En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Areva atteste de la sécurité du transport du plutonium vers la France

Le groupe Areva a attesté mardi que toutes les sécurités ont été adoptées pour le transport d'un chargement d'oxyde de plutonium américain à destination de la France, répondant ainsi aux inquiétudes formulées par l'association Greenpeace.

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre du programme de désarmement nucléaire « Mox for Peace » mis en place par le Département à l'Energie, visant à éliminer les stocks de plutonium américains issus de la guerre froide, en les recyclant comme combustibles civils dans des centrales nucléaires, 140kg d'oxyde de Plutonium sont transportés en France à des fins de test. En effet, la validation aux Etats-Unis de ce programme nécessite la fabrication préalable en France, dans un atelier de la COGEMA à Cadarache (Rhône-Alpes), de quatre assemblages de combustible nucléaire MOX (Mélange d'oxydes d'uranium et de plutonium).

Pour ce faire, le groupe nucléaire français Areva a confirmé mardi le départ de deux navires (le Pacific Teal et le Pacific Pintail) transportant un chargement d'oxyde de plutonium américain à destination de la France, confirmant ainsi une information communiquée lundi par l'association écologiste Greenpeace.
Alors que Greenpeace, ainsi que des associations locales américaines, s'opposent à ce transport nucléaire jugé dangereux, Areva assurait que le transport ''s'effectue dans des conditions de sûreté et de sécurité maximales''. Le groupe précise encore que les deux navires britanniques, spécialement conçus pour le transport de matières nucléaires, sont dotés d'emballages hautement sécurisés conçus selon les normes de l'Agence internationale de l'énergie atomique et embarquent des commandos armés britanniques, spécialisés dans la protection des installations nucléaires et des matières concernées.

L'association avait également fait part de ses inquiétudes sur les risques d'un tel transport sur la route puisque de Cherbourg où le plutonium arrivera par bateau, jusqu'à Cadarache, ce sont près de 1.000 Km de route qui devront être empruntés pour parvenir à destination mais selon le porte-parole d'Areva, ''les conditions de sécurité sont exceptionnelles, également en terme de transport routier''.

Réactions3 réactions à cet article

 
et la démocratie dans tout ça ?

Des conditions de transport sécurisé "maximales", certes, mais a-t-on consulté les populations concernées par ce transport ?
Evidemment non.
Et en cas d'accident, qui est responsable, qui assure les dégâts et à quelle hauteur ?

Que fait-on du principe de précaution ?

Quand on expose des populations à des risques sérieux, il serait souhaitable que ces populations soient au moins informées des conduites à tenir en cas d'incident.
La sécurité civile est-elle informée du trajet pour intervenir dans les meilleiures conditions ?

Quand il s'agit de raison intéressant la sureté nationale, on peut encore comprendre une stratégie de secret, mais quand il s'agit d'opération civile, voire industrielle, comment justifier le secret en exposant des populations ?

Il faudrait aussi s'interroger sur le risque de pollution marine et de l'ampleur de la diffusion en cas d'accident.

Beaucoup de questions sans réponse !

didier nicot | 23 septembre 2004 à 22h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et la démocratie dans tout ça ?

Bonjour,
Pourquoi ne pas faire confiance aux hommes? Ils ne sont pas tous fous.
Je suppose que les hautes autorités (gouvernement) s'entourent d'entreprises avec du personnel qualifié et comme nous, vous et moi, ne cherche pas à mal faire.
Les centrales nucléaires n'explosent pas, elles sont bien entretenues et fournissent ce qu'on attend d'elles.
C'est mon point de vue!

trikss10 | 26 septembre 2004 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et la démocratie dans tout ça ?

c'est aussi celui de l'autruche....pendant que les requins gagnent de grosses sommes au poker.....
un peu simple et pratique de croire que les autres s'occupent bien de tout au pays de Oui-Oui.

EA | 28 septembre 2004 à 14h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager