En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Première Conférence des Parties sur les produits chimiques

Dès lundi prochain et jusqu'au 24 septembre au Centre international de conférences de Genève (CICG) à Genève, près de 450 délégués de plus de 100 pays se réuniront à pour la première Conférence des Parties à la Convention de Rotterdam.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Dès lundi prochain et jusqu'au 24 septembre au Centre international de conférences de Genève (CICG) à Genève, près de 450 délégués de plus de 100 pays se réuniront à pour la première Conférence des Parties à la Convention de Rotterdam.
Cette convention sera présidée par le Secrétaire d'Etat Philippe Roch, directeur de l'Office Fédéral de l'Environnement, des Forêts et du Paysage (OFEFP).

La convention de Rotterdam, entrée en vigueur le 24 février dernier , est un élément important du système mis en place par la communauté internationale pour régler les produits chimiques. Elle contribue à diminuer les risques pour l'environnement et la santé et protège les utilisateurs de ces produits dans l'agriculture et l'industrie ainsi que les consommateurs dans les pays en voie de développement. Selon la convention, l'exportation des pesticides et des produits chimiques les plus dangereux n'est plus autorisée sans que le pays importateur ait donné son consentement préalable en connaissance de cause (Prior Informed Consent ou PIC). Le pays exportateur est ainsi tenu de fournir au pays importateur toutes les informations nécessaires à sa décision. Actuellement, 22 pesticides et 5 produits chimiques sont actuellement soumis à la procédure PIC. Il s'agit des substances suivantes:
- Insecticide DichloroDiphényl-Trichloroéthane (DDT) et PolyChloroBiphényle (PCB) utilisés dans les transformateurs et les condensateurs, qui peuvent s'accumuler dans l'environnement et nuire à la capacité de reproduction de nombreux organismes.
- Amiante – cancérogène – et composés du mercure – extrêmement toxiques.
- Certains produits phytosanitaires tels que le parathion, qui peuvent provoquer de graves intoxications si l'utilisateur n'est pas suffisamment protégé.
D'autres produits chimiques seront ajoutés à la liste lors de la première Conférence des Parties.

Lors de la conférence, d'autres produits chimiques seront ajoutés à cette liste et il sera également décidé l'emplacement du secrétariat permanent de la convention. Genève et Rome, qui gèrent conjointement le secrétariat en intérim depuis 1998, ont présenté une candidature commune. En effet, les gouvernements suisse et italien souhaitent que la co-location du secrétariat à Genève et Rome puisse se poursuivre. Depuis 5 ans, les aspects environnementaux sont gérés à Genève, le volet agriculture est géré à Rome. Mais Bonn est également candidate.


La Convention est ouverte à tous les Etats ainsi qu'aux organisations internationales d'intégration économique. On compte à présent 73 signataires.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager