alternatives possibles. Pour les automobiles, on envisage de rendre obligatoire la vérification de la climatisation lors du contrôle technique.»

D'autre part, le constructeur Renault travaille actuellement sur le remplacement des HydroFluoroCarbures (HFC) par du CO2 pour les systèmes de climatisation. Le CO2 même s'il est un gaz à effet de serre est largement moins puissant que les HFC, ce qui permettra de diminuer la nocivité des émissions liées aux fuites.


Fonctionnement d'une climatisation automobile :
Avant d'entrer dans l'habitacle, l'air extérieur est refroidi en traversant l'évaporateur dans lequel circule un fluide frigorigène (-1°C).
Ce fluide se refroidit lorsqu'il passe de l'état liquide à l'état gazeux. Pour ce faire, un compresseur met en circulation ce fluide et le comprime.
Le fluide traverse le condenseur et se liquéfie puis transite par la bouteille déshydratante (réservoir de liquide filtrant les impuretés et absorbant l'humidité résidant éventuellement dans le circuit). Le fluide, encore à l'état liquide, arrive au détendeur, ou il est vaporisé. La température s'abaisse. Le fluide traverse l'évaporateur où, par échange de chaleur, il refroidit l'air qui vient de l'extérieur qui avant de retourner au compresseur.

Réactions10 réactions à cet article

 
la charrue devant les boeufs

Encore une fois dans le domaine de l'environnement on met la charrue devant les boeufs (ou plutôt devant les chevaux ... vapeur)
En effet, on laisse les industriels construire des millions de voitures équipées de la clim et on veut culpabiliser l'utilisateur , qui a pourtant fait confiance au constructeur en achetant cet équipement. On nous annonce maintenant que cette clim fuit de façon quasi systématique et que les produits employés vont contribuerr à détruire un peu plus la couche d'ozone alors que des produits de substitution existent.
Qui est coupable dans cette affaire???

j.Claude
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:la charrue devant les boeufs

alors ca c'est bien dit !
Heureusement que maintenant il y a le "principe de précaution" ca nous permettra d'éviter ce genre de situations désagréables (du moins espérons le ! ).

j ben | 18 juin 2004 à 02h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:la charrue devant les boeufs

Bo le principe de précaution est une chose mais son application en est une autre même s'il est un des quatre pillir du droit de l'environnement. Les intérêts économique sont parfois bien plus puissant que la loi.

Skel | 18 juin 2004 à 12h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:la charrue devant les boeufs

Bonjour à tous,

Je suis un peu étonné de vos points de vue... vous semblez tous soutenir que pour être un éco-citoyen il faut que les industries vous propose des éco-produits... C'est vrai dans une certaine mesure, mais cela n'empêche en rien les gestes éco-citoyen...

Si tous le monde attends que l'autre face mieux, alors on n'en sortira jamais. Exemple : Vous avez tous déjà peint avec des peintures à solvant organique... Qu'avez vous fait du White spirit ? As t-il fini à la Déchetterie ou à l'évier ? On ne peut pas accuser le producteur de ce produit de vous l'avoir vendu, car vous en aviez un réel besoin, par contre cela ne vous empêche pas même si ce produit est polluant en soit de faire un geste éco-citoyuen et de l'ammener à la déchetterie... Personne d'autre que vous ne pourra le faire à votre place.

En ce qui concerne la clim' automobile, rappellons qu'il appartient à chacun d'acheter un véhicule sans, et dans le cas contraire, de l'utiliser et de la réviser avec soin voire de ne pas l'utiliser du tout... Personne ne vous force à acheter !

Je reste toutefois convaincus que des recherches et développement sont nécessaire afin d'améliorer ce système particulièrement polluant et que ces améliorations doivent être entreprises par les constructeurs ! Mais il faut etre réaliste, cela ne se fera pas demain, et ce n'est pas aujourd'hui qu'un constructeur automobile arretera de vendre des véhiculke climatisés sous prtexte que ce n'est pas bon par l'Environnement... et cela simpelment parceque le choix de la majorité des consommateurs se reportera sur d'autres marques...

Daaaavid

Daaaavid | 18 juin 2004 à 18h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:la charrue devant les boeufs

Tout d'abord une précision. La climatisation n'a pas d'impact sur la couche d'ozone. Les produits réfrigérants utilisés aujourd'hui ne sont plus nocifs pour la couche d'ozone. Par contre, ce sont de très puissants gaz à effet de serre. L'effet de la climatisation automobile est donc double. Surconsommation de carburant, tout au long de la vie du véhicule et rejet du Gaz de climatisation.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec David. La publicité ne nous dit absolument pas que la climatisation est nocive. Au contraire tout le monde est heureux dans sa voiture climatisée. Je pense que c'est aux gouvernements de nous informer et de taxer ce qui est nocif pour le futur. Excuser moi d'avoir été long mais ce sujet m'agace.

info.effetserre.free.fr | 19 juin 2004 à 23h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:la charrue devant les boeufs

Salut,

Bien vu pour la couche d'ozone ! Cela méritait en effet d'être précisé...

Par contre j'ai jamais dit que la pub mentionnait clairement que la clim' était nocive... Il est vrai qu'un message du type Attention l'abus de clim' est dangereux pour l'Environnement... ne serait pas complètement con ;-)
Par contre, je suis ok pour dire que des campagnes de pub (à la télé par exemple sur TF1 - 20 h 50 ;-) seraient une bonne chose pour sensibiliser le grand public...
Car même si l'Ademe a le mérite d'exister, j'avoue que je m'interroge encore que la portée de ses campagnes de sensibilisation. Tous mes potes qui n'ont pas fait d'études dans l'Environnement me répondent : l'A... Quoi ? c'est quoi ce machin ?
Alors franchement quand personne (du grand public) ne sait qui est l'Ademe, je me demande comment le public pourrait être attentif à ses messages...
Je suis d'accord avec info.effetserre : il y a un grand besoin de communication auprès du grand public et je le suit quand il dit que les gouvernements devraient mieux communiquer... Ils devraient faire pression pour que toutes les chaînes de télé relaient l'info ! Un peu comme le Sidaction, car ne nous trompons pas la comparaison me paraît justifiée : notre planète est malade ! et si rien n'est fait, la maladie sera irréversible. Par sa faute l'humanité n'y résistera pas et disparaîtra en entraînant avec elle des milliers d'espèces animales et florales !

Sur ce, rassurez vous, je ne suis pas un prédicateur de l'apocalypse, mais je suis assez inquiet de la tournure que prennent les dérèglements climatiques notamment…

@+

Daaaavid

Anonyme | 19 juin 2004 à 23h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:la charrue devant les boeufs

Salut
je suis bien d'accord avec vos remarques : ce n'est pas parce que les constructeurs réagissent uniquement au fric qu'on ne peut pas être éco-citoyen.

Malheureusement, de plus en plus de véhicules sont équipés de clim' (les 3/4 aujourd'hui, quasiment tous demain), et la proportion de pollution due à la surconsommation de carburant est égale à la part due aux fuites de fluides frigorigènes (c'est du 50-50).

Donc, en poussant cette logique, dans qqs années, un éco-citoyen qui possèdera une voiture climatisée mais qui refusera de s'en servir polluera tout de même à hauteur de la moitié de ce que polluent les autres...

Et là, on en arrive à la responsabilité du constructeur....

Conclusion : roulez à vélo

Jerem | 21 juin 2004 à 11h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pollution, laisser moi rire

Bonsoir,
Croyez vous que les uautres pays sans préoccupe avec les tchernovyl et autres du meme genre.
Cela fait longtemps qu'en amériques et en colombie on roulent dans dans des voitures climatisés et cela sans ce préoccupé de tous cà et en plus vous serez mort et ne pourrez le voir.Par contre, sans le sous beaucoup ne survivrons pas ,car le chomage pour non vente vous attends,tous cela est une affaire de gros sous et de taxe qui profite à qui,à des pollueurs qui s'en foutent de la vie humaines.N'oublions pas que le malheur des uns fait le bonheur des autres et rien ne pourras changer en ce monde, car celui-ci aime l'argent et son bien................

renardeau | 05 juin 2006 à 21h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
clime

on a pu le droit de faire ce que l'on veut dans ce pays

biloute | 02 juillet 2010 à 19h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cet article est complètement faux.
J'ai fait des tests (été/hiver) sur plusieurs mois avec ou sans climatisation. Je n'ai remarqué aucune différence de consommation de carburant (diesel). Ma moyenne de consommation annuelle est invariablement de 5 l./100 kM. Le seul point noir ce sont les fuite du système qui peuvent être maîtrisées.
Au lieu de se préoccuper des climatiseurs de véhicules, il serait plus judicieux de limiter la vitesse sur les autoroutes à 100 km pour tous les véhicule.
Les économies de carburant seraient conséquentes, la circulation plus fluide avec moins d'accidents.
La circulation routière doit se gérer comme les fluides en général autrement ca coince.
Mab

mab | 24 décembre 2011 à 16h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager