Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'aigle botté migre de façon exceptionnelle... dans le mauvais sens !

la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a constaté depuis une quinzaine de jours, une migration exceptionnelle, des centaines d'aigles bottés remontant vers le nord alors qu'il devrait être déjà partis vers le sud.

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
L'aigle botté, rapace rare, forestier et discret en France, migre chaque année par le Sahara pour se rendre de l'Afrique occidentale jusqu'à l'Afrique du Sud. Il arrive en France dès la mi-mars pour repartir au vers le 15 septembre.

Or, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a constaté depuis une quinzaine de jours, une migration exceptionnelle, des centaines d'aigles bottés remontant vers le nord alors qu'il devrait être déjà partis vers le sud.
De mémoire d'ornithologue, c'est la première fois qu'on voit ce rapace avec de tels effectifs en migration et entreprendre, qui plus est, une chose pareille, souligne la LPO.

De ce fait, plus de 300 individus ont été observés à Leucate et le littoral audois et 500 au fort de la Revère, dans les Alpes-Maritimes contre une vingtaine et 4 sur toute la saison 2003. D'autres oiseaux ont même été observés dans le Gard, l'Hérault, les Bouches-du-Rhône ou le Var, en direction de l'Italie.

L'aigle botté est un oiseau généralement forestier, qui construit son aire dans les arbres et se nourrit de petites proies (lézards, oiseaux, micromammifères). Il se trouve principalement dans le Sud-Ouest, sur une aire géographique limitée. En France, l'espèce a diminué géographiquement au cours des dernières décennies et ne compte seulement que 380 à 650 couples.

Les ornithologues du sud-ouest de l'Europe et la LPO émettent plusieurs hypothèses, la plus vraisemblable étant que des conditions météorologiques perturbent la migration du petit aigle. Mais des questions subsistent, pourquoi ces conditions météorologiques ne perturberaient que l'aigle botté et non d'autres rapaces migrants également à cette saison, commente la LPO.

D'autant que le jour du gros passage dans l'Aude (10 octobre), les conditions climatiques étaient bonnes pour partir vers le sud, tandis qu'eux sont partis vers... le nord ! De ce fait, Ils restent pour l'instant perplexe sur les causes de cette migration aberrante.

La LPO, reconnue d'utilité publique depuis 1986, a pour but la protection des oiseaux et des écosystèmes dont ils dépendent et, en particulier, la faune et la flore qui y sont associées, et plus globalement la biodiversité. Elle réalise des actions avec ses membres, ses abonnés, ses donateurs, ses sympathisants et avec la contribution active de milliers de bénévoles. Elle est le représentant officiel de BirdLife International en France depuis 1993.

Réactions1 réaction à cet article

 
bizard...

étrange...
C'est surtout l'absence de conditions climatiques tempétueuses qui est curieuse.
Il serait intéresssant de savoir si les aigles ont aussi été vus plus au nord, voir même s'il ne s'apprêtent pas à passer l'hiver chez nous. Bon je rêve un peu mais pourquoi pas. J'espère en tout cas que ce n'est pas une quelconque activité humaine qui est responsable du phénomène...

ecolojon | 30 octobre 2004 à 20h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager