Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Des prêts bancaires à 0% pour favoriser l'installation de CESI

Le Conseil Régional d'Alsace et l'ADEME Alsace ont signé avec la Banque Populaire d'Alsace une convention pour le financement de chauffe-eau solaires individuels (CESI) le 11 juin dernier.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Le Conseil Régional d'Alsace et l'ADEME Alsace ont signé avec la Banque Populaire d'Alsace une convention pour le financement de (Chauffe Eau Solaires Individuels (CESI)) le 11 juin dernier.

Cette convention est une « première » par un partenariat public/privé dans le financement des énergies renouvelables et se place dans le programme régional d'actions innovatrices en faveur des énergies renouvelables, piloté par la Région Alsace.

Un chauffe-eau solaire est composé de 2 éléments principaux les ''capteurs'' solaires et le ''ballon'' de stockage. Les ''capteurs'' sont posés dehors et permettent de capter la chaleur du rayonnement solaire afin de chauffer l'eau. Le ''ballon'' est installé à l'intérieur de la maison. Il sert à stocker l'eau chauffée par les capteurs. Ces deux éléments sont reliés par un circuit hydraulique.
La technologie du chauffe eau solaire permet diverses applications : production d'eau chaude sanitaire, chauffage de piscines, de locaux, réseaux de chaleur, climatisation.
Avec l'énergie solaire, le particulier divise par deux ses factures d'eau chaude sanitaire, ce dès l'installation de son chauffe-eau solaire. Tout au long de l'année, il réalise ainsi des économies, et en période de fort ensoleillement, il accède à l'autonomie énergétique.

Quelles que soient les conditions climatiques, la production d'eau chaude est assurée. Le chauffe-eau solaire est en effet toujours associé à un système d'appoint en énergie, afin que la production d'eau chaude ne soit pas interrompue, en cas de baisse de l'ensoleillement.

La banque proposera un prêt « PREVair CESI 0% ». La subvention régionale de 1 370 EUR permettra de bonifier le taux du prêt jusqu'à 0%, de couvrir les frais de dossier ainsi que les premières échéances mensuelles de remboursement du prêt.

Ce partenariat présente des avantages importants pour les particuliers souhaitant s'équiper d'un chauffe-eau solaires individuels car la demande de subvention peut être déposée par le particulier dans l'une des 97 agences de la Banque Populaire réparties sur toute l'Alsace et grâce au prêt CESI, le particulier bénéficie immédiatement des fonds nécessaires à l'investissement solaire et payera des mensualités allégées.

Les PREVair CESI 0% s'apparente aux PREVair ADEME mis en place pour la Haute Qualité Environnementale (HQE) qui permet en pratique un prêt à 2% fixe sur 15 ans pour les maisons écologiques et à 2% fixe sur 4 ans pour les rénovations écologiques de l'habitat.

La pérennité de ces initiatives repose sur l'existence d'un livret d'épargne dédié, le CODEVAIR dont les fonds collectés permettent le financement des prêts PREVair.

CODEVAIR est le premier livret d'épargne local pour le développement durable et la protection de l'environnement. Accessible à tous avec un versement minimum de 100 euros , c'est un produit d'épargne rémunéré au taux de 3 % brut et a d'ailleurs recu le 20 octobre dernier, le label FINANSOL qui garantit aux épargnants leur contribution au financement de projets solidaires.

Aujourd'hui, la quasi-totalité des Conseils Régionaux (20 sur 22) et certains Conseils Généraux sont partenaires de l'ADEME dans la promotion du solaire thermique. Le réseau des installateurs adhérents à la Charte QUALISOL s'est décuplé (plus de 4000 en 2004) et le solaire thermique intégré au bâtiment est d'ailleurs aujourd'hui considéré comme l'une des solutions incontournables pour réduire l'Effet de serre.

5.400 chauffe-eau solaire individuels ont été installés en France pendant l'année 2003

Réactions1 réaction à cet article

 
le public pour le privé ?

A priori louable, mais après tout, l'argent public sert à payer les frais des banquiers pour qu'ils placent mieux leurs produits financiers; l'effet de levier pour les CESI est-il tout aussi considérable que l'effet d'aubaine pour les banques ?

manitou | 30 septembre 2004 à 23h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager