Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

69 eurodéputés exhortent la Commission de stopper les exportations de pesticides interdits hors UE

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Soixante-neuf eurodéputés de tous bords appellent Ursula Von der Leyen, présidente de la Commission européenne, à interdire l'exportation de pesticides qui ont été prohibés dans l'Union européenne (UE), « en raison de leurs effets néfastes sur la santé et l'environnement ». Ils lui demandent aussi de cesser d'importer des denrées alimentaires « produites avec ces substances dangereuses en dehors de l'UE ».

La semaine dernière, soixante-seize ONG ont fait la même requête auprès du vice-président de la Commission et des commissaires européens concernés.

« Nous voulons mettre l'Europe face à ses responsabilités. On ne peut pas parler de Pacte vert, de stratégie de protection de la biodiversité, de réduction de pesticides et, dans le même temps, autoriser l'exportation de pesticides pourtant interdits en Europe mais disséminés partout ailleurs dans le monde », explique Éric Andrieu, eurodéputé français socialiste à l'origine de l'initiative. Parmi les signataires de la lettre envoyée à Mme Von der Leyen, figurent plusieurs eurodéputés du groupe Socialistes et démocrates (S&D), des Verts/Alliance libre européenne (Verts/ALE) ou de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL).

En 2018, l'UE a exporté plus de 81 000 tonnes de pesticides contenant 41 substances dangereuses interdites sur son sol, rappellent les députés. En 2018, 74 pesticides différents, interdits aussi, ont été détectés dans des aliments vendus sur le marché de l'UE.

Les eurodéputés mettent aussi en avant l'exemple de la France qui interdira, à compter de 2022, la production et la vente de pesticides non approuvés dans l'UE. Ils font référence à la décision rendue le 31 janvier 2020 par le Conseil constitutionnel validant l'interdiction française. Ils se félicitent en outre de l'engagement de la Commission à revoir les tolérances d'importation des substances répondant aux critères d'exclusion. La Commission prévoit aussi de renforcer « la dimension environnementale » de la législation sur les limites maximales de résidus (LMR).

Les députés « prennent acte » aussi de la stratégie, publiée en octobre par la Commission, « sur les produits chimiques pour la durabilité ». L'exécutif européen s'engage à « veiller à ce que les substances chimiques dangereuses interdites dans l'Union européenne ne soient pas produites à des fins d'exportation ». Cet engagement « doit englober les pesticides dangereux », martèlent les eurodéputés.

Réactions2 réactions à cet article

 

L'action de ces 69 eurodéputés est frappée au coin du bon sens et mérite toute l'attention de la présidente de la CE.
Tandis que ceux qui applaudissent à l'exportation de ces substances chimique made in UE sont les mêmes qui hurlent au dumping environnemental et à la concurrence déloyale lorsque des denrées agricoles produites à l'aide de ces mêmes molécules reviennent en Europe...

Pégase | 12 novembre 2020 à 18h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comment va réagir Bayer ? Arrêter la production de ses saloperies ? Vous n'y pensez pas… tellement simple de les produire hors d'Europe, dans le Tiers-Monde, là où les salaires et la santé des ouvriers ne valent rien…

Basil Beck | 13 novembre 2020 à 21h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager